jeudi 06 aot 2020 10:10:07

Palestine, Abbas : « Un retrait israélien après un accord de paix pourrait aller jusqu'à 5 ans »

John Kerry dans le collimateur de la droite israélienne

PUBLIE LE : 03-02-2014 | 23:00
D.R

Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est dit prêt à un retrait israélien sur cinq ans après un accord de paix, ainsi qu'au déploiement de forces de l'Otan à travers le territoire d'un futur Etat palestinien, dans une interview au New York Times.

Jusqu'à présent, M. Abbas et les dirigeants palestiniens évoquaient un calendrier de retrait de trois ans, se référant au précédent de l'évacuation du Sinaï égyptien en 1981, à la suite des accords de paix israélo-égyptiens de Camp David en 1978. "A la fin des cinq ans, mon pays serait débarrassé de l'occupation", a déclaré le président palestinien dans cette interview réalisée samedi à Ramallah en Cisjordanie et publiée dimanche, évoquant une évacuation des colonies selon le même échéancier. S'agissant des forces de l'Otan, une option souvent proposée par M. Abbas, elles pourraient se déployer "longtemps et partout où elles veulent, pas seulement sur la frontière est (avec la Jordanie, NDLR) mais aussi la frontière ouest (avec Israël, NDLR), partout", a-t-il précisé. "La tierce partie peut rester. Elle peut rester pour rassurer les Israéliens et nous protéger", a-t-il insisté, excluant en revanche toute prolongation de la présence militaire israélienne.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu exige qu'Israël puisse garder indéfiniment des troupes dans la vallée du Jourdain, à la frontière entre la Cisjordanie, censée former la majeure partie d'un futur Etat palestinien, et la Jordanie, tout en rejetant le déploiement d'une force internationale.  Pour sa part, le négociateur en chef palestinien, Saëb Erekat, a indiqué que le secrétaire d'Etat américain John Kerry n'avait établi aucune date spécifique concernant l'accord-cadre de paix palestino-israélien lors de ses discussions la semaine dernière à Washington. "Aucune date spécifique n'a été établie pour présenter un projet écrit concernant l'accord-cadre de paix avancé par M. Kerry, lequel devrait être signé avec Israël", a affirmé M. Erekat, cité par l'agence Chine nouvelle. "Jusqu'ici, M. Kerry n'a présenté rien d'officiel et nous nous trouvons toujours dans le cercle des consultations et des débats d'idées", a-t-il ajouté, précisant que le secrétaire d'Etat américain "n'avait fixé aucune date pour sa prochaine visite dans la région pour poursuivre les négociations".

--------------------------------

John Kerry dans le collimateur de la droite israélienne
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est de nouveau la cible de hauts dirigeants israéliens l'accusant de justifier les menaces de boycottage international contre Israël pour arracher des concessions dans les négociations avec les Palestiniens. M. Kerry doit présenter dans les prochaines semaines ses propositions de paix, qui suscitent la profonde inquiétude de la droite israélienne, ce qui expliquerait, selon les commentateurs, ce tir groupé de critiques. Lors d'une conférence sur la sécurité samedi à Munich, M. Kerry a évoqué les risques d'un boycottage visant Israël si ses efforts pour parvenir à un accord de paix n'aboutissaient pas. Le mouvement international de boycottage de la
colonisation gagne en importance et en impact, comme en témoigne la décision jeudi de la star américaine Scarlett Johansson de renoncer à son rôle d'ambassadrice de l'ONG Oxfam, jugé "incompatible" avec sa promotion de l'entreprise israélienne SodaStream, implantée en territoire palestinien occupé. M. Kerry a déjà dû affronter la colère des ministres les plus à droite de la coalition gouvernementale israélienne. Le département d'État a rejeté dimanche les critiques israéliennes. A Munich, M. Kerry a "uniquement fait référence à un boycott comme une des actions qui pourraient être prises par d'autres, mais à laquelle il s'oppose", a insisté sa porte-parole, Jennifer Psaki.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions