vendredi 21 septembre 2018 00:19:00

Bilan de la sélection nationale de handball dames à la CAN 2014 : Le Sept algérien rate le coche

C’est avec des regrets et un goût d’inachevé que la sélection nationale dames quitte la 21e édition des championnats d’Afrique des nations de handball, disputée à Alger du 16 au 25 janvier.

PUBLIE LE : 28-01-2014 | 0:00
D.R

C’est avec des regrets et un goût d’inachevé que la sélection nationale dames quitte la 21e édition des championnats d’Afrique des nations de handball, disputée à Alger du 16 au 25 janvier.

En effet,  les camarades de Dob Nassima terminent à la quatrième place seulement au classement de cette édition, alors qu’elles avaient la qualification pour la finale au bout des doigts. Les filles ne rééditeront pas l’exploit de 1996 au Benin ou elles s’étaient hissées en finale avant de s’incliner face a la Côte d’Ivoire. Elles ratent par la même l’occasion de disputer le Mondial 2015 au Qatar.
Privées du soutien de leur public suite à une programmation qui ne leur a pas été favorable, les protégées de Karim Achour ont eu une entrée en lice plutôt timide. Face à une formation sénégalaise, qui n’avait vraiment rien d’un foudre de guerre, le Sept algérien, psychologiquement fragilisé suite à la débâcle du Mondial serbe un mois plutôt, entame la compétition par un match nul (27-27). Pour leur seconde sortie dans cette CAN, les Algériennes redressent la barre et montrent un meilleur visage. Conduites par une Tizi Nabila des meilleurs jours, Les handballeuses nationales, affichant une grande motivation, s’impose par 26 à21 face au Cameroun. Au fur et à mesure des rencontres le staff technique corrige les erreurs et les insuffisances de l’équipe qui monte en puissance. Pour la dernière confrontation de la poule, les Algériennes surclassent leurs homologues du RD Congo (27-20) et prennent la première place. En quart de finale, les protégées de Karim Achour déroulent. Dans une partie à sens unique pratiquement, elles s’imposent (25-17) face à la modeste sélection de la Guinée. En demi-finale, elles retrouvent leurs homologues du RD Congo. Le match est très serré durant les trois premiers quarts de temps où on assiste à une véritable course poursuite et des retournements de situations extraordinaires. Cependant, la fraicheur physique fait défaut aux Algériennes en fin de match. Elles n’arrivent plus à suivre le rythme soutenu imposé par les joueuses qui usent de leur puissance pour venir à bout de leurs adversaires du jour (28-22). En match de classement, qui avait pour enjeu une place qualificative au Mondial 2015, les Algériennes privées de quatre cadres (blessées), n’avaient aucune chance face au géant du continent. L’Angola (11 titres Africains) s’impose sans forcer (30-22).  Les Algériennes paient ainsi le prix d’une préparation perturbée et de l’instabilité au niveau du staff technique. «La fraîcheur physique a fait défaut à la sélection Algérienne. A ce niveau là ca ne pardonne pas. L’aspect physique a son importance. Dans son cycle de préparation l’équipe a effectué des regroupements avant de prendre part, en juin au JM 2013 en Turquie. Par la suite, il y a eu un changement de staff technique, en prévision du mondial de Serbie (décembre 2013) ou l’équipe a essuyé de sévères défaites. Achour a repris l’équipe pour disputer la CAN 2014. En un mois seulement, la sélection ne pouvait pas avoir la préparation idéale pour cette compétition continentale». Nous dira A. Ammoura (ancien sélectionneur national). En finale la Tunisie s’impose (23-20), dans match tactique très serré, face au RD Congo et remporte le sacre.
    Rédha Maouche
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions