mercredi 08 avril 2020 17:53:36

Versement de rançon aux terroristes en cas d’enlèvement : Washington soutient la résolution onusienne

Les États-Unis ont exprimé leur soutien à la résolution adoptée lundi par le Conseil de sécurité des Nations unies demandant aux États membres de ne pas verser de rançon financière ou politique aux terroristes en cas d’enlèvement ou de prise d’otages.

PUBLIE LE : 29-01-2014 | 0:00
D.R

«Nous saluons l’adoption par le Conseil de sécurité à l’unanimité de la résolution 2133 concernant les enlèvements pour l’obtention d’une rançon», a déclaré la porte-parole du département d’État, Jen Psaki, citée par des médias. Dans ce texte, «le Conseil a exprimé sa détermination à assurer la libération saine et sauve des otages sans rançons et sans concessions politiques», a-t-elle ajouté. «D’après les statistiques américaines, les organisations terroristes ont amassé plus de 120 millions de dollars issus de rançons payées sur une période de dix ans», a révélé la porte-parole, précisant que cet argent a été utilisé pour financer les activités de ces organisations et intégrer de nouvelles recrues. Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, la veille, une résolution demandant aux États membres de ne pas verser de rançon financière ou politique aux terroristes en cas d’enlèvement ou de prise d’otages. Ce texte, le premier spécifiquement consacré à ce sujet, réaffirme de précédents engagements antiterroristes pris dans le cadre de l’ONU ou du dernier sommet du G8 de juin 2013 en Irlande du Nord. Il «demande à tous les États membres d’empêcher les terroristes de profiter directement ou indirectement de rançons ou de concessions politiques, et de faire en sorte que les otages soient libérés sains et saufs». Pour le Conseil, le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue «une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales», et que tous les actes de terrorisme sont «criminels et injustifiables» quels qu’en soient le mobile et les auteurs, et qu’il est impératif de le combattre par tous les moyens. Le Conseil a, notamment, rappelé l’adoption du Mémorandum d’Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon. Il a soutenu que les rançons versées à des terroristes financent de futurs enlèvements et prises d’otages, multipliant ainsi le nombre des victimes et perpétuant le problème.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions