mardi 19 novembre 2019 23:16:14

Algérie-Japon-Turkménistan, Technologies solaires : l'expérience algérienne sollicitée par le Turkménistan

L'expérience algérienne en matière de développement des technologies solaires est sollicitée par la République du Turkménistan, a déclaré hier à Oran le coordinateur du programme «Sahara solar Breeder» (SSB), mené dans le cadre de la coopération scientifique algéro-japonaise. «L'expérience algérienne acquise à la faveur du SSB suscite l'intérêt du Turkménistan qui s'apprête à lancer un programme similaire en partenariat avec des experts japonais», a précisé à l'APS, M. Amine-Boudghène Stambouli. «A cet effet, une délégation composée de six chercheurs Turkmènes a confirmé sa participation à la 4ème édition du Forum Asie-Afrique sur l'énergie durable qui se tiendra en mai 2014 à l'Université des Sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d'Oran», a-t-il indiqué.

PUBLIE LE : 19-01-2014 | 0:00

L'expérience algérienne en matière de développement des technologies solaires est sollicitée par la République du Turkménistan, a déclaré hier à Oran le coordinateur du programme «Sahara solar Breeder» (SSB), mené dans le cadre de la coopération scientifique algéro-japonaise.

«L'expérience algérienne acquise à la faveur du SSB suscite l'intérêt du Turkménistan qui s'apprête à lancer un programme similaire en partenariat avec des experts japonais», a précisé à l'APS, M. Amine-Boudghène Stambouli. «A cet effet, une délégation composée de six chercheurs Turkmènes a confirmé sa participation à la 4ème édition du Forum Asie-Afrique sur l'énergie durable qui se tiendra en mai 2014 à l'Université des Sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d'Oran», a-t-il indiqué.
Ce Forum coïncidera avec le 6e workshop international sur le programme SSB qui a pour objectif l'étude de faisabilité, à l'échéance 2015, d'une opération d'envergure de production électrique à partir du Sahara. Lancé en 2010 dans le cadre de la coopération algéro-japonaise, Sahara Solar Breeder (élevage de stations solaires au Sahara) met en partenariat trois établissements algériens, à savoir l'USTO-MB, l'Université Tahar-Moulay de Saïda (UTMS) et l'Unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien d'Adrar (URER/MS).
La partie japonaise est composée, quant à elle, d'un consortium de huit universités et instituts de recherche qui contribuent à la concrétisation de cette opération tout en accueillant des sessions de formation au profit des jeunes doctorants algériens.
Plusieurs pays ont manifesté leur intérêt pour le prochain forum Asie-Afrique sur l'énergie durable qui mettra en avant les enjeux de la coopération internationale pour le développement des systèmes énergétiques, à l'instar de l'initiative algéro-japonaise.
Une centaine de chercheurs algériens seront présents dans ce cadre aux côtés de leurs homologues étrangers, entre autres du Japon, Turkménistan, Russie, Mongolie, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Koweït, Oman, Qatar, Egypte, Libye, Tunisie, Mauritanie et Maroc, outre d'autres experts invités du Royaume-Uni et de l'Allemagne.
Des compagnies algériennes et étrangères spécialisées dans les segments énergétiques, dont les sociétés nationales Sonatrach et Sonelgaz, sont également attendues à cette manifestation scientifique, a fait savoir M. Stambouli.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions