dimanche 16 juin 2019 06:56:54

education nationale : L’Unpef et le Snapest maintiennent leur grève annoncée pour demain

Le dialogue entre le ministre de l'Education nationale, le Syndicat national du personnel de l'éducation et de la formation (UNPEF) et le Syndicat national des professeurs d’enseignement secondaire et technique (Snapest) n'a abouti, à aucun résultat, selon ces deux syndicats qui ont fait cette déclaration jeudi dernier.

PUBLIE LE : 25-01-2014 | 0:00
D.R

Le dialogue entre le ministre de l'Education nationale, le Syndicat national du personnel de l'éducation et de la formation (UNPEF) et le Syndicat national des professeurs d’enseignement secondaire et technique (Snapest) n'a abouti, à aucun résultat, selon ces deux syndicats qui ont fait cette déclaration jeudi dernier.

Résultat, les travailleurs du secteur de l’éducation nationale affiliés aux deux syndicats, ont décidé, à moins d’un revirement de dernière minute, de maintenir leur mouvement de grève prévu à partir de demain pour une période indéterminée pour l’Unpef et de deux jours par semaine renouvelables pour le Snapest.
Invitant les deux syndicats au dialogue mardi et mercredi derniers, pour une concertation, et donc une meilleure prise en charge des revendications syndicales conformément aux priorités et en fonction des capacités du secteur, les responsables du MEN ont appelé ces derniers à la raison afin de permettre aux élèves de poursuivre leurs études durant ces deux derniers trimestres de l’année scolaire loin de toutes perturbations. Malheureusement ce message n'a pas reçu d’écho favorable.
Pour preuve, même si la période et les dates diffèrent, les deux syndicats du secteur campent sur leurs positions, et comptent enclencher les débrayages initialement prévus, sans se soucier des élèves, dont bon nombre affichent déjà leur désaccord.
Néanmoins, l’Unpef  affiche sa détermination.
Pour l’Unpef, l’échec de la rencontre implique « le maintien de la position initiale et les actions décidées lors du Conseil extraordinaire du 9 janvier dernier ». Même vision du côté du Snapest « la rencontre n’a rien apporté de nouveau.
Il y a lieu de rappeler que les revendications du Snapest s’articulent autour de la révision des dysfonctionnements du statut particulier, notamment le classement des professeurs d’enseignement secondaire à la catégorie 14 au lieu de la 13, l’intégration des PTLT, la promotion automatique aux nouveaux grades, la promulgation du décret relatif aux postes aménagés, les primes du Sud et des hauts plateaux, l’octroi d’un quota de logements aux enseignants…
Il faut dire que les jours à venir font craindre le pire aux parents d'élèves, déjà désappointés par les résultats mitigés du premier trimestre. Aussi, la situation est tendue au vu de toutes ces menaces de débrayages, à partir de demain, émanant de syndicats partis en rangs dispersés.
D'ailleurs, tout porte à croire que la contestation risque de durer dans le temps. Pour les parents d'élèves, le courroux des élèves surtout ceux en classes d'examen, ne sera pas facile à contenir.
Otages de circonstances, les élèves assistent impuissants à un bras de fer opposant les syndicats à leur tutelle. Ils attestent qu'en cas de grève, même cyclique, leurs résultats ne seront que peu reluisants. Même si certains d’entre eux profitent de ces jours de « vacances forcées », d’autres notamment ceux de classes d’examen, feront profiter des enseignants qui avanceront de plus en plus dans la multiplication des cours particuliers !

Sarah Sofi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions