vendredi 13 dcembre 2019 02:43:55

Lutte contre la contrebande et le trafic de drogue : Les associations, un partenaire important

Les associations constituent un important partenaire dans la lutte contre la contrebande et le trafic de drogue, a affirmé jeudi à Tlemcen le président de l'Organisation nationale de solidarité associative (ONSA).

PUBLIE LE : 25-01-2014 | 0:00
D.R

Les associations constituent un important partenaire dans la lutte contre la contrebande et le trafic de drogue, a affirmé jeudi  à Tlemcen le président de l'Organisation nationale de solidarité associative  (ONSA). Lors d'un colloque régional sur le thème «Ensemble pour protéger notre économie et notre société», M. Tahar Karoun a indiqué que la société civile œuvre à «consacrer le civisme et les valeurs de la citoyenneté pour permettre au citoyen de «contribuer spontanément, grâce aux divers dispositifs de sécurité  du pays, à la lutte contre la contrebande et ses effets négatifs sur l'économie et la société». M. Karoun a mis l'accent sur l'importance du travail du mouvement associatif avec les institutions de la République pour mettre en échec les fléaux importés  et contribuer efficacement à mettre un terme à l'hémorragie économique. Après une allocution du directeur régional des Douanes, Mohamed Benbraham, qui a mis en avant les objectifs de ce colloque qui vise principalement à sceller  la relation entre la société civile et les instances officielles dans la lutte  contre la contrebande, M. Ibar Machrafi, inspecteur principal au niveau de cette Direction, a présenté, pour sa part, une communication sur les effets de la  contrebande du carburant et de produits alimentaires. Le conférencier a indiqué que la contrebande des denrées alimentaires  et du carburant subventionnés par l'Etat «signifie qu'une partie des dépenses publiques est orientée à une destination illégale, ce qui constitue des dépenses  supplémentaires et une hausse de la facture d'importations en devises». Parmi les effets de ces pratiques néfastes, la hausse des prix de produits  alimentaires, notamment dans les zones frontalières, et la pénurie de certains  produits dont le carburant, a-t-il cité, expliquant les motivations de la contrebande  du carburant par son «prix stable et bas» en Algérie par rapport aux pays voisins. Pour sa part, le docteur en médecine Mohamed Mebarki, de l'association  culturelle et sociale de Ghazaouet, a abordé certains effets de la contrebande sur la santé publique, rappelant que les trafiquants ont recours au troc de  produits alimentaires et carburant avec des produits toxiques et prohibés dont la drogue et les boissons alcoolisées qui menacent la santé du citoyen, surtout  les jeunes.  M. Mebarki a appelé à multiplier les efforts entre différents corps  de sécurité et associations, à intensifier les campagnes de sensibilisation en milieu de jeunes, à mobiliser l'école, les établissements de jeunes, de santé  et les mosquées pour lutter contre la toxicomanie.  
Cette rencontre, initiée par l'ONSA en collaboration avec la Direction  régionale des Douanes de Tlemcen pour célébrer la Journée mondiale des Douanes,  a vu la présence des responsables locaux et des représentants de corps de sécurité  et d'associations.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions