lundi 26 aot 2019 01:40:22

Abdelmalek Sellal attendu aujourd’hui dans la wilaya de Tissemsilt : Redynamiser les potentialités locales

M. Sellal passera en revue l’état d’avancement des programmes en cours

PUBLIE LE : 03-02-2014 | 23:00
D.R

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, effectue aujourd’hui, une visite de travail dans la wilaya de Tissemsilt où il va s’enquérir de l’avancement des programmes de développement inscrits à l’indicatif de cette wilaya.

M. Sellal, accompagné d’une importante délégationministérielle, aura notamment à inaugurer, à lancer où à s’informer de l’état d’avancement de plusieurs projets relevant de différents secteurs de l’activité économique et sociale. Tissemsilt est  donc une étape supplémentaire inscrite dans la liste de l’ensemble des wilayas qu’il a à inspecter.  Dénommée Vialar du temps de la colonisation française, Tissemsilt, la ville de Béni Hendel,  a repris son ancien nom, d’origine berbère, depuis l’accession de notre pays à son indépendance. Anciennement daïra de la wilaya de Tiaret, elle accéda au statut de wilaya après le découpage de 1984. Tissemsilt a été, pendant la dynastie des «Rostémides», le berceau où couche le soleil du royaume, ce qui explique les raisons de cette dénomination que porte la cité, qui, pendant cette époque, était un point stratégique où se rencontrent commerçants et voyageurs.
La région de Tissemsilt abrite les montagnes de Meddad et de l’Ouarsenis. Le cèdre est parmi les arbres les plus répandus dans cette  région qui se place  au carrefour de  l’Est, l’Ouest et le Sud du pays.  Avec des inaugurations de chantiers  achevés, des annonces de projets futurs, une rencontre avec la société civile, la visite de travail et d’inspection du  chef de l’exécutif gouvernemental renoue avec son long cycle de déplacements à travers toutes les wilayas du territoire national. Tissemsilt, région agro-pastorale par excellence aura ainsi une occasion précieuse de l’accueillir, et surtout d’examiner et de traiter l’ensemble des opportunités de développement destinées à redynamiser une région qui ne manque pas de potentialités en dépit de la rudesse de son climat continental, (sec et froid en hiver, particulièrement chaud en été), de l’âpreté de ses zones montagneuses et forestières. Ce sera aussi, l’occasion de régler des problèmes et des difficultés qui restent à aplanir dans la mesure des moyens disponibles afin de contribuer efficacement à une amélioration substantielle des conditions de vie des citoyens. Ces visites, et on l’a fréquemment rappelé, s’inscrivent dans le cadre  de la mise en œuvre du programme du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, de lui assurer une parfaite visibilité auprès des Algériens et des Algériennes, de l’opinion publique d’une manière générale. C’est aussi un travail de proximité et d’écoute des préoccupations et des aspirations de la population.  Le Premier ministre, entend identifier sur le terrain de la réalité,   les dysfonctionnements qui entravent le développement correct de cette wilaya, de lui réserver une forte impulsion locale. C’est la démarche qu’il a initiée depuis son investiture à la tête de l’exécutif et qu’il s’efforce de la mener à bien jusqu’à son terme.  Cette visite qui s’annonce sous de bons auspices, au regard des intentions du gouvernement, des projets et réalisations qui sont inscrits à l’agenda du premier ministre, est vivement attendue et espérée par la population de la région de Tissemsilt. Et pour cause.
Les sujets de discussion dans les lieux publics n’ont pas manqué de surgir, trahissant un intérêt palpable de la part d’une population qui y voient à juste titre et pour de bonnes raisons, un prélude heureux et prometteur du processus de relance économique de la région, compte tenu également, de l’impact nécessairement positif qui en découlera.
M. Bouraib

----------------------------

M. Sellal passera en revue l’état d’avancement des programmes en cours
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, effectue aujourd’hui une visite de travail et d’inspection à Tissemsilt où il passera en revue l’état d’avancement des projets en cours de réalisation dans la wilaya, dans le cadre de la mise en application du programme du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Lors de cette visite d’une journée, M. Sellal passera en revue l’état d’avancement des programmes en cours de réalisation dans la wilaya concernant, notamment, les secteurs de l’habitat, des ressources en eau, de l’enseignement supérieur, des transports et des travaux publics. Le Premier ministre procèdera, en compagnie d’une importante délégation ministérielle, à la mise en service du projet d’alimentation de la commune de Lardjem en eau potable à partir du barrage de «Bouzegza», inaugurera, au chef-lieu de wilaya, une station d’épuration des eaux usées et s’enquerra du projet de réalisation de 2.000 places pédagogiques dans le cadre de l’extension du centre universitaire de Tissemsilt.
Dans la nouvelle zone d’extension urbaine, M. Sellal posera la première pierre du projet de réalisation de 300 logements sociaux locatifs et inspectera le projet de 100 logements destinés à la résorption de l’habitat précaire (RHP).
Le Premier ministre inspectera également le chantier de la ligne ferroviaire reliant Boughezoul (Médéa) à Tissemsilt et suivra un exposé sur les études du projet de l’autoroute reliant Khemis Meliana (Ain Defla), Tissemsilt et Tiaret sur 160 kilomètres.
Au terme de sa visite dans la wilaya, M. Sellal présidera une rencontre avec les autorités locales élargie aux représentants de la société civile pour débattre des problèmes qui entravent le développement local et trouver les voies et moyens de les résoudre.

Tissemsilt : des efforts pour relancer les métiers liés au travail de l’alfa et du doum
Les habitants de la wilaya de Tissemsilt ont  redécouvert, ces dernières années, les activités artisanales liées à l’alfa et au doum qui faisaient, jadis, la réputation de cette région des Hauts plateaux.            
Cet intérêt est également porté par certaines institutions qui ont  initié des actions pour redynamiser cette activité. C’est le cas de la Chambre de wilaya de l’artisanat et des métiers (CAM) a tracé, en coordination avec  la direction du commerce et de l’artisanat, un programme visant à réaliser plusieurs  opérations pour réhabiliter à terme ce métier, en voie de disparition. Ce programme comporte, dans une première phase, le recensement de tous  les anciens artisans ayant exercé cette activité, en particulier ceux qui ont  été inscrits à la CAM, dans les années 70, explique son directeur, Ali Bouhmid.          
Ce recensement permettra l’actualisation des données disponibles sur  les  anciens artisans dont la CAM, entend associer dans l'encadrement des ateliers  de formation dans le domaine de la confection alfatière et le doum. Ce programme comprend également l'organisation, dans les lieux publics et les établissements de jeunes, des journées d'information et de sensibilisation visant à attirer le plus grand nombre de candidats désirant suivre une formation gratuite dans le domaine de la confection alfatière et de doum au niveau de  la chambre de l’artisanat et des métiers. En outre, la CAM de Tissemsilt envisage d'inviter des artisans hors wilaya, jouissant d’un savoir-faire certain dans ce créneau pour exposer leurs produits au niveau des espaces relevant de sa compétence pour les faire découvrir  aux artisans de la région et leur permettre d’échanger leurs expériences et  s’informer sur leurs techniques de travail. Les responsables de la CAM tirent la sonnette d’alarme devant les risques d’extinction de ces activités artisanales ancestrales.  Afin de diagnostiquer  avec précision les causes du manque d’intérêt accordé à cette activité artisanale et apporter les mesures pour sa relance, la CAM lancera prochainement une étude sur la confection alfatière dans la wilaya de Tissemsilt.          
«Cette étude permettra la mise en place  de mécanismes nécessaires favorisant  la relance de cette activité artisanale», a ajouté le même responsable.               

Des actions pour enrayer les risques d’extinction
Ces efforts pour donner une nouvelle impulsion à cette activité  sont  également partagés par la société civile. L’association «Hawaa de l’Ouarsenis» pour la promotion de la femme est citée comme exemple à suivre. Elle compte parmi ses membres une spécialiste dans le travail de l’alfa et du doum.   La présidente de l'association, Mlle Bakri Alia, a indiqué à l’APS  que son association dispose d’un atelier dédié à ces métiers ancestraux. Elle prépare actuellement le lancement d’une formation dans le domaine de la confection des produits à l’aide de matières extraites de l’alfa et du doum au profit des femmes au foyer. «Le but est d’encourager ces femmes à pratiquer ces activités et de leur permettre, grâce, au produit des ventes d’améliorer leur niveau de  vie» , a expliqué Mlle Bakri.          
 Cette association a été intégrée au projet national visant à encourager  l’utilisation des couffins d’alfa et de doum, pour remplacer les sachets en  plastique. Ce projet est parrainé par le ministère de l’Aménagement du Territoire  et de l’Environnement, rappelle-t-on. L’association «Hawaa de l’Ouarsenis» a pris part à ce projet par la production d’un ensemble de couffins et d’objets de vanneries. Des modèles ont été exposés au niveau de la CAM et des directions locales de l’aménagement du territoire, de l’environnement, du tourisme et de l’artisanat et des établissements de jeunes afin de mieux faire Hawaii ces produits écologiques et les avantages qu’ils offrent.          
 «Ce projet national est une opportunité pour promouvoir ces métiers  dans notre région" a indiqué Mlle Bekri Alia.            
Le nombre d’artisans pratiquant les métiers de l’alfa et du doum dans la wilaya est dérisoire. Ces artisans se concentrent dans les zones montagneuses où ces matières premières sont répandues, à l’exemple des communes de Lardjam, El Malaab, Sidi Antari , Bordj Bounaama, Khemisti et Layoune, selon le directeur  de la CAM. Il a estimé que la promotion de cette activité est liée à l’intérêt  que lui accorderaient les jeunes artisans et leur forte adhésion au programme  de promotion de ce métier.  Un ancien artisan a considéré que la redynamisation de cette activité  nécessite l’accompagnement permanent des gens du métier, un soutien pour l’acquisition  des matières premières et la création d’espaces d’exposition et de vente des  produits. En effet, les rares artisans encore en exercice rencontrent des difficultés  pour acquérir la matière première dont le prix ne cesse de grimper au fil des  mois. Le doum, par exemple, est acheminé des wilayas limitrophes dont Relizane  et Chlef, où le prix est plus ou moins accessible.           
Le directeur de la CAM a  indiqué que les espaces de vente de produits artisanaux dont ceux en alfa et en doum existent, assurant que les artisans  de Tissemsilt prendront part aux différentes manifestations et salons d’artisanat  à caractère local, régional ou national.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions