mardi 04 aot 2020 02:20:24

Obésité infantile : Mieux vaut prévenir que guérir

L’obésité infantile constitue actuellement l’un des plus grands défis pour la santé publique. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe l’obésité comme l’épidémie du siècle en raison de la croissance de nombre de cas observés, ces dernières années.

PUBLIE LE : 26-01-2014 | 23:00
D.R

Il s’agit d’un véritable problème mondial qui affecte de nombreux pays et dont la prévalence s’accroit à un rythme alarmant. Environ 40 millions d’enfants de moins de cinq ans présentaient un surpoids en 2011. Autrefois considérés comme des problèmes propres aux pays à haut revenu, le surpoids et l’obésité augmentent de façon spectaculaire dans les pays à faible ou moyen revenu, surtout en milieu urbain.
Plus de 30 millions d’enfants présentant un surpoids habitent dans des pays en développement et 10 millions dans des pays développés. L’Algérie n’est pas à l’abri de ce fléau de temps moderne. On compte un enfant de moins de 5 ans sur six qui présente un surplus de poids.
A l’échelle mondiale, le surpoids et l’obésité sont liés à davantage de décès que l’insuffisance pondérale. Ainsi, 65% de la population mondiale habitent dans des pays où le surpoids et l’obésité tuent plus de gens que l’insuffisance pondérale.
Il faut savoir que les enfants en surpoids risquent de rester obèses une fois adultes et sont plus susceptibles de contracter des maladies non transmissibles telles que le diabète et les maladies cardiovasculaires à un âge plus précoce. Représentant le cinquième facteur de risque de morbidité au niveau mondial, le surpoids et l’obésité sont responsables de décès d’au moins 2,8 millions d’adultes chaque année. En outre, 44% de la charge du diabète, 23% de la charge des cardiopathies ischémiques et de 7% à 41% de la charge de certains cancers sont attribuables au surpoids et à l’obésité. Selon les spécialistes l’obésité est à l’origine d’un déséquilibre énergétique entre les calories consommées et dépensées. Au niveau mondial, on a assisté à une plus grande consommation d’aliments très caloriques riches en graisses à qui s’ajoute un manque d'activité physique favorisé par la sédentarité.
Le surpoids et l’obésité, ainsi que les maladies qui leur sont liées, sont en grande partie évitables. La prévention de l’obésité de l’enfant doit donc se voir accorder un haut degré de priorité.  
Selon l’OMS, pour lutter contre l’obésité de l’enfant, une approche multisectorielle s’impose pour réaliser des progrès durables : elle mobilise l’énergie, les ressources et les compétences de tous les intervenants mondiaux impliqués. De ce fait, l’OMS suggère la promotion d’une alimentation saine et de la pratique régulière d’une activité physique appropriée qui représente un facteur important dans la lutte contre l’épidémie d’obésité de l’enfant.
Les parents peuvent influer sur le comportement de leurs enfants en mettant à leur disposition des aliments et des boissons sains, ainsi qu’en leur donnant des occasions d’avoir une activité physique et en les encourageant à le faire. Il est également conseillé aux parents d’adopter et de promouvoir des modes de vie sains, car le comportement des enfants est souvent façonné par l’observation et l’adaptation.
Kamélia H.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions