mercredi 21 novembre 2018 01:50:43

Éducation nationale : Baba Ahmed répond favorablement à plusieurs revendications des syndicats

Optimisme d’organisations syndicales autonomes

PUBLIE LE : 31-12-2013 | 0:00
D.R

Un quota de logements affecté aux enseignants dans les wilayas du Sud.

Abdelatif Baba Ahmed l’a  confirmé au syndicats : l’affectation d’un quota de logements  au profit des employés du secteur de l’éducation nationale dans les régions du Sud, ainsi que la réception prochaine de «locaux» devant abriter des unités de la médecine du travail.
Le ministre de l’Éducation nationale l’a annoncé à l’ensemble des syndicats du secteur invités, dimanche, au siège de son département ministériel à se pencher sur les dossiers brûlants du secteur.
Lors de la présentation des conclusions des travaux de la commission mixte composée des représentants de différents secteurs, de la Fonction publique et des partenaires sociaux, le ministre a informé les participants à cette rencontre que les walis de la région du Sud ont été saisi afin de consacrer un quota de logements au profit des enseignants dans le cadre de la formule «logements incessible ou inaliénable», en ce sens qu’il s’agit de logements de fonction devant être remis au ministère de tutelle après la mise à la retraite de l’enseignant.
Tout en se déclarant «satisfait» de la réponse favorable des walis, le ministre a relevé que «certaines wilayas connaissent des problèmes qui influent sur la réalisation de logements». Il a rappelé par ailleurs que son secteur a bénéficié de 400 logements au niveau de la wilaya d’Adrar qui seront distribués au personnel de l’éducation de la région une fois les critères d’octroi définis à travers un accord commun conclu entre le wali et la direction de l’éducation de wilaya.
Selon le ministre, cette opération vise à encourager les enseignants, notamment ceux des langues étrangères et des matières scientifiques, à exercer dans les régions du Sud et des Hauts Plateaux.
S’agissant de la médecine du travail, M. Baba Ahmed a affirmé que son département «devra bientôt réceptionner des locaux devant abriter des unités de médecine du travail en coordination avec les walis, d’une part, et le ministère de la Santé, d’autre part». Pour rappel, cette année, on compte 1.262 unités de dépistage et de suivi, encadrées en coordination avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, par 1.539 médecins généralistes, 1.329 dentistes, 1.067 psychologues et  1.968 agents paramédicaux.
Pour ce qui est du statut particulier des travailleurs du secteur, qui, selon leurs représentants, «est loin de répondre aux aspirations des travailleurs de la famille de l’éducation», le ministre a reconnu certains «dysfonctionnements embarrassants», notamment avec le refus de la direction de la Fonction publique de procéder à l’amendement de certains articles, la promulgation de ce texte étant récente.
Le ministre a saisi l’occasion pour évoquer le volet formation à travers la présentation des étapes d’élaboration d’un projet interministériel associant le ministère de l’Enseignement supérieur et la Direction générale de la Fonction publique pour la formation de plus de 27.000 maîtres d’école primaire et 31.000 professeurs d’enseignement fondamental, en plus de la formation à distance de plus de 3.000 maîtres d’école primaire et 14.000 professeurs d’enseignement fondamental.
L’amélioration du niveau des enseignants est primordiale, d’où l’engagement du secteur de l’éducation nationale de se charger, avant la fin 2014, de la formation des enseignants devant encadrer tous les cycles scolaires. Cette remise à niveau, pensée comme moyen «pour répondre aux besoins réels du secteur», se fera dans des «établissements spécialisés» répartis dans plusieurs wilayas du pays.
Un autre point aussi important a été soulevé par le ministre et qui concerne la surcharge des classes, le ministre a indiqué que son département «continue d’œuvrer à la résorption des surplus d’effectifs dans les salles de classe». Il s’est même donné un satisfecit en faisant état d’une baisse par rapport au taux d’occupation par classe, déclarant que celui-ci est passé de 40 à 26 élèves en 10 ans, soit entre 2000 et 2010. Faisant de la lecture un facteur d’amélioration du niveau scolaire, il a fait savoir que la prochaine rentrée scolaire verra sa réhabilitation dans les écoles primaires où seront ouvertes des salles de lecture.
À l’issue de la rencontre, Abdelatif Baba Ahmed a affirmé que les portes de son ministère étaient toujours ouvertes pour une concertation avec les partenaires sociaux pour une meilleure prise en charge des revendications syndicales conformément aux priorités et en fonction des capacités de son secteur. Ainsi, le ministre, avec cette action de dialogue, lance la création d’un canal de communication permanent avec les différents syndicats pour la recherche de solutions aux problèmes objectifs qui se posent au secteur, en toute responsabilité.
Sarah S.

------------------------------

Optimisme d’organisations syndicales autonomes
Des syndicats autonomes du secteur de l’éducation se sont dits dimanche optimistes quant aux résultats des rencontres bilatérales  tenues avec le ministère de l’Éducation nationale depuis octobre dernier autour de leurs revendications socioprofessionnelles, alors que d’autres ont émis des réserves.          
Pour l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), les résultats obtenus sont «satisfaisants», notamment sur le dossier de la médecine du travail et du logement. Ainsi, le président de l’Unpef, Sadek Dziri, estime que les statuts des travailleurs du secteur nécessitaient encore quelques amendements en vue du règlement  définitif de la question des promotions qui accuse, a-t-il soutenu, certains «dysfonctionnements». Il a précisé par ailleurs que le recrutement sur la base du diplôme universitaire entraînait davantage de problèmes. Sur cette question, le représentant de l’Unpef a proposé le recours aux promus des Écoles normales supérieures ou de relancer les instituts technologiques de formation d’enseignants. De son côté, le représentant de la Fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE) a appelé à la récupération de ces instituts pour pallier le déficit en matière d’encadrement. Il s’est félicité de la prise en charge par la tutelle des revendications relatives au logement, appelant à ce que les travailleurs des régions du nord du pays en bénéficient également. Il a suggéré, à ce propos, la relance des logements de fonction. Concernant les enseignants ne justifiant pas de diplômes universitaires, il a proposé qu’il leur soit octroyé des autorisations de participation aux concours de formation en vue de leur promotion au grade de directeur ou d’inspecteur.           
Pour sa part, le président du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), Méziane Meriane, a critiqué la décision de la tutelle relative à l’intégration des professeurs de l’enseignement technique dans le cycle moyen sans tenir compte de l’ancienneté, sachant que leur majorité est proche de la retraite. «Nous n’avons pas été consultés à ce propos», a-t-il dit. De son côté, le responsable de l’information au Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest), Messaoud Boudiba, qui  s’est retiré avant la fin de la réunion, a manifesté son mécontentement quant au niveau de satisfaction des revendications du partenaire social par le ministère, appelant à la formation d’une commission tripartite (syndicats, ministère de l’Éducation, direction général de la Fonction publique).  Le porte-parole du Conseil des lycées d’Alger (CLA), Idir Achour, a proposé, de son côté, la revalorisation du point indiciaire à travers la révision de statut particulier qui nécessite, selon lui, des amendements. Il a également appelé à prévoir davantage d’établissements scolaires pour éradiquer le problème de surcharge dans les classes.
 Synthèse S. S.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions