dimanche 21 juillet 2019 19:03:27

parti des travailleurs : Le candidat sera connu vendredi

Le Parti des travailleurs, après de longues semaines de suspense, a pris la décision de prendre part aux élections présidentielles d’avril prochain.

PUBLIE LE : 19-01-2014 | 0:00
D.R

Le Parti des travailleurs, après de longues semaines de suspense, a pris la décision de prendre part aux élections présidentielles d’avril prochain. Dans une conférence de presse animée, hier, à la Mutuelle générale des travailleurs à Zeralda, Louisa Hanoune, secrétaire générale, justifie son choix par la nécessité de «dresser un rempart et un barrage à toute tentative d’ingérence dans les affaires de la Nation et la préserver de toute manœuvre de déstabilisation». Aujourd’hui que les choses se clarifient davantage, reste au PT de faire part du nom du candidat qu’il compte présenter.
D’aucuns estiment que Louisa Hanoune a bel et bien le profil idéal pour poursuivre sa mission. Preuve en est, elle a été plébiscitée par le 7e congrès pour rester à la tête d’un parti qu’elle dirige depuis vingt trois ans. Toutefois, la concernée affirme que «la décision finale n’est pas encore prise».
Son parti qui «œuvre à créer une dynamique politique et aller de l’avant, organisera vendredi prochain une rencontre nationale pour divulguer le nom du candidat». Prônant la continuité, le PT, dira Mme Hanoune, «n’a jamais failli à ses responsabilités quelles que soient les circonstances». A propos de sa conviction de convaincre un électorat plus que jamais exigeant, la première dame du parti a fait preuve d’un optimisme de bon aloi : «nous nous adressons à la raison et à l’intelligence des Algériens. On a une confiance en eux». De l’optimisme au PT, mais aussi de la satisfaction enregistrée suite à «la convocation du corps électoral par le Président de la République».
Se disant convaincue que l’échéance d’avril «sera différente des précédentes», Louisa Hanoune appelle à conserver «l’intégrité et la cohésion nationales». Elle se félicite, également, des positions fermes prises au plus haut sommet de l’État, lesquelles ont fait de l’Algérie «un pôle de résistance et lui ont permis d’éviter l’anarchie du printemps arabe».
Les présidentielles seront, aussi, une «étape décisive» pendant laquelle l’Algérie «va affronter son destin». En termes de propositions, l’oratrice relève, d’abord, l’impérieuse nécessité de «plafonner d’une façon effective» les dépenses de la campagne électorale. Cette mesure «évitera à ce que l’argent sale ne puisse atteindre la politique».
Aussi, poursuit Mme Hanoune, les efforts doivent être redoublés aux fins de «garantir davantage de transparence» lors de la prochaine joute populaire.
La réussite de ce rendez-vous est tributaire de plusieurs paramètres. La SG du PT met en garde notamment contre la «compagne de dénigrement» que mènent certains médias marocains suite aux événements de Ghardaïa. Devant de telles manœuvres «nourries par l’Occident», le gouvernement «doit dégager une approche républicaine».  
Fouad Irnatene

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions