jeudi 19 septembre 2019 22:00:44

M. Bouabdallah Ghlamallah à Tissemsilt : « Toutes les régions ont un lien de solidarité avec les zaouias »

Le ministre a affirmé que les zaouias en Algérie ont toujours appelé à l'unité et au rejet des dissensions entre Algériens, tout en rappelant "le grand rôle joué par les zaouias pour éradiquer la fitna dans les années 1990."

PUBLIE LE : 15-01-2014 | 23:00
D.R

Le ministre a affirmé que les zaouias en Algérie ont toujours appelé à l'unité et au rejet des dissensions entre Algériens, tout en rappelant "le grand rôle joué par les zaouias pour éradiquer la fitna dans les années 1990."

Toutes les régions du pays ont, d'une manière ou d'une autre, un lien de relation sociale et de solidarité avec les zaouias, a déclaré hier à Tissemsilt, le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, M. Bouabdallah Ghlamallah.          "L'amour des Algériens pour les zaouias n'est pas basé sur l'intérêt, la matière et le gain, mais il se fait par adoration de Dieu et de la patrie", a expliqué le ministre dans une déclaration à la presse, en marge des funérailles du fondateur de la zaouia Machrikia de Beni Meida (Tissemsilt), cheikh Tayeb Bounadjar. "La société algérienne a toujours été proche des zaouias à travers les âges et les époques", dira M. Ghlamallah citant comme exemple la forte présence de citoyens venus des différentes régions du pays pour assister aux obsèques de cheikh Tayeb Bounadjar.  Le ministre a également souligné que les zaouias en Algérie ont toujours appelé à l'unité et au rejet des dissensions entre Algériens, tout en rappelant "le grand rôle joué par les zaouias pour  éradiquer la fitna dans les années 1990." Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf a également appelé les citoyens à "l'entraide  pour le bien de la religion et de la nation et au rejet de la violence et de la haine", en soulignant que "ce qui distingue la société algérienne depuis longtemps est son attachement à sa religion. Il faut toujours veiller à ce qui est utile à la nation, à la vie, à la santé, à l'éducation et à la morale et s'entraider pour le bien", dira encore M. Ghlamallah.

Le cheikh de la zaouia Machrikia inhumé hier
Le défunt cheikh Tayeb Bounadjar, fondateur de  la zaouia Machrikia de Beni Meida (Tissemsilt), a été inhumé hier dans un cimetière familial au douar "Kaf Lahmam", en présence du ministre des Affaires  religieuses et du Wakf, Bouabdallah Ghlamallah, des autorités de wilaya et un nombre important de cheikhs et mouridine des zaouias du pays et de citoyens. Le ministre a déclaré, à cette occasion, que le défunt "fut l'une des personnalités de l'Algérie qui ont éclairé la voie à beaucoup de jeunes dans  le domaine de l'enseignement du Coran et des sciences de la chari'a". M. Ghlamallah a indiqué que la présence de représentants de plus de 50 zaouias du pays aux obsèques de cheikh Bounadjar est "la confirmation de la grandeur de cet homme et de l'amour des gens pour lui". Cheikh Tayeb Bounadjar, décédé mardi soir à l'age de 56 ans, est le fondateur de la zaouia Machrikia relevant de la tariqa (confrérie soufie) Chadlia Adaouia et a fait d'elle un centre de rayonnement dans le domaine de l'enseignement  des sciences islamiques et du Coran. Le défunt fut également un notable du chef-lieu de la wilaya et député à l'APN (1997-2002) du parti RND. Il avait été retenu, parmi des cheikhs et oulémas, par le ministère des Affaires religieuses et du Wakf, pour fixer la Qibla du projet de la Grande mosquée d'Alger.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions