dimanche 23 septembre 2018 20:05:53

Marché du travail algérien : De plus en plus demandeur d’une ressource humaine qualifiée

Le taux d’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur en Algérie a atteint 67% en 2013 dans un marché du travail en mutation et de plus en plus demandeur d’une ressource humaine qualifiée, révèle une enquête de l’Office national des statistiques (ONS) qui précise que ce taux est de 77,5% chez les hommes et de 58,1% chez les femmes.

PUBLIE LE : 20-01-2014 | 0:00
D.R

Le taux d’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur en Algérie a atteint 67% en 2013 dans un marché du  travail en mutation et de plus en plus demandeur d’une ressource humaine qualifiée, révèle une enquête de l’Office national des statistiques (ONS)  qui précise que ce taux est de 77,5% chez les hommes et de 58,1% chez les femmes.

Le taux d’activité économique selon le niveau d’instruction est plus “important” chez les diplômés de l’enseignement supérieur (67%), suivis par les diplômés de la formation professionnelle (64%) et enfin les sans diplôme  avec 32,6%, signe que le passage à une économie industrielle, moderne et  productive, nécessite des ressources humaines qualifiées, souligne l’enquête de l’ONS qui relève des écarts “très significatifs” en fonction du niveau d’instruction et le sexe.
En effet, plus le demandeur d’emploi à un niveau supérieur, notamment  universitaire, plus il s’intègre dans le monde de travail, a indiqué à l’APS  la directrice de la population et de l’emploi auprès de l’Office, Mme Amel Lakehal. Globalement le taux d’emploi de la population âgée de 15 ans et plus a atteint 39% en 2013. Ce taux et de 63,7% pour les hommes et 13,9% auprès des  femmes, selon les résultats de l’enquête annuelle “activité, emploi et chômage”  réalisée par sondage et qui a touché un échantillon de 115.195 personnes dont  82.962 étaient en âge de travailler. Par sexe, le taux d’emploi des femmes diplômées de l’enseignement supérieur a atteint 58,1%, alors que celui des diplômées de la formation professionnelle  est de 37,1%, mais n’est que de 6,6% auprès de celles qui n’ont aucun diplôme, fait remarquer Mme Lakehal.
L’écart dans le taux d’emploi entre les deux sexes se réduit à mesure que s’élève le niveau d’instruction, note Mme Lakehal, relevant qu’il y a un  écart de 52 points en faveur des hommes pour la population sans diplôme, mais  cet écart est réduit à 43 points pour les diplômés de la formation professionnelle et ramené à 19,4 points pour les diplômés de l’enseignement supérieur. L’enquête précise que le taux d’activité économique qui est le rapport entre la force de travail (population occupée + chômeurs) et la population en  âge d’activité (15 ans et plus) est passé à 43,2% soit un accroissement  de 1,2 points par rapport à 2012 et de plus de 3 points par rapport à 2011. À ce propos, l’enquête révèle également des disparités “significatives”  entre les deux sexes et selon le niveau d’instruction.                                       
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions