vendredi 16 novembre 2018 15:43:11

Egypte : L’armée mandate Al-Sissi pour se présenter à la présidentielle

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) d'Egypte a mandaté lundi le ministre de la Défense, Abdel Fatah al-Sissi pour se présenter à l'élection présidentielle, a rapporté l'agence de presse officielle MENA et le site d'information officiel Ahram.

PUBLIE LE : 29-01-2014 | 0:00
D.R

Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) d'Egypte a mandaté lundi le ministre de la Défense, Abdel Fatah al-Sissi pour se présenter à l'élection présidentielle, a rapporté l'agence de presse officielle MENA et le site d'information officiel Ahram.
Le Conseil a également accepté la démission de M. al-Sisi de l'organe directeur de l'armée, a indiqué MENA, ajoutant que le chef de l'armée égyptienne ferait savoir dans les heures qui viennent s'il se présenterait ou non à la présidentielle. Suite à l'adoption d'une nouvelle constitution lors d'un référendum, le président égyptien par intérim, Adly Mansour, a annoncé que l'élection présidentielle précéderait les élections parlementaires, ordonnant à la commission électorale de déclencher les procédures dans un délai de 90 jours.
La nouvelle constitution stipule également que seul un civil peut se présenter à l'élection présidentielle, ce qui signifie que M. al-Sissi doit démissionner de son poste militaire s'il veut se porter candidat à la présidence égyptienne. Par ailleurs, le deuxième vice-Premier ministre et ministre de la Coopération internationale, Ziad Bahaa Eddin, a présenté sa démission au Premier ministre Hazem el- Beblawi, a rapporté l'agence de presse officielle MENA. La démission n'a pas encore été acceptée, a déclaré le porte-parole du Cabinet Hany Salaheddin cité par MENA. Sur le terrain, des insurgés présumés ont fait exploser lundi soir un gazoduc dans la péninsule égyptienne du Sinaï, troisième attaque du genre en moins d'un mois, selon des responsables de sécurité. Enfin, un général de la police, conseiller du ministre de l'Intérieur, a été tué hier au Caire par des inconnus qui ont ouvert le feu sur lui, ont annoncé les services de sécurité.

Nouveau procès de Morsi
Le procès du président déchu Mohamed Morsi pour   évasion de prison lors de la révolte populaire de 2011 a débuté hier.  M. Morsi, destitué début juillet par l’armée, comparaît devant un tribunal installé au sein de l’académie de  police du Caire, une enceinte protégée par un imposant dispositif policier et  militaire. Il est accusé avec 132 autres personnes de s’être évadés en pleine révolution  à la faveur d’attaques de postes de police et de prisons.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions