mercredi 26 juin 2019 22:21:24

Le ministère de l’éducation nationale saisit le tribunal administratif : La grève est illégitime

Après la saisie de la justice par le ministère de l’Education nationale en raison des grèves déclenchées par quelques syndicats de l’éducation, le tribunal administratif a déclaré cette grève illégitime.

PUBLIE LE : 04-02-2014 | 0:00

Après la saisie de la justice par le ministère de l’Education nationale en raison des grèves déclenchées par quelques syndicats de l’éducation, le tribunal administratif a déclaré cette grève illégitime. Dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction, le ministère de l’Education nationale a expliqué qu’avant de recourir à la justice, il a attendu une réponse de ces syndicats qui persistent toujours à poursuivre le mouvement de grève. Tenant compte de l’intérêt supérieur de l’élève et de son droit à l’éducation et à l’enseignement, qui est garanti par la Constitution, l’affaire a été portée devant le tribunal administratif d’Alger, lequel a décidé que la grève annoncée par UNPEF est illégitime.

SNAPEST
Proposition de création d’un conseil social et consultatif composé des syndicats les plus représentatifs
Le coordonnateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST), Meziane Meriane, a proposé hier à Alger, la création d’un «conseil social et consultatif» en tant que représentant des syndicats de l’éducation aux négociations et médiateur avec la tutelle pour traiter des questions d’ordre socio-professionnel du secteur. La proposition qui « sera formulée au ministère du Travail » porte sur la création d’un conseil social et consultatif « composé des syndicats accrédités et à large représentation » qui sera le « négociateur avec la tutelle et partenaire associé à la prise de décisions », a indiqué M. Meriane lors d’une conférence de presse au siège du syndicat. Il a précisé que les membres du conseil seront « élus par la base », rappelant que le vote permettra de choisir des membres des syndicats les plus représentatifs. D’autre part, M. Meriane a affirmé que le ministère de l’Education nationale est appelé à ouvrir des négociations «réelles» autour des questions en suspens, la seule condition pour mettre fin à la grève, a-t-il estimé avant de souligner que l’élève « est otage du ministère et non des syndicats ». Le coordonnateur du SNAPEST qui a décidé la poursuite pendant trois jours de la grève entamée dimanche dernier, a relevé « c’est la tutelle qui pousse à fixer le seuil des cours et non les syndicats », ajoutant que si cela venait à se faire, « les sujets des épreuves du baccalauréat seront puisés des cours dispensés ». Le taux de suivi de la grève renouvelable pour la deuxième semaine à laquelle avait appelé le SNAPEST a atteint 65,78% à l’échelle nationale avec un taux record à Mostaghanem, selon les chiffres du syndicat. La semaine dernière, le ministre de l’Education nationale, Abdellatif Baba Ahmed, avait déclaré qu’« il est possible de fixer le seuil des cours début avril ou fin mai prochains », faisant remarquer que « le seuil des cours reste étroitement lié à la grève ». Concernant la retenue sur salaires, M. Meriane a indiqué qu’en cas de recours à cette mesure, « il n’y aura pas de rattrapage des cours non dispensés pendant les jours de grève ». Le ministère de l’Education avait affirmé auparavant, que la revendication des syndicats relative à la révision des défaillances constatées dans le statut particulier était du ressort de la Fonction publique et des ministères des Finances et du Travail. A ce propos, le coordonnateur du SNAPEST a rappelé que le statut nécessitait une « révision partielle et non intégrale » et cela exige une approbation de la fonction publique d’autant plus qu’« il n’est encore entré en vigueur ». Le SNAPEST avait entamé la semaine dernière une grève reconductible en parallèle avec celle enclenchée dimanche dernier par l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF) pour la révision du statut particulier, notamment dans son volet relatif aux promotions et à l’actualisation dans les régions du Sud et des hauts plateaux.
APS

Saida
Sit-in de travailleurs affiliés à l’UNPEF
Une soixantaine de conseillers d’orientation scolaire et professionnelle et des professeurs affiliés à l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF) de Saïda ont tenu hier un sit-in devant la Direction de wilaya de l’éducation pour soulever une série de revendications socioprofessionnelles. Parmi les revendications, contenues dans un communiqué lu lors du sit-in, la classification des conseillers d’orientation et les conseillers principaux aux catégories 14 et 15, et l’ouverture du poste de conseiller d’orientation scolaire «formateur» à la catégorie 16. Les protestataires ont insisté également sur la nécessaire promulgation du statut particulier de gestion des centres d’orientation scolaire et professionnelle, la dotation des conseillers en logements d’astreinte et le recrutement de conseillers d’orientation au niveau des CEM et des écoles primaires pour assurer une meilleure prise en charge des élèves. Les revendications des enseignants de différents paliers se sont articulées autour de l’intégration des professeurs d’enseignement moyen (PEM) et du primaire aux niveaux de professeur principal et formateur ayant suivi une formation ou obtenu une licence, en plus de la valorisation de l’expérience professionnelle des professeurs d’enseignement fondamental et des enseignants du primaire qui ont achevé leur formation au 3 juin 2012, ainsi que la promotion, dans le parcours professionnel, de tous les professeurs et enseignants des paliers et autres corps. Ils ont aussi demandé l’annulation de l’article 87 bis en vue de libérer les salaires des corps communs et professionnels et des agents de sécurité et de prévention. Le secrétaire général de la Direction de l’éducation de Saïda a indiqué à l’APS que toutes ces revendications seront soulevées aux autorités de la wilaya et au ministère de l’Education nationale.
APS

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions