jeudi 19 septembre 2019 05:11:33

La 3G++ de Mobilis dans 19 wilayas : Le service généralisé aux 48 wilayas en 24 mois

3 milliard de dinars pour la modernisation du réseau de l’opérateur historique dans la wilaya de Djelfa «L’ARPT a autorisé ATM Mobilis à commercialiser le service 3G sur les neuf wilayas restantes», a déclaré, mercredi dernier depuis Djelfa, Mme Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication.

PUBLIE LE : 01-02-2014 | 23:00
D.R

3 milliard de dinars pour la modernisation du réseau de l’opérateur historique dans la wilaya de Djelfa

«L’ARPT a autorisé ATM Mobilis à commercialiser le service 3G sur les neuf wilayas restantes», a déclaré, mercredi dernier depuis Djelfa, Mme Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication.
En effet, la filiale du groupe Algérie Télécom a dévoilé la certification de la conformité de son réseau 3G par l'Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT). Cet aval du régulateur est la preuve que le réseau 3G de Mobilis respectera les obligations contenues dans le cahier des charges. A cet effet, «Mobilis se félicite d’être le premier et le seul opérateur à se déployer dans déjà 19 wilayas dès les premiers jours du lancement de la 3G en Algérie», selon la cellule de communication de l’opérateur historique de la téléphonie mobile.
Près de deux mois après avoir reçu l’autorisation de commercialisation du service 3G par l’ARPT, ATM Mobilis a procédé, à la commercialisation de la 3G sur les 10 premières wilayas. Ce qui est «le fruit des résultats concluants des tests d'évaluation de la couverture et de la qualité de service du réseau 3G de Mobilis, déployé dans dix wilayas obligatoires au titre de la première année», selon l’opérateur de la téléphonie mobile.
Son premier responsable M. Saâd Damma avait promis : «nous serons prêts à déployer le réseau dans toute l’Algérie en moins de 3 ans». «La couverture du territoire national en 3G++ se fera conformément aux engagements de l’opérateur national vis-à-vis de l’ARPT», avait-il souligné.
Cet effort consenti par l'opérateur national démontre l'intérêt qu'il porte à l'impératif d'offrir les services de la 3G aux Algériens à travers tout le territoire national en moins de temps possible. «Avec 19 wilayas dès le lancement, Mobilis confirme sa place de n° 1 et de meilleur réseau 3G++ en Algérie». En outre, ATM Mobilis s’est engagé à couvrir les 48 wilayas en 3G++ en 24 mois. Par ailleurs, depuis son lancement en novembre 2003, Mobilis n’a cessé de moderniser son réseau pour offrir à ses clients un service aux normes des standards internationaux. Les réseaux GSM, GPRS/EDGE (évolution du GSM pour les données) et 3G de Mobilis sont conformes aux normes internationales de l’European Telecommunication Standards Institute (ETSI) et du 3rd Generation Partnership Project (3GPP). Ces réseaux utilisent les bandes de fréquences harmonisées pour le GSM et l’UMTS (Universal Mobile Telecommunication System) : 900 MHz, 1.800 MHz, 2.100 MHz. Cela a permis la mise en place du roaming international. Il y a lieu de souligner qu’un réseau 3G ne vient pas remplacer le réseau 2G (GSM/GPRS/EDGE). Il utilise une technologie différente qui nécessite l’implantation de nouvelles antennes.
Ce nouveau réseau vient donc s’ajouter au réseau de 2G de l’opérateur public, qui reste actif. Il s’agit d’investissements considérables, à la hauteur du saut technologique que la 3G offre en termes de nouveaux usages.
Il y a lieu de rappeler que l’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis a augmenté ses investissements à 354 millions de dollars, soit environ 27,6 milliards de dinars, à fin novembre 2013. Un niveau qui s’affiche en hausse par rapport aux 326 millions de dollars investis en 2012.
Rien que pour la wilaya de Djelfa, ATM Mobilis a investi plus de 3 milliards de dinars pour la modernisation de son réseau. Enfin, l’on rappelle que celui-ci est le premier employeur en Algérie avec 4.500 employés, 100.000 points de vente et 140 agences commerciales.
Sihem Oubraham

--------------------------

« La télévision par Internet va apporter beaucoup au paysage audiovisuel »
«Le programme IPTV ne peut pas être mis en place pour la simple raison que tout ce qui concerne la télévision ne dépend pas du ministère de la poste et des NTIC» a déclaré,  Mme Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de communication. Dans une déclaration à la presse, en marge de sa visite d'inspection et de travail dans ka wilaya de Djelfa, Mme Derdouri a suggéré d'aborder la question de la diffusion de la télévision à travers l'Internet avec le ministère de la Communication. «C’est une question sur laquelle nous devons travailler avec le ministère de la communication», a-t-elle dit, estimant que «si cette option venait à être prise, celle-ci va apporter beaucoup, notamment pour le paysage, car cela permettrait la disparition de ces multiples paraboles» a-t-elle conclu.                
S. O.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions