mardi 26 mai 2020 12:07:11

Attentat de Beyrouth : Vive condamnation de l’Algérie

L'Algérie condamne vivement l'attentat à la voiture piégée perpétré jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth et réitère, en cette douloureuse occasion, son ferme attachement à la stabilité du Liban, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani.

PUBLIE LE : 04-01-2014 | 0:00
D.R

L'Algérie condamne vivement l'attentat à la voiture  piégée perpétré jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth et réitère, en cette  douloureuse occasion, son ferme attachement à la stabilité du Liban, a indiqué  le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani. "L'Algérie condamne vivement l'attentat à la voiture piégée perpétré  jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth. Nous réaffirmons notre pleine solidarité  avec le gouvernement et le peuple libanais frère et nous présentons nos condoléances  aux familles des victimes", a indiqué M. Belani dans une déclaration à l'APS. "Face à la récurrence inquiétante des actes de terrorisme que nous condamnons  de la manière la plus énergique, l'Algérie réitère son ferme attachement à la  stabilité du Liban et appelle l'ensemble des Libanais à £uvrer à la préservation  de l'unité et la cohésion nationales et à la consolidation des fondements de  la sécurité et de la paix civile dans ce pays frère", a-t-il ajouté.  L'attentat à la voiture piégée perpétré jeudi dans la banlieue sud de  Beyrouth a fait cinq mort et plus de 20 blessés, selon un bilan provisoire  rendu public par le ministère libanais de la santé. Il survient à moins d'une semaine après un attenant à la voiture piégée  au centre de Beyrouth qui a fait plus de 7 morts dont Mohammad Chatah, un proche  conseiller de l'ex-Premier ministre libanais Saad Hariri, et plus de 50 blessés.

L’ONU appelle toutes les parties à la retenue
Le Conseil de sécurité et le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ont appelé jeudi toutes les parties au Liban à faire preuve de retenue et à soutenir les forces armées et de sécurité dans leurs efforts pour empêcher de nouveaux actes de terrorisme, et ce, en réaction au deuxième attentat meurtrier à la voiture piégée perpétré en moins d'une semaine du précédent. «Cet acte, qui intervient quelques jours après le terrible attentat à la voiture piégée du 27 décembre dernier, témoigne de l'escalade d'une violence extrêmement inquiétante que l'on observe au Liban ces derniers mois», a déclaré Ban Ki-moon dans une déclaration transmise par son porte-parole.
Pour sa part, le Conseil de sécurité a rendu public une déclarationà la presse dans laquelle ses membres réaffirment que «le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations constitue l'une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales et que tous les actes de terrorisme sont criminels et injustifiables, quels qu'en soient le mobile, la cible, les circonstances et les auteurs». Plusieurs personnes ont été tuées ou blessées lors de l'explosion d'une voiture piégée à Haret Hreik, une banlieue sud de Beyrouth alors que vendredi dernier, une voiture piégée avait tué l'ancien ministre Mohammad Chattah et au moins cinq autres personnes en plein cœur de la capitale, une attaque qui avait conduit M. Ban et le Conseil à souligner la nécessité de protéger le Liban du terrorisme et de la guerre civile en Syrie voisine.
Le Secrétaire général «appelle toutes les parties libanaises à faire preuve de retenue et invite le peuple libanais à s'unir pour soutenir les institutions de l'Etat, en particulier les forces armées et de sécurité qui déploient des efforts inlassables pour prévenir d'autres actes de terrorisme et pour sauvegarder la stabilité et la sécurité de leur pays», a déclaré jeudi son porte-parole. Dans sa propre déclaration, qui fait écho à cet appel à la justice, le Conseil de sécurité a demandé à tous les Libanais de préserver l'unité nationale face aux tentatives de saper la stabilité du pays et souligné l'importance pour toutes les parties de s'abstenir de toute implication dans la crise syrienne. Le Coordonnateur spécial de l'ONU pour le Liban, Derek Plumbly, s'est déclaré indigné de constater que c'était la quatrième bombe à exploser dans les banlieues sud de Beyrouth depuis juillet dernier, soulignant l'importance de faire traduire en justice les responsables de cet acte de terrorisme et de tous les autres.

L’Union Européenne condamne
L'Union européenne condamne l'attentat terroriste perpétré jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth et réitère sa «profonde inquiétude» de la spirale de violence au Liban, a affirmé vendredi le porte-parole de la chef de la diplomatie de l'UE Catherine Ashton. «La haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité condamne l'attentat commis jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth à moins d'une semaine après l'attentat à la voiture piégée dans lequel a été tué un conseiller de l'ex-Premier ministre Saad Hariri», a indiqué le porte-parole dans une déclaration de presse. «Ces actes répétés de violence politique et de terreur visent à porter atteinte à la paix et à la stabilité du Liban. Ils ne devraient pas être tolérés», a-t-il souligné, notant qu'une «action politique résolue est nécessaire pour mettre un terme à la violence».
Le porte-parole de Mme Ashton a également réaffirmé l'engagement de l'UE à continuer à soutenir le peuple libanais et les institutions politiques et sécuritaires du pays afin qu'elles puissent relever les défis auxquels elles font face. L'attentat à la voiture piégée perpétré jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth a fait six morts et plus de 70 blessés, selon un bilan rendu public par le ministère libanais de la santé.

Le secrétaire général de la Ligue arabe dénonce l’attentat
Le secrétaire général de la Ligue Arabe, Nabil Al Arabi, a dénoncé l'attentat terroriste perpétré jeudi soir dans la banlieue sud de Beyrouth.
M. Al Arabi, a dénoncé dans un communiqué, cet «acte criminel» qui «s'inscrit dans le cadre des séries d'attentats terroristes visant à porter atteinte à la paix civile au Liban, à attiser la Fitna et à déstabiliser le Liban". Il a réitéré le «plein soutien de la Ligue arabe au président, au gouvernement, ainsi qu'au peuple du Liban dans la lutte contre ces actes criminels qui font peser des menaces sur la sécurité et la stabilité»de ce pays.

Le soutien du peuple chilien
Le Chili a condamné fermement l'attentat à la voiture piégée perpétré jeudi dans la banlieue sud de la capitale libanaise Beyrouth. «Le gouvernement chilien condamne de la façon la plus énergique l'attentat terroriste perpétré jeudi dans la ville de Beyrouth faisant plusieurs morts et blessés, exprimant sa solidarité avec les familles des victimes», a indiqué le ministère chilien des Relations extérieures dans un communiqué.
«Le gouvernement chilien réitère son soutien au peuple et au gouvernement libanais, dans leurs efforts pour sauvegarder la stabilité, la sécurité et l'unité dans ce pays», a-t-il ajouté. En outre, le gouvernement chilien souligne la nécessité d'intensifier la coopération internationale en matière de lutte contre le terrorisme, en vue de traduire les auteurs de cet acte devant la justice, conformément aux obligations du droit international et dans le plein respect des droits de l'homme, selon la même source. L'attentat à la voiture piégée perpétré jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth a fait six morts et plus de 70 blessés, selon un bilan rendu public par le ministère libanais de la Santé.
Il survient à moins d'une semaine après un attenant à la voiture piégée au centre de Beyrouth qui a fait plus de 7 morts dont Mohammad Chatah, un proche conseiller de l'ex-Premier ministre libanais Saad Hariri, et plus de 50 blessés.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions