mardi 26 mai 2020 11:55:51

Recherche : Du caractère « magique » de la physique subatomique

La physique subatomique et ses vastes champs d’application ont un côté "magique" qui "anticipe les recherches et frôle parfois la fiction", ont indiqué des participants à un colloque international de trois jours, organisé récemment à Constantine autour de ce thème.

PUBLIE LE : 14-01-2014 | 0:00
D.R

La physique subatomique et ses vastes champs  d’application ont un côté "magique" qui "anticipe les recherches et frôle parfois la fiction", ont indiqué des participants à un colloque international de trois  jours, organisé récemment à Constantine autour de ce thème.  Le Pr. Jamal Mimouni, chercheur en physique des particules et cosmologie  de l’université Constantine-1, a souligné, dans une communication intitulée "le caractère envoûtant de la physique, la physique à travers le Spectrum",  que cette science constitue "une sorte de magie qui manipule la matière" à défaut  de jouer avec l’esprit en le faisant croire à des illusions.  "Le physicien est en fait le magicien de la matière dont l’objectif  est d’apporter toute la lumière sur l’objet de sa recherche tout en respectant  scrupuleusement les canons de la recherche scientifique", a affirmé le conférencier  avant d’aborder d’autres aspects en relation avec l’application de la physique  des particules, de l’astrophysique et de la cosmologie. De son côté, le Pr. Philippe Quentin, du centre d’études nucléaires  de Bordeaux-Gradignan (France), a abordé la problématique des courants tourbillonnaires  intrinsèques et de la symétrie dans les noyaux atomiques. L’objectif est de contribuer à l’éventualité de caresser le rêve de  concrétiser, un jour, l’idée de pouvoir stocker à volonté de l’énergie pour  l’utiliser en temps opportun, ce qui est considéré aujourd’hui comme un pur  produit d’une fiction digne d’un auteur de roman d’anticipation, a-t-il estimé  devant une assistance nombreuse composée notamment de doctorants et de chercheurs  algériens et étrangers.         
Le Dr. Hamid Ladjal, chercheur algérien au laboratoire de physique nucléaire  de Lyon (France), a relevé, dans sa communication, l’importance de l’apport  des applications de la physique subatomique dans le domaine de la santé. Il a fait état, dans ce contexte, des efforts déployés aujourd’hui dans le monde pour introduire l’application de l’hadronthérapie (méthode de radiothérapie  pour le traitement du cancer permettant de soigner des cancers radiorésistants,  inopérables, ndlr)  pour traiter des tumeurs malignes. Cette technologie, encore en gestation en France, gagnerait beaucoup  à être introduite en Algérie eu égard à l’efficacité de son champ d’application,  a-t-il soutenu. Auparavant, le directeur du laboratoire de physique mathématique et  de physique subatomique de l’université Constantine-1,
M. Noureddine Mebarki,  a indiqué que ce 9ème colloque a pour objectifs de réunir les chercheurs et  les doctorants de tous horizons pour échanger des idées, des connaissances, comparer leurs recherches et leurs perspectives, et examiner les possibilités  de collaboration nationale et internationale. Cette rencontre scientifique à laquelle participeront des chercheurs  algériens et étrangers représentant notamment la France, l’Inde, les Etats-Unis,  le Maroc, la Tunisie, l’Irak et l’Allemagne, se focalisera sur deux axes principaux : la physique nucléaire et la physique des particules avec leurs applications.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions