mardi 17 octobre 2017 08:33:19

Conseil de la nation et Assemblée populaire nationale : Un riche bilan qui consolide l’Etat de droit

Conseil de la nation : Bensalah « souhaite une participation massive aux présidentielles du 17 avril »

PUBLIE LE : 03-02-2014 | 0:00
D.R

La session d’automne 2013 du Conseil de la ation et de l’Assemblée populaire nationale a été clôturée hier matin par deux cérémonies officielles et solennelles, dont les travaux se sont déroulés d’abord au Conseil de la nation lors d’une séance plénière présidée par Abdelkader Bensalah, président, avant de se poursuivre à l’Assemblée, en présence du président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et des membres du gouvernement. La clôture de cette session d’automne a été marquée par les communications des présidents des deux institutions dans lesquelles le président de la Chambre haute, Abdelkader Bensalah, et celui de la Chambre basse, Mohamed Larbi Ould Khelifa, ont valorisé les résultats de ses actions, des actions qui revêtent une dimension exceptionnelle dans l’histoire de la vie parlementaire tant au niveau des missions et des prérogatives qu’en matière de législation, d’actions diplomatiques et politiques. Dans leur allocution de clôture, les responsables des deux institutions ont mis l’accent sur le prochain rendez-vous de l’élection présidentielle du 17 avril 2014, souhaitant une participation massive des citoyens et citoyennes pour la réussite du scrutin en choisissant le dirigeant du pays, consacrant davantage, la pratique démocratique. Ils ont, en outre, appelé à veiller à assurer le climat de compétition loyale en vue de préserver la cohésion du peuple avec une plus large participation aux présidentielles qu’ils ont qualifiées de décisif pour l’avenir du pays, de la pratique démocratique et du pluralisme politique. 

------------------------

Conseil de la nation
Bensalah « souhaite une participation massive aux présidentielles du 17 avril »
Dans son allocution de clôture de la cérémonie de clôture de la session d’automne du parlement, le président du conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a formulé le souhait de voir l’élection présidentielle du 17 avril prochain   constituer une opportunité propice à une participation massive pour choisir le dirigeant du pays et consacrer la pratique démocratique.          
M. Abdelkader Bensalah a insisté sur le fait que la participation aux élections présidentielles est non seulement un droit pour chaque citoyen mais également un devoir citoyen moral, expliquant que le renoncement à ce droit a son revers de conséquences rappelant l’expérience des années 1990  qui est, a fait observé le président du Sénat, encore présente dans nos esprits. Il a cependant rassuré en soutenant qu’aujourd’hui que la pratique démocratique n’est plus un simple slogan mais une réalité vécue au quotidien qui confirme que le peuple est la source de tous les pouvoirs. S’arrêtant à l’expérience algérienne, le président du Conseil de la nation a  souligné que le pluralisme politique et le pluralisme partisan sont désormais une réalité palpable en constituant un facteur de richesse et de diversification pour le pays et non un élément de discorde et de division. Abdelkader Bensalah a exprimé sa satisfaction en notant la forte présence des partis politiques qui activent sur l’échiquier politique national toute en souhaitant que leur contribution par des actions sereines sur la scène politique afin d’encourager les citoyens à se rendre aux urnes. Il a également appelé les autorités publiques chargées de l’organisation des élections, à garantir toutes les conditions favorisant l’accomplissement de ce devoir   électoral citoyen. Le président du Conseil de la nation a appelé à la conjugaison des efforts de tous pour la réussite de cette importante échéance citoyenne dans la sérénité, la sécurité et la quiétude et à convaincre le peuple de   la nécessité d’une participation massive lors de cette échéance majeure, un rendez-vous important. Evoquant la situation nationale, le président du Conseil de la nation a affirmé que l’Algérie se porte bien et jouit de la sécurité et de la stabilité grâce à la politique judicieuse du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika et à la vigilance de ses enfants, expliquant que la réalité sur le terrain est la meilleure preuve de ce qui se passe en Algérie qui, en dépit des discours pessimistes de certains, se porte bien  et jouit de la sécurité et de la stabilité, et les indicateurs économiques sont positifs.           S’arrêtant à la politique nationale, le président de la Chambre haute qui fête ses seize années d’existence, consacrant la démocratie et le renforcement de la pratique démocratique dans le cadre du bicaméralisme, Abdelkader Bensalah a estimé que ces acquis ont été rendus possibles grâce à la politique judicieuse du Président Bouteflika et à la vigilance des Algériens qui ont toujours été   conscients des défis auxquels leur pays est confronté et de la nature des développements survenus dans leur région affirmant que cette prise de conscience à laquelle s’ajoutent les réalisations accomplies dans divers domaines ont, de tout temps, prémuni l’Algérie contre des soubressauts de nature à compromettre sa stabilité et l'unité de ses enfants.          
Aussi, a-t-il appelé à davantage de vigilance pour préserver l’unité du peuple et sa cohésion sociale et défendre les acquis remportés par le pays dans plus d'un domaine, soutenant que la lecture erronée que veulent imposer certaines parties pour occulter les efforts de développements relève d'une tentative désespérée d'occulter une réalité tangible pour leurrer l’opinion publique, tout en appelant les tenants de thèses pessimistes à faire preuve d'un minimum   d’objectivité lorsqu'ils portent des jugements ou traitent de chiffres et de données.
Au volet de l’activité législative, le président du Conseil de la nation a valorisé le bilan de la session qui est marqué par un intense travail de législation, de contrôle parlementaire et d’autres actions diplomatiques ayant contribué à donner une plus grande dynamique aux relations avec nos partenaires régionaux et internationaux au profit des intérêts supérieurs de nos pays et de nos peuples respectifs.
Houria A.

------------------------

APN
Ould Khelifa appelle les Algériens « à mettre de côté leurs différences »
Dans son discours de clôture de la session d’automne, le président de l’Assemblée populaire nationale, Larbi Ould Khelifa, a appelé les Algériens à mettre de côté leurs différences à l'approche de l’élection présidentielle du 17 avril, les invitant, dans le même cadre, à se rapprocher autour de tout ce qui les unit, expliquant qu’à l’approche de cet important rendez-vous, celui des élections  présidentielles prévues le 17 avril prochain, le peuple algérien doit faire fi de ses différences et de se rapprocher autour de tout ce qui l’unit, évoquant en premier lieu notre unité nationale.
Le président de l’Assemblée a expliqué que maintenant que le pays jouit de la sécurité et de la stabilité, il est sorti plus fort grâce à la politique de réconciliation nationale et à la vigilance de son peuple, ajoutant qu’en Algérie il n’existe ni discrimination ni exclusion basée sur la doctrine, l’ethnie ou la région, les droits et les obligations de la citoyenneté représentent la carte d’identité unificatrice de l’Algérianité du peuple, qui constitue la citoyenneté, consacrée par la Constitution de la République.
Dans son intervention, le président de l’Assemblée a appelé les algériennes et algériens à contribuer à faire de cette échéance nationale  une compétition sereine et honnête à laquelle participeront les acteurs politiques qui présenteront leurs programmes en toute liberté au peuple souverain qui aura à choisir parmi les candidats le meilleur. Il a précisé à juste titre que les instances concernées par l’élection présidentielle se sont engagées à garantir la transparence et l’honnêteté de ces échéances.
Evoquant les événements de Ghardaïa, le président de l’Assemblée a soutenu que «ce qui est arrivé à Ghardaïa est semblable à tout différend qui naîtrait entre les membres d’une même famille, à Ghardaïa ou dans toute autre wilaya de notre maison «l’Algérie». C’est pourquoi, il a invité les Algériens à demeurer unis et à veiller sur les intérêts suprêmes de notre jeune République, qui est exposée à ce climat trouble qui secoue la scène internationale minée par les menaces de l’ingérence étrangère et la propagation, sans préavis,  de crises créées de toutes pièces, a encore précisé Ould Khelifa. Le président de l’APN a appelé à conjuguer les efforts afin de consacrer la paix et la sécurité dans notre pays, affirmant que «l’Algérie créera par elle-même son printemps avec la volonté du peuple au mois d’avril prochain comme lors des trois échéances précédentes».    
Au plan de l’activité législative durant la session d’automne, le président de l’Assemblée a mis en exergue les efforts conjugués par les parlementaires des deux Chambres et la contribution de l’exécutif dans la mise en œuvre du programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, visant le renforcement des fondements de l’Etat de droit et de ses institutions constitutionnelles, conformément au contenu de la déclaration du 1er-Novembre 1954.
L’APN, a connu durant cette session qui s’achève, un riche bilan  marqué par un débat libre et sans exclusive, est un modèle de démocratie consacrée, a noté Larbi Ould Khelifa, ajoutant que cette démocratie est un des principaux axes des réformes annoncées par le chef de l’Etat en 2011. Il a précisé que ces réformes sont à l’initiative de l’Algérie qui aspire pour le changement, de sa propre expérience historique et de sa culture populaire avec toutes ses spécificités en s’appuyant sur l’expérience humaine à travers les valeurs de liberté, de justice et de progrès.
Houria A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions