jeudi 05 dcembre 2019 19:40:27

Clôture du sommet du G20 à Séoul Un plan d'action pour soutenir les pays en développement à renforcer leurs infrastructures

Le sénateur américain John Kerry a exprimé mercredi son "grand espoir" de voir la chambre haute du Congrès américain ratifier le traité de désarmement nucléaire "nouveau START" avec la Russie d'ici à la fin de l'année.

PUBLIE LE : 12-11-2010 | 21:26
D.R

Le prochain sommet aura lieu à Cannes en France les 3 et 4 novembre 2011.

Le G20 a adopté hier un plan d'action pour  les pays en développement visant à renforcer leurs infrastructures pour mieux  assurer leur sécurité alimentaire et lutter contre l'évasion fiscale, a indiqué  le communiqué final du sommet.      
"La prospérité, pour être durable, doit être partagée", selon le document  final du sommet des principaux pays riches et émergents qui s'est tenu jeudi  et  hier à Séoul.       
Le G20 veut aussi renforcer la participation du secteur privé au développement.  
Les actions conduites devront être taillées sur mesure pour chaque pays, aucune recette miracle ne pouvant s'appliquer universellement, précise le communiqué.      
Le plan adopté par les dirigeants des principaux pays développés et émergents  de la planète prévoit également de faciliter l'investissement public et privé  dans des projets d'infrastructure.   "Il est dommage que ces investissements ne s'étendent pas à la santé et  à l'éducation, qui sont tout aussi importantes pour le développement", a cependant estimé Luc Lamprière, porte-parole d'Oxfam International.  Un panel de haut niveau composé d'environ 12 membres sera mis en place par  le G20 afin de réunir des fonds pour ces investissements.  Pour assurer la sécurité alimentaire dans les pays les plus pauvres, les  pays du G20 veulent les aider à être mieux informés sur les stocks de nourriture  et "assurer des interventions pour nourrir les plus vulnérables et garantir  l'accès à l'aide humanitaire".      
Ils promettent encore d'aider les pays en développement à améliorer leurs  programmes de protection sociale, et leurs systèmes de taxation, notamment en  combattant l'évasion fiscale.

________________________________________

Le G20 endosse la réforme historique du FMI    

Les dirigeants du G20 ont également endossé hier à Séoul la réforme du Fonds monétaire international (FMI), qui double  son capital et modifie la répartition des pouvoirs.       
 Cette réforme, est "une étape importante vers un FMI plus légitime, crédible  et efficace", a indiqué le communiqué final publié hier à l'issue du sommet.         
Le principe d'un "doublement des quotes-parts" avait été proposé le 23  octobre, à l'issue d'une réunion à Gyeongju (Corée du Sud), par les ministres  des Finances et banquiers centraux du G20. Les pays européens ont accepté de réduire de deux le nombre de leurs sièges  du conseil d'administration.      
En outre, "plus de 6%" des droits de vote au sein du FMI vont être transférés  de pays surreprésentés, - principalement des pays riches et producteurs de pétrole,  vers des pays émergents sous-représentés. 110 des 187 Etats membres voient ainsi  leur droits de vote augmentés.      
Cette réforme a été adoptée le 6 novembre par le conseil d'administration  du FMI.      
"La question qui se pose de longue date de la légitimité du Fonds est résolue",  avait estimé le directeur-général du Fonds, Dominique Strauss-Kahn, après l'accord.  Dans leur communiqué, les dirigeants du G20 "demandent aux ministres des  Finances et aux gouverneurs des Banques centrales de continuer à examiner toutes  les questions relatives à la réforme de la Banque Mondiale et du FMI".

________________________________________

Manifestation contre la tenue du sommet  
De nombreux activistes sud-coréens ont manifesté  mercredi dans la capitale Séoul contre la tenue jeudi et vendredi du cinquième Sommet du G20 qui se penchera essentiellement sur les grands déséquilibres de  l'économie mondiale et la menace de "guerre des monnaies", rapportent jeudi  des médias. Ces activistes du syndicat des travailleurs sud-coréens ainsi que des  manifestants étrangers ont réclamé les droits des travailleurs en Corée du Sud  lors de ses manifestations.     
Le Sommet du G20 doit aborder le développement à l'échelle planétaire  et inclure à son ordre du jour les moyens d'améliorer la situation des pays  pauvres, selon des responsables onusiens.    Cette réunion se tiendra avec la participation des pays émergents, dont  la Chine et l'Inde, ainsi que du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui  dirigera les débats.   



 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions