samedi 07 dcembre 2019 06:20:12

Lancement du programme de formation de formateurs : Le rôle du mouvement associatif dans le développement de la société civile souligné

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, a procédé, hier, au Centre national des initiatives de jeunes et des pratiques sportives (Ghermoul), au lancement officiel du programme d'actions conclu entre son département et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), en septembre dernier.

PUBLIE LE : 13-01-2014 | 0:00
D.R

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, a procédé, hier, au Centre national des initiatives de jeunes et des pratiques sportives (Ghermoul), au lancement officiel du programme d'actions conclu entre son département et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), en septembre dernier.
Cette cérémonie s’est déroulée en présence du délégué de l'UNICEF en Algérie, Thomas Davin et des hauts cadres représentant les deux institutions. Ce programme d'action a pris ainsi effet avec le début d’une session de formation de formateurs sur le droit à la participation et son rôle dans le développement du partenariat social avec les adolescents et les jeunes. Assurée par un expert de l’Unicef, cette session formation de cinq jours concerne dix formateurs relevant du secteur de la jeunesse et des sports.
Intervenant à cette occasion, le ministre de la Jeunesse et des Sports a mis en exergue le rôle de la jeunesse algérienne, celui qu’elle doit jouer par le biais des associations pour le développement de la société civile et de son rôle au sein de la société. «Ces associations, formées en priorité par des bénévoles, sont appelées plus que jamais à s'investir dans des projets associatifs à fort contenu mobilisateur de notre jeunesse», a souligné M. Tahmi qui s'est, en outre, félicité des premiers résultats enregistrés dans cette nouvelle forme de partenariat avec les associations initiée par son département. Notant que «la formation est la base du développement du mouvement associatif de jeunes», le ministre s'est également réjoui de cette opération organisée conjointement avec l'UNICEF, tout en rappelant que le ministère «ouvre les portes de ses établissements de jeunesse aux associations en vue de les  impliquer dans la gestion des programmes initiés en direction des jeunes».
Le ministre a rappelé dans le même ordre d’idée, l'intérêt accordé par le gouvernement à la jeunesse  algérienne en citant les décisions prises lors du Conseil interministériel d'octobre  2012. Un conseil consacré justement à la politique en direction de cette frange de la société. Il dira, à ce propos, que les pouvoirs publics «ont placé l’enfance et la jeunesse au cœur des préoccupations et œuvrent inlassablement à assurer leur protection et leur épanouissement ».
De son côté, le représentant de l’UNICEF en Algérie, Thomas Davin, s’est réjoui, de la mise en œuvre de ce programme qui constitue, selon lui, un «nouvel élan» dans la coopération entre l’Algérie et l’Unicef.
Cette formation touchera, faut il le préciser, l'ensemble des wilayas en associant des cadres, des enseignants du secteur et dirigeants associatif  partenaires à travers l'organisation de quatre autres formations régionales. Selon Hamid Mohamed, cadre au ministère de la Jeunesse et des Sports, cette formation concernera au total 100 formateurs au niveau national. Il précisera que ce premier cycle sera suivi par d’autres cycles qui concerneront les formateurs de l’Ouest le 19 janvier et ceux du Sud le 26 janvier, alors que les formateurs de l’Est et du Centre bénéficieront de cette formation durant le printemps prochain.
Il convient de rappeler par ailleurs, que le programme de coopération conclu entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF), entre dans le cadre de la coopération stratégique 2012/2014 établie entre le gouvernement algérien et le Système des Nations unies en Algérie.
Ce programme s’articule autour de la formation des formateurs, a pour objectif l’élaboration d’une stratégie de communication locale sur les dispositifs et les services existants en direction de la jeunesse. Il vise également, à impliquer des jeunes dans l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des programmes des établissements de jeunes.
Salima Ettouahria

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions