dimanche 20 octobre 2019 10:03:23

Monde : Brèves

Le Soudan a commencé vendredi à évacuer ses ressortissants se trouvant au Soudan du Sud, dans l'Etat d'Unité, une région frontalière riche en pétrole, après dix jours de combats opposant Juba aux rebelles de l'ex-vice président Riek Macha

PUBLIE LE : 28-12-2013 | 23:00
D.R

KHARTOUM
Le Soudan a commencé vendredi à évacuer  ses ressortissants se trouvant au Soudan du Sud, dans l'Etat d'Unité, une région frontalière riche en pétrole, après dix jours de combats opposant Juba aux rebelles de l'ex-vice président Riek Machar, a annoncé l'agence Suna. Au même moment le gouvernement sud-soudanais s'est dit prêt à un "cessez-le-feu immédiat" avec les rebelles,  ont annoncé vendredi à Nairobi des dirigeants africains qui appellent le chef de la rébellion à prendre le même engagement.                 

TRIPOLI
Des dizaines de personnes ont manifesté vendredi à Tripoli contre la décision du Parlement intérimaire libyen de  prolonger son mandat jusqu'au 24 décembre 2014, rapporte la presse locale. Par ailleurs deux officiers de l'armée ont été tués par des inconnus en 48 heures à Benghazi.

ADEN
Un oléoduc dans la province de l'Hadramout, dans le sud-est du Yémen, a été attaqué samedi par des membres d'une tribu, provoquant  l'arrêt de la production, a indiqué un responsable local. "Des hommes armés appartenant à une alliance de tribus de l'Hadramout ont fait exploser, au niveau de la ville de Chahr, l'oléoduc reliant le champ  pétrolier de Masila au port d'Al-Daba", a précisé le responsable, cité par des  médias. Selon cette source, l'attaque de cet oléoduc, géré par des compagnies  étrangères, a provoqué l'arrêt de la production.          

BAGHDAD
Un député irakien a été arrêté samedi par les forces de sécurité, dans un raid lancé contre sa résidence à l'ouest de Baghdad, provoquant des échanges de tirs ayant coûté la vie à son frère et à cinq de ses gardes, a-t-on indiqué de sources sécuritaires. "Les forces de sécurité ont attaqué la résidence du député Ahmed al-Alwani dans le centre de Ramadi (dans la province d'Anbar) pour l'arrêter ce matin,  provoquant une bataille avec ses gardes à l'arme automatique et au lance-grenade", a déclaré un officier de police.

BRUXELLES
L'Union européenne (UE) a condamné l'attentat à la voiture piégée perpétré vendredi dans la capitale libanaise Beyrouth, dans lequel un conseiller de l'ancien Premier ministre Saâd Hariri, a été tué. "La recrudescence de la violence au Liban est source d'inquiétude",  a affirmé dans un communiqué la représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Celle-ci  a appelé les leaders politiques et le peuple libanais à résoudre leurs différends et à unir leurs efforts pour rétablir la sécurité dans le pays. 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions