mercredi 20 novembre 2019 01:42:48

Éducation nationale : L’Unpef menace d’une grève illimitée à partir du 26 janvier

Le secteur de l’éducation nationale renouera-t-il avec un nouveau cycle de mouvements de protestation en ce début du deuxième trimestre de l’année scolaire 2013-2014 ?

PUBLIE LE : 13-01-2014 | 0:00

Le secteur de l’éducation nationale renouera-t-il avec un nouveau cycle de mouvements de protestation en ce début du deuxième trimestre de l’année scolaire 2013-2014 ? Le risque n’est pas tout à fait écarté notamment avec la décision de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), qui menace de paralyser les établissements d’enseignement à partir du 26 janvier prochain après avoir décidé d’entamer une grève illimitée, tout en maintenant l’ouverture de son conseil national.  
Apparemment déçu par les résultats de la rencontre du ministère de l’Education nationale avec la fonction publique, l’Unpef brandit la menace d’investir de nouveau le terrain de la protestation. «La grève illimitée est inévitable», dira le porte-parole de l’Union, M. Messaoud Amraoui qui qualifie là aussi, les revendications de l’UNPEF rejetées par la fonction publique de «légitimes et raisonnables».
La principale revendication de ce syndicat, faut-il le rappeler, demeure l’intégration de certaines catégories d’enseignants du cycle primaire et moyen dans les postes correspondants à leurs profils, en application des lois et règlements et ce, sans condition.
Pour le ministère de tutelle «le secteur a répondu aux doléances des syndicats du secteur, suite à la réunion tenue le 29 décembre dernier qui s’est déroulée dans la sérénité et ce, même si les réclamations légitimes des syndicats ont été réitérées avec force», précise le dernier communiqué du ministère de l’Education nationale. Loin de se délivrer un «auto-satisfecit», le ministère estime avoir répondu aux doléances (des syndicats), dont certaines remontent aux années 1990».
Parmi les revendications soumises lors de cette rencontre, on citera le dossier de la médecine du travail où il a été convenu, de procéder à l’affectation, au niveau de chaque wilaya, d’une infrastructure appropriée pour réaliser un centre de médecine du travail dédié aux personnels du secteur de l’éducation  nationale. Sur un autre plan et sur intervention du premier responsable du secteur, les walis concernés se sont engagés à dégager des quotas appréciables en logements de fonction non cessibles pour les enseignants du Sud et des Hauts Plateaux. «Cet apport vient en complément des 6.000 logements destinés aux enseignants du Sud et inscrits au titre du plan quinquennal en cours», soulignent les responsables du secteur qui précisent que «plusieurs walis ont procédé déjà à des attributions».
Toujours dans le même volet, le ministère de l’Habitat a été sollicité afin d’accorder des quotas dans les différentes formules de logements. Le ministre a instruit les directeurs de l’Éducation au niveau des différentes wilayas de dégager, dans les plus brefs délais, des locaux aux syndicats agréés non pourvus en siège.
Par ailleurs, il faut relever que dans le cadre de l’application du nouveau statut des personnels de l’Éducation, plus de 20.000 fonctionnaires du secteur ont bénéficié d’une promotion à un grade supérieur, suite aux examens et concours organisés en décembre 2013, alors que d’autres opérations de promotion et de formation sont lancées pour répondre aux doléances présentées par les syndicats.
S’agissant de la révision du statut particulier, il a été signifié aux partenaires sociaux qu’il n’est pas dans les usages institutionnels de changer un statut qui n’a pas été soumis à une évaluation d’impact après application, et ce malgré les dérogations accordées par les services de la Fonction publique. Toutefois, le ministre a invité les syndicats à faire leurs propositions dans l’attente d’une conjoncture favorable.
Sarah Sofi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions