mardi 07 juillet 2020 18:06:38

Selon la protection civile : Hausse inquiétante des incendies d’habitations

Le drame qui est survenu dans la nuit de mardi à Chéraga (Alger) où 4 personnes sont décédées par brûlures dans leur habitation relance de plus belle la question de la sécurité dans les maisons en Algérie

PUBLIE LE : 18-01-2014 | 0:00
D.R

Le drame qui est survenu dans la nuit de mardi à Chéraga (Alger) où 4 personnes sont décédées par brûlures dans leur habitation relance de plus belle la question de la sécurité dans les maisons en Algérie.
Négligence ou équipements défectueux, les conséquences sont malheureusement fatales. D’autant plus que de tels incendies ont tendance ces derniers temps à se produire et deviennent fréquents. L’on se souvient l’appartement de la cité AADL d’El Achour qui a pris feu il y a deux semaines, causant trois blessés par brûlures. Quelques jours auparavant, une famille entière a échappé in-extremis en fuyant la maison par les fenêtres après que le feu les ait surpris dans leur sommeil.
«Les accidents domestiques sont imprévisibles, d’où la nécessité de redoubler de vigilance et de respecter certaines consignes de sécurité comme par exemple surveiller le comportement des enfants et les éloigner des endroits sensibles», a expliqué récemment le lieutenant Bekhti, chargé de communication au niveau de la Protection civile de la wilaya d’Alger. Souvent, les courts-circuits électriques sont les coupables et sont considérés comme raison principale des sinistres. Du moins à première vue car ce sont les enquêtes des services de sécurité qui détermineront les causes réelles. Au nombre de 25 morts dont 5 enfants et 4 femmes ont été recensés au cours des dix premiers mois de l’année 2013, les brûlures ont toujours constitué l’un des accidents domestiques les plus courants, selon les services de la Protection civile. Au cours de cette période, on compte 684 interventions qui ont été effectuées, ce qui a permis de sauver plus de 780 personnes. La multiplication de ce type d’incendie ne concerne pas uniquement les habitations. L’on a assisté à ce propos à de nombreux incendies ayant ciblé des marchés de proximité comme c’était le cas à Réghaia (Alger) ou à Tamanrasset. Des unités industrielles et commerciales n’ont pas échappé également à l’intensité des flammes et ont vu leurs structures et leurs marchandises complètement calcinés.  L’exemple le plus édifiant a été l’incendie qui a ravagé en août dernier, à Chéraga, un entrepôt de produits cosmétiques et une unité de fabrication de chaises en plastique. Les flammes ont atteint également une usine de savon ainsi qu’une habitation dont les occupants ont été fort-heureusement évacués sain et saufs.
Certains voient en cette montée inexpliquée d’incendies des actes de sabotage mais les services de la Sûreté nationale et de la gendarmerie nationale ne conçoivent pas les choses de cette manière et préfèrent se référer aux résultats des enquêtes dont la majorité, nous assure-t-on, ont conclu à des courts-circuits ou à la négligence des agents de sécurité ou même des employés.
SAM
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions