samedi 17 novembre 2018 08:42:35

Transport ferroviaire : Le premier TGV algérien livré en 2014

Les projets de LGV (lignes à grande vitesse) s’enchaînent. Des lignes à grande vitesse qui desserviront plusieurs wilayas seront installées à moyen terme.

PUBLIE LE : 02-01-2014 | 0:00
D.R

Ces projets vont influer grandement sur le raccourcissement de la durée des trajets d’une manière conséquente.  Par exemple, la localité de Bordj Bou-Arréridj sera à 1h30 de Khemis- Miliana.
Une ligne qui s’étend sur 320 km et qui desservira, en même temps, Bouira et Beni-Mansour. Une autre future LGV reliera en une heure Boumedfaâ (au sud de la capitale) à Djelfa, de même que Touggourt-Hassi Messaoud, dans le Sud-Est.
Un autre  projet de train à grande vitesse doit relier Thénia à Oued Aïssi dans la wilaya de Tizi Ouzou. Un projet était prévu depuis les années 1980. Aussi, « bien d’autres lignes seront mises à la disposition du citoyen», selon les précisions du ministre des Transports, Amar Ghoul.
Il a fait savoir aussi que «des investissements colossaux ont été consentis par l’État pour développer le rail dont le réseau sera porté à quelque 12.500 km».
«Nous avons commencé plusieurs projets dans ce cadre, certains sont en étude et d’autres en réalisation, pour développer le transport ferroviaire, dont le réseau devra atteindre, à moyens termes, les 12.500 km», a indiqué le ministre, en ajoutant que «la priorité, en matière d’extension du réseau ferroviaire, sera accordée au transport de marchandises, en vue d’atténuer la pression sur le transport routier, et que l’édification d’une économie forte passe par le développement du transport ferroviaire, selon une stratégie homogène, à travers le pays».
Pour ce qui est du projet du train à grande vitesse qui doit relier Thénia à Oued Aïssi dans la wilaya de Tizi Ouzou, cet important ouvrage, qui comprend quatre tunnels et 9 viaducs, connaît un retard de cinq ans depuis le lancement de ses travaux.
Son taux de réalisation est estimé actuellement à 50%.
Toutefois, à Si Mustapha et aux Issers, les travaux des nouvelles gares peinent à être lancés. Ces structures doivent, selon le ministre, « passer par la commission de l’urbanisme pour voir si elles sont en harmonie avec l’architecture déjà existante». Après plusieurs reports, le projet semble reprendre à une cadence accélérée, au point de faire dire au ministre que «le délai de livraison du TGV algérien pour une distance de 50 km sera livré une année plus tôt que prévu», soit fin 2014 et non 2015.
Selon les prospectives inhérentes à cette réalisation, le train rapide (160 km) circulera entre la gare de Thénia (wilaya de Boumerdès) et celle de la ville de Tizi Ouzou avec des navettes quotidiennes, soit un départ toutes les 30 minutes.
Le temps de rotation entre Tizi Ouzou et Thénia (50 km) est de 38 minutes. À cela s’ajoutent 6 navettes de trains régionaux (Tizi Ouzou-Thénia-Alger) avec un trajet d’une durée de 65 minutes.
Le transport de marchandises est d’une capacité de 1.200 tonnes par rotation avec trois départs prévus. C’est un groupement d’entreprises (turque, espagnole, portugaise et algérienne) qui est chargé de sa réalisation.
Par ailleurs, le ministre a révélé que le secteur va se doter de trains modernes de transport de voyageurs atteignant une vitesse de 220 km/heure et de transport de marchandises d’une vitesse de 120 km/heure.
«Les efforts sont également déployés pour garantir une véritable intermodalité des transports, entre les ports, aéroports, routes, rails et gare routières», a enfin tenu à spécifier le ministre.
Kafia Ait Allouache
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions