mercredi 19 septembre 2018 05:12:08

Aïn Defla, Agence de développement social : Sensibilisation sur les dispositifs d’aide à l’emploi

La wilaya d’Aïn Defla représente une des plus grandes poches de pauvreté du pays, 9 de ses communes principalement montagneuses sont classées parmi les 47 communes les plus pauvres du pays, dépourvues de richesses et offrant peu de perspectives d’emploi pour leur populations.

PUBLIE LE : 02-02-2014 | 0:00

La wilaya d’Aïn Defla représente une des plus grandes poches de pauvreté du pays, 9 de ses communes principalement montagneuses sont classées parmi les 47 communes les plus pauvres du pays, dépourvues de richesses et offrant peu de perspectives d’emploi pour leur populations. L’Agence de développement social placée sous tutelle du ministère de la Solidarité nationale active justement en leur direction à travers ses 7 dispositifs et dispose, en ce sens, de fonds pour leur financement, mais, paradoxalement, a relevé le conseiller du directeur général de l’ADS au cours d’une rencontre de sensibilisation et d’information tenue mercredi dernier dans la commune de Rouina, une défaillance certaine est constatée, liée au manque de communication et d’information. Pour ce faire et dans l’objectif tracé de toucher les citoyens nécessiteux au cours de cette année, cette rencontre de sensibilisation qui a réuni les P/APC, les associations et les animateurs des cellules de proximité afin d’éliminer ces lacunes en ciblant d’un côté les besoins, mais également comment les exprimer à travers l’élaboration d’une fiche technique. De la commission communale présidée par le P/APC et qui comprend deux élus, le représentant communal de l’ADS et les présidents de quartier ou d’association, à la commission nationale qui est présidée par Mme la ministre de la Solidarité nationale, ces projets de développement avec une approche de proximité impliquant directement les bénéficiaires, quoique revêtant un caractère beaucoup plus social qu’économique, n’en véhiculent pas moins un impact certain autant pour l’amélioration du cadre de vie que des conditions de vie des populations bénéficiaires. Aïn Defla est gérée par la direction régionale basée à Médéa, celle-ci, relève sa responsable, Mme Krim Nacera, couvre trois autres wilayas, à savoir Médéa, Djelfa et Bouira, avec un total de 181 communes. Trois cellules de proximité sont opérationnelles au niveau des communes de Mekhatria, Aïn Benian et Tarik-Ibn-Ziad, et deux autres seront bientôt ouvertes à Oued-Chorfa et El-Maine, et l’ADS espère en ouvrir d’autres. «Le programme affiche un grand retard au niveau de la wilaya d’Aïn Defla», reconnaît la directrice régionale. 30% des fonds sont alloués aux jeunes promoteurs de l’Angem ou l’Ansej, ainsi dans le cadre du dispositif Tup-Himo (travaux d’utilité publique à haute intensité de main d’œuvre) le jeune tâcheron ou la micro entreprise, bénéficie d’un plan de charge et d’une bonification avec en parallèle l’emploi de chômeurs qui perçoivent le SMIG avec une couverture sociale étalée sur l’année pour des travaux dans des chantiers à moyenne durée. Le même dispositif est appliqué pour la formule Blanche Algérie avec des contrats de trois mois renouvelables. Au total, l’ADS gère 7 dispositifs dont le dispositif d’activité d’insertion sociale ou encore le Dev-Com, le développement communautaire.
A. M. A.

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions