dimanche 18 novembre 2018 03:38:29

Décès de Mustapha Zitouni : Une ancienne gloire de l’équipe du FLN

L'ancien footballeur de la glorieuse équipe du FLN, Mustapha Zitouni, est décédé dans la nuit de samedi à hier à Nice (France) à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie, a appris l'APS auprès de son ex-coéquipier Mohamed Maouche.

PUBLIE LE : 06-01-2014 | 0:00
D.R

L'ancien footballeur de la glorieuse équipe du FLN, Mustapha Zitouni, est décédé dans la nuit de samedi à hier à Nice (France) à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie, a appris l'APS auprès de son ex-coéquipier Mohamed Maouche.
L’information a vite fait le tour des rédactions et des clubs, notamment le RC Kouba, la formation qu’il avait choisie au lendemain de l’indépendance. Les Koubéens de plus de cinquante ans se souviennent encore de ce joueur talentueux, considéré en son temps comme l’un des meilleurs libéros au monde.
Il avait, comme joueur et entraîneur, écrit les plus belles pages du RCK, lui qui avait fait partie de l’équipe koubéenne qui avait disputé et perdu la finale de la Coupe d’Algérie de la saison 1965 – 1966, face au CR Belouizdad. Mustapha Zitouni n’était pas seulement un footballeur hors pair.
Surnommé «Monsieur Football» par la presse française, il avait choisi sa patrie à une carrière prometteuse. Tournant le dos à la gloire, il avait refusé de participer avec l’équipe de France à la coupe du monde 1958 en Suède. Au printemps 1958, il avait rejoint l’équipe du FLN , organisation sportive, créée en pleine guerre de Libération contre le colonialisme. En application des résolutions du congrés de la Soummam, l’équipe du FLN, appelée à être l’ambassadrice de la Révolution algérienne dans les instances internationales en raison de la popularité. Mustapha Zitouni, comme Mohamed Maouche , Abdelahamid Zouba, Kermali, Rachid Makhloufi et tant d’autres étoiles de la balle ronde, a fait partie du «Onze de l’Indépendance». Ceux qui ont connu le joueur disent de lui que c’était un homme qui faisait preuve d’autorité sur et en dehors du terrain. Il possédait un fantastique coup d’œil qui lui permettait d’anticiper sur de nombreuses actions et de contrer toutes velléités adverses. Il possédait un placement hors pair, ce qui lui permettait de ne pas courir dans le vide.
Il faisait montre aussi d’un sang- froid énorme face aux attaquants adverses, mais sa principale qualité, de joueur et d’homme, était son sens du collectif. Il avait aussi le sens du devoir. Et il ne pouvait ignorer l’appel de la patrie. En 1958, en prenant le chemin de Tunis, au lieu de la Suède, il part sans regret en laissant derrière lui l’argent, la renommée ... bref une carrière qui aurait pu le mener vers les sommets de la célébrité. Pour justifier son engagement, il dit seulement ceci : «J'ai beaucoup d'amis en France, mais le problème est plus grand que nous. Que faites-vous si votre pays est en guerre et que vous êtes appelé ?» Mustapaha Zitouni avait vite fait son choix. Signe du destin, figure de proue du football algérien, Mustapha Zitouni a été rappelé à Dieu le même jour que l’ancienne star du football portugais d’origine mozambicaine, Eusebio da Silva Ferreira.
Nora Chergui
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions