samedi 19 septembre 2020 21:48:16

Technique des empreintes digitales : La criminalité à… l’index

Traquant sans relâche les malfaiteurs, les services de sécurité ne lésinent pas sur les moyens dans leur lutte quotidienne contre toutes les formes de la criminalité et, par la même, garantir la sécurité des personnes et des biens.

PUBLIE LE : 28-12-2013 | 23:00
D.R

Traquant sans relâche les malfaiteurs, les services de sécurité ne lésinent pas sur les moyens dans leur lutte quotidienne contre toutes les formes de la criminalité et, par la même, garantir la sécurité des personnes et des biens.
Des procédés de haute technologie sont utilisés ces dernières années dans le traitement des affaires criminelles dont certaines sont complexes et nécessitent plus d’efforts.
Au niveau de la sûreté nationale, l’usage à la technique des empreintes digitales a démontré son efficacité et a permis d’identifier les auteurs de plusieurs meurtres, agressions ou vols. Il s’agit du système automatique d’identification des empreintes digitales, AFIS, qui est une technique à la précision chirurgicale. Il permet de ficher toutes les personnes coupables de crimes et sert comme base de données de référence pour la mise en œuvre du processus de réalisation des documents biométriques électroniques. Du coup, si les policiers suspectent un individu, les empreintes de ce dernier sont stockées dans la banque de données du système si le mis en cause a des antécédents judiciaires.
Par les chiffres, et lors des trois derniers mois, la DGSN a enregistré plus de 690 crimes et délits résolus par les différentes brigades de la police judiciaire grâce au recours à ce procédé, a-t-on appris auprès de la cellule de communication de la direction générale de la sûreté nationale. Rien qu’au mois de novembre, la technique des empreintes digitales a permis d’élucider 135 affaires liées aux atteintes contre les personnes et contre les biens tels meurtres, coups et blessures ou encore cambriolages de maison.
En septembre et en octobre, les statistiques sur l’usage des empreintes digitales dans la lutte contre la criminalité et la délinquance font état de la résolution de 368 affaires et de l’arrestation des auteurs présumés de ces actes. 115 affaires ont été constatées au niveau du laboratoire criminel central de la direction de la PJ et 253 cas ont été traités dans les services des différentes sûretés de wilayas. Enfin, on compte 190 affaires résolues par le système AFIS durant le mois d’août dernier.
Le système automatique d’identification des empreintes digitales est utilisé également par les services de la gendarmerie nationale pour élucider les grandes affaires liées notamment à la grande criminalité. AFIS va jusqu’à pouvoir identifier de vieux cadavres et d’aider dans l’identification de personnes, notamment en ce qui concerne les immigrants qui recourent souvent à de fausses identités.
SAM

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions