mercredi 05 aot 2020 01:51:36

Médecine douce : Haro sur les recettes de grands-mères

Qui dit hiver, dit aussi, coup de froid, mal de gorge et autres petits bobos indissociables de la saison hivernale.

PUBLIE LE : 08-01-2014 | 23:00

Qui dit hiver, dit aussi, coup de froid, mal de gorge et  autres  petits bobos indissociables de la saison  hivernale.
Ces maladies représentent un véritable problème de santé publique à la fois pour les adultes  et les enfants, notamment  lorsqu’il s’agit de personnes fragilisées par  un terrain allergogène. La vague de froid, en effet, est propice à la grippe et les angines qui reviennent chaque année à la même période constituent pour la plupart les motifs de consultations les plus fréquents.
En fait, si certains, pour éviter des complications optent pour les médecins, ce n’est pas le cas pour certains et ils sont nombreux  qui favorisent  les vieilles recettes dites de grands-mères ou carrément la médecine alternative pour booster l’immunité de leur corps ou  carrément  se soigner. Les infusions de thym, le citron et le miel sont très prisés et sont même incontournables dans les foyers pour dompter le «méchant» virus qui rode, ces jours ci, un peu partout. Imaginer un foyer sans ces produits miracles est inimaginable tant ils font partie de  nos traditions. Les bonnes mixtures de nos grands-mères, sont, en cette saison, très présentes et constituent les produits phares de notre boîte à pharmacie.
La  cherté du médicament, en effet, pousse un grand nombre d’algérien à ruer sur la  médecine alternative, devenue désormais, l’allié d’une large couche de la population qui affichent de plus en plus ses penchants pour un retour aux sources, voire à la nature pour se traiter. Il faut dire  que  la tendance à  se passer, pour ne pas dire bouder, les  produits chimiques s’impose  chaque hiver et il est quasiment impossible de  renoncer aux  remèdes de nos grands-mères efficaces et sans conséquences car pures et puisés de la nature. Les bienfaits de certaines plantes, du miel et du citron se sont avérés  à tel point que  le commerce de ces derniers, connait, un boom dans nos marchés et même les superettes qui se mettent également à l’heure de la médecine douce qui reste par excellence, la solution la plus plausible pour beaucoup.
Elle est du moins, l’alternative  pour ce quinquagénaire, rencontre au marché  de la place des martyrs pour se procurer son «ravitaillement» en  verveine et surtout en thym. Il nous dira qu’il a toujours été ami de la nature et donc, de tout ce qu’elle  produit. «Je suis contre les produits chimiques, j’aime tout ce qui est naturel qui n’est pas nocif», insistera-t-il. Dans le même ordre d’idées, une jeune femme,  accompagnée de sa petite fille, venue acheter chez le même herboriste    cette plante aux vertus miracles, relèvera que  pour la toux rien ne vaut le thym et  le miel. «Je  me prépare chaque hiver, en sortant la grosse artillerie, à savoir ces produits magiques qui font partie de notre terroir», avant d’ajouter nos mères et grands-mères se soignaient avec ces remèdes et toute la famille se portaient bien  et on ne recourait jamais au médecin pour des petits problèmes de santé.      
 La médecine douce tente ainsi, beaucoup d’Algériens qui redécouvrent les bienfaits de la nature.
    Samia D.    

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions