dimanche 20 octobre 2019 07:37:34

El Bayadh, Développement local : D’une vocation agricole à une ambition industrielle

La wilaya d’El-Bayadh a amorcé, en 2013, un changement de cap dans son approche développementale, en se tournant graduellement et à pas sûrs d’une vocation essentiellement pastorale vers des perspectives de développement industriel.

PUBLIE LE : 29-12-2013 | 23:00
D.R

Cette volonté est reflétée par l’adoption d’une série de projets structurants préparant le terrain à des investissements, publics et privés, conséquents, susceptibles de lui assurer un décollage économique équilibré, reposant sur des mécanismes d’accompagnement et de création d’un environnement propice à l’investissement, à la satisfaction des besoins locaux et du marché économique national. Ce réajustement de l’option de développement est induit par le fait que son ancienne vocation principalement pastorale, avec une richesse animalière de plus de 1,7 millions d’ovins, et les vastes étendues de ses zones de pacages, ne lui ont pas valu tout le développement économique qu’elle était en droit d’attendre, d’où la nécessité qui s’est faite ressentir d’opérer un recentrage vers l’investissement industriel et agricole afin d’accompagner les mutation du marché économique national.
 
Batterie de mesures pour attirer l’investissement
Une batterie de mesures importantes ont été, ainsi, préconisées par les pouvoirs publics pour soutenir et promouvoir l’investissement, public et privé, et concrétiser le développement durable, à travers déjà la création, au titre du programme de soutien à la croissance économique (2010-2014), de trois zones d’activités au niveau de ses principales daïras, Labiodh Sidi Cheikh, Bougtob et El-Bayadh. Celle d’El-Bayadh, lancée en première, s’est vue accorder une enveloppe de 164 millions DA, pour l’aménagement d’une surface de 36 hectares répartis en 110 lots viabilisés, a indiqué le directeur de wilaya du secteur de la promotion de l’investissement. Plus de 210 millions DA ont été consacrés à la réalisation d’une zone similaire de 30 hectares dans la daïra de Labiodh Sidi Cheikh, et 200 millions DA pour celle de Bougtob couvrant plus de 29 hectares, a précisé M.Mustapha Khechba. En plus de ces projets de zones d’activités, la daïra d’El-Bayadh a été dotée d’une zone industrielle de 150 hectares, dont la réalisation a été confiée à l’agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière, réalisant ainsi un objectif tant attendu par cette région depuis son élévation au rang de wilaya en 1984.
Le secteur vient de réceptionner aussi, dans le cadre de la promotion de l’investissement, un centre de facilitation et une pépinière de PME, dans la perspective d’accompagner les porteurs de projets, de la conception à l’exécution de leurs projets de PME. Afin de mettre en place un environnement favorable à l’activité des PME et d’encourager l’investissement, ce centre de facilitation est appelé à appuyer le développement des PME, à travers l’accompagnement, l’orientation et le suivi des promoteurs de microprojets retenus dans le cadre des différents dispositifs d'emploi.
Ce centre a été appuyé par la réalisation, pour 27 millions DA sur le programme de développement des hauts plateaux, d’un projet de pépinière de PME, couvrant une superficie de 1.000 m2 localisée à l’entrée Est de la ville d'El-Bayadh. Pas moins de 87 projets d’investissement ont été avalisés en 2013 sur un total de 116 dossiers déposés au niveau du comité d’assistance à la localisation et la promotion de l’Investissement et de régulation foncière (Calpiref) de la wilaya.
 Pour la mise en forme de ces projets, les pouvoirs publics ont préconisé des facilitations et mesures incitatives en faveur des projets industriels et agricoles, leviers de développement dans la région, a déclaré à l’APS le wali d’El-Bayadh, M.Mohamed Laid Khelfi. Il a fait état, à ce propos, de 25 périmètres agricoles d’une surface globale de 4.620 hectares, attribués aux investisseurs dans le cadre de la concession agricole.
Les projets d’une cimenterie à Labiodh Sidi Cheikh et d’une entreprise de fabrication de matériaux de construction à El-Bayadh, octroyés au groupe industriel des ciments d’Algérie (Gica), s’inscrivent au titre des efforts de l’Etat visant à promouvoir l’investissement public contribuant à la valorisation et l’exploitation des potentialités de la wilaya et la création d’emplois, a souligné le chef de l’exécutif de la wilaya. Ceci en plus, dit-il, des projets privés de briqueteries à El-Ghassoul et Ain Arak, d’une unité d’articles électroménagers à El-Bayadh, et d’une verrerie dans la commune d’Erbouat. Selon les données du secteur de la promotion de l’investissement, la wilaya d’El-Bayadh compte 1.862 PME-PMI, dont 113 entités industrielles ayant généré 521 emplois, 874 PME dans le BTP, employant 8.973 personnes, 862 entités versées dans les services, en plus de 13 entités agricoles employant 296 personnes.
 Le secteur de l’agriculture constitue un important support à l’essor de l’industrie, à la faveur de certains projets de développement, fournisseurs de matières à la chaîne industrielle, dont le complexe des viandes rouges, en projet dans la commune de Bougtob, constitue une preuve tangible de cette intégration économique.
Couvrant une superficie de 13 ha, ce projet, d’un investissement de plus d’un milliard de DA, devra consolider le tissu industriel par la production, outre des viandes, de peaux d’animaux et de laine. La percée que connait la création de périmètres agricoles, dans le cadre de la mise en valeur par la concession, a été consolidée par l’essor de certains segments de l’agroalimentaire, à l’exemple de l’expérience réussie du jeune Benamier Wahid qui a obtenu le premier prix du concours de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat pour son projet d’extraction d’huiles végétales. Entre-autres actions retenues dans cette optique, l’action menée par le Haut commissariat au développement de la steppe (HCDS) pour la réhabilitation et la régénération de la nappe alfatière sur près de 80.000 hectares, sur le territoire des communes de Stitten, Rogassa et Cheguig. Selon le responsable de l’antenne locale du HCDS, M. Moussa Ahmed, ces efforts ont donné lieu à des résultats palpables, avec une expérience de partenariat menée, dans ce cadre, avec l’union internationale pour la protection de la nature. L’expérience a ciblé une surface de 13.000 hectares des régions précitées et consiste en la réhabilitation des métiers de vannerie à base d’Alfa, matière première pour la production cellulosique, florissante durant les années 1950. La culture de la menthe dans la région d’El-Ghassoul figure aussi parmi les cultures vers lesquelles s’attellent les pouvoirs publics à orienter les investissements, au regard de la demande croissante sur ce produit.
 
El-Bayadh, maillon prometteur dans la chaîne économique
Les résultats probants obtenus dans différentes filières de production, constituent un atout pour l’impulsion économique dans cette région aux larges potentialités et opportunités d’investissement. Ces atouts, conférant à El-Bayadh un important rôle à jouer dans l’équation du développement régional, ont été renforcés par les efforts de désenclavement et d’installation de nouvelles infrastructures de base. Parmi celles-ci, sa connexion aux autres régions, dont l’axe routier El-Bayadh-Adrar, via les communes de Labiodh Sidi Cheikh et Lebnoud, sur 375 km, ainsi que la ligne ferroviaire de 130 km entre El-Bayadh et Mécheria (Naâma), susceptibles d’insuffler une véritable dynamique à l’action de développement dans cette partie du pays .

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions