jeudi 19 septembre 2019 13:46:05

Le premier ministre en visite de travail et d’inspection à Guelma : « Nos visites n’ont rien à voir avec une campagne électorale »

La wilaya de Guelma a bénéficié de plusieurs projets socio-économiques et d'un programme complémentaire de 34,589 milliards de DA, pour redynamiser le développement multisectoriel local.

PUBLIE LE : 27-12-2013 | 23:00
D.R

La wilaya  bénéficie de plusieurs projets
Option résolue en faveur de l’investissement productif

La wilaya de Guelma a bénéficié de plusieurs projets socio-économiques et d'un programme complémentaire de 34,589 milliards de DA, pour redynamiser le développement multisectoriel local.

De notre envoyé spécial :
Mohamed Bouraib

Incontestablement, le déplacement  du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Guelma, jeudi passé, a revêtu  un cachet assez particulier, s’accompagnant d’une nette charge émotionnelle et d’un sentiment de fierté que personne ne pouvait parvenir à dissimuler. C’est le propre d’une cité comme Guelma, toute auréolée de  ses hauts faits d’armes, son histoire et le sacrifice honorable de ses enfants pour l’émancipation du pays. Elle demeure chère au cœur de tous les Algériens. Les citoyens de Guelma en tirent très modestement un respectable enseignement, forgé à l’aune de notre mouvement national.  Mais en ce jeudi pluvieux et froid, il n’y avait pas que cet ineffable sentiment.
C’était aussi l’occasion de percevoir chez ces habitants, un ample désir de voir leur wilaya prospérer, prendre attache avec les obligations du développement. Il n’y avait dans cette atmosphère de convergence et  de communion d’intentions ni vaine vanité ni fausse illusion. Mais une  ferme volonté d’aller de l’avant malgré les difficultés, les insuffisances.
Autant dire qu’avec les projets touchant la santé, l’habitat, l’agriculture, l’enseignement supérieur, les loisirs, l’industrie, qui ont été inaugurés ou relancés par le Premier ministre, dans une ambiance fraternelle et joyeuse, le présent et le futur immédiat s’annoncent très franchement sous de bons auspices. Et pour cause. Les projets de développement inscrits au programme de cette journée à la fois intense et épuisante vont mettre du baume au cœur des citoyens de Guelma.  
 M. Sellal a d’abord visité une  exploitation agricole située à Boumahra-Ahmed, appartenant à un  investisseur privé, spécialisée dans l’arboriculture fruitière, l’apiculture, la céréaliculture. M. Sellal a conseillé cet exploitant à développer le champ de ses activités en diversifiant ses cultures. Il  a remis aux bénéficiaires qui ne disposaient que du droit de jouissance, 13 actes de concession.
                        
Un acquis longtemps espéré
Le Premier ministre a inauguré à Guelma, le nouveau pôle universitaire de 5.500 places pédagogiques. L’objectif est de renforcer les capacités d'accueil de l'université du 8-Mai 1945. Cette imposante infrastructure englobe deux facultés de 3.500 et  2.000 places pédagogiques, avec un  amphithéâtre de 600 places, une bibliothèque centrale, un restaurant et également deux résidences universitaires de 2.000  lits chacune. M. Sellal a remis à des enseignants les clefs de 50 logements de  fonction, annonçant à cette occasion un supplément de 150 logements d'astreinte, lancé dans le cadre d'une décision du Président de la République. Cette initiative vise à améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants. L’inauguration de deux nouvelles résidences universitaires de 4.000 lits va contribuer aussi à promouvoir les conditions de vie, de travail et de séjour des étudiants. M. Sellal a pris connaissance d’un exposé sur le réseau routier de la wilaya, assurant que la RN21 reliant Guelma à Annaba sera doublée dans les plus brèves échéances. M. Sellal  s’est ensuite rendu sur le site d’implantation du complexe mère-enfant de 80 lits. Avec la concrétisation de ce projet, la population de Guelma  pourra se faire soigner au plus tard, dès la fin de l’année 2014. Quatre  blocs  d’hospitalisation, un bloc laboratoire, un bloc administratif et des locaux techniques sont prévus pour accroître la capacité d’accueil et de traitement des malades, consolider le  secteur de la santé publique, avec, notamment, une offre de prestations médicales en gynécologie-obstétrique, de néonatalogie et de médecine de la procréation.

Un programme complémentaire de 34,589 milliards de dinars
M. Sellal a aussi procédé au lancement, dans la commune d’ Héliopolis, des travaux de réalisation d’un parc d’attraction, grâce aux initiatives d’un investisseur privé. Ce projet tombe à point nommé, quand on sait que le secteur des loisirs à Guelma recèle des insuffisances palpables qui ont été d’ailleurs évoquées dans le cadre de la rencontre du Premier ministre avec la société civile.         
Dans la  commune d’El-Fedjoudj,  il a inauguré une  extension au niveau de l’unité de conditionnement de pâtes alimentaires au complexe agroalimentaire Amor Benamor. Le complexe  possède aussi une unité de conditionnement de tomates, deux chaînes de production de couscous et une autre de pâtes longues.
Le Premier ministre s’est montré enchanté de voir d’autres entreprises du même acabit, prospérer dans la région, soulignant la nécessité de faciliter l'investissement au profit des opérateurs  privés, en vue d'édifier une économie saine et diversifiée. La wilaya de Guelma a bénéficié de plusieurs projets  socio-économiques et d'un programme complémentaire de 34,589 milliards de dinars, pour redynamiser  le développement multisectoriel local.
Ainsi, plusieurs nouvelles opérations relevant de divers secteurs, dont l'habitat et l'urbanisme, les travaux publics, les ressources en eau, l'agriculture et les forêts, l'énergie, la santé, la jeunesse et l'éducation seront réalisées dans le cadre de ce programme supplémentaire.                
M. B.

Visite d’une exploitation agricole privée à Boumahra-Ahmed

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en visite  de travail jeudi dans la wilaya de Guelma, s’est rendu dans une exploitation  agricole réalisée par un investisseur privé à Boumahra-Ahmed. Le coût du projet, inscrit en 2010, a été évalué à 6.987.563 DA, répartis  sur des plantations arboricoles, les équipements d’irrigation et des ruchers d’apiculture, avec un soutien de l’État conséquent. La consistance physique du projet porte sur une superficie totale de 40,5 ha dont 20 ha irrigués en vergers d’agrumes, oliviers, pêchers, pruniers. 20 ha sont réservés aux céréales, la pomme de terre de saison et l’apiculture.  Le projet comptera également un bassin de 350 m3, un forage, un système d’irrigation au goutte-à-goutte, une chambre froide de 1.000 m3. Il emploie 5 ouvriers permanents et 30 autres temporaires. M. Sellal a appelé cet investisseur à prévoir l'extension de son exploitation et de diversifier les produits agricoles dans une région connue pour la qualité des terres et ses élevages bovins. Sur place, le Premier ministre a remis aux bénéficiaires qui ne disposaient que du droit de jouissance, 13 actes de concession.
 

M. Sellal se recueille à la mémoire du premier martyr des massacres du 8 Mai 1945 à Guelma

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en visite  de travail dans la wilaya de Guelma, s’est recueilli jeudi au centre-ville devant la plaque commémorative dédiée au premier martyr des massacres du 8 Mai 1945  dans cette wilaya, Abdallah Boumaza dit Hamed. M. Sellal a rappelé, à cette occasion, le passé révolutionnaire de cette région du pays qui a payé, lors des tueries perpétrées en mai 1945 par les forces coloniales, un lourd tribut pour l’indépendance de l’Algérie.
Le Premier ministre a profité de sa présence au centre de l’antique Calama pour aller au devant des citoyens, en particulier des jeunes, dont il a longuement pris connaissance des préoccupations liées principalement à l’emploi et au logement. M. Sellal a également évoqué la riche histoire du sport dans cette ville, notamment du football, engageant les jeunes à "prendre soin de l’Escadron Noir" (nom donné à l’équipe de football de l’Espérance de Guelma, ndlr).

Inauguration d’un pôle universitaire et remise des clefs de 50 logements de fonction à des enseignants

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inauguré à Guelma le nouveau pôle universitaire de 5.500 places pédagogiques.  Lancé dans l'objectif de renforcer les capacités d'accueil de l'université du 8-Mai 1945, le nouveau pôle universitaire englobe deux facultés de 3.500 et 2.000 places pédagogiques aux côtés d'un amphithéâtre de 600 places, une bibliothèque centrale, un restaurant et également deux résidences universitaires de 2.000 lits chacune. M. Sellal a remis à des enseignants, les clefs de 50 logements de fonction, annonçant à cette occasion un programme de 150 logements d'astreinte,  lancé dans le cadre d'une décision du Président de la République, destiné à améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants universitaires. Les travaux de réalisation de ces infrastructures ont été entamés en 2007. Une enveloppe financière estimée à plus de 116 millions de dinars a été allouée pour le projet de la faculté de 3.500 places pédagogiques comprenant, entre autres, un bloc de rectorat, deux salles d'archives et d'autres dépendances.
La réalisation de la faculté de 2.000 places pédagogiques, avec ses deux blocs d'enseignement et ses deux amphithéâtres, a nécessité la mobilisation de plus de 437 millions de dinars. Ayant pour objectif d'assurer des conditions confortables pour les étudiants-résidents de la wilaya de Guelma, les deux nouvelles résidences universitaires inaugurées totalisent 4.000 lits. Lancées en travaux en 2007, une enveloppe financière de l'ordre de 1,6 milliard de dinars a été mobilisée pour la réalisation de ces infrastructures.

Inscription hors programme complémentaire
de l'autoroute Guelma-Annaba

 
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé, jeudi lors de la clôture de sa visite dans la wilaya de Guelma qu'il a été décidé officiellement d'inscrire à la réalisation une autoroute reliant Guelma à Annaba pour un montant de 37 milliards de dinars, hors programme complémentaire. M. Sellal, qui a rencontré la société civile dans la wilaya de Guelma, a souligné que ce projet répond aux préoccupations des usagers de cette voie de la RN 21 reliant Guelma à Annaba, et facilitera le trafic en assurant aux automobilistes plus de sécurité. Le Premier ministre a ajouté que le projet, qui s'étend sur une distance de 64 km, sera confié à un opérateur algérien ou étranger, de grès à grès, dans le but de lancer les travaux au plus tard dans 3 ou 4 mois.

Abdelmadjid Tebboune :
« Les inscrits au nouveau programme AADL auront une réponse d'ici à fin janvier 2014 »

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a assuré, jeudi à Guelma, que les inscrits au nouveau programme AADL auront une réponse d'ici fin janvier 2014. Le secteur répondra à toutes les demandes relatives aux logements AADL d'ici à fin janvier 2014, a précisé M. Tebboune dans une déclaration à l'APS, en marge de la visite d'inspection qu'effectue le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Guelma, rappelant que sur 700.000 inscrits au programme  AADL II, plus de 400.000 ont déjà reçu des réponses et ont vu leurs demandes soit acceptées ou rejetées. Il a affirmé que le traitement des demandes se fait de "manière accélérée et se déroule normalement". "Les citoyens dont les demandes ont été acceptées bénéficieront, certainement,  de logements. L'État s'est engagé à poursuive en justice les sociétés de construction qui ne respectent pas les délais de réalisation", avait déclaré le ministre.
 

Abdelkader Messahel, au sujet de la carte de journaliste :
« Un projet de décret exécutif sera soumis au gouvernement en janvier »


Le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, a affirmé, jeudi à Guelma, qu’un projet de décret exécutif relatif à la carte de journaliste sera soumis au gouvernement, en janvier prochain. Dans une déclaration à l’APS en marge de la visite de travail et d’inspection du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Guelma, M. Messahel a indiqué que le projet en question «déterminera les critères d’éligibilité à la délivrance de la carte nationale de journaliste professionnel conformément aux normes universelles en vigueur dans ce domaine». Par ailleurs, le ministre a rappelé que le projet de loi sur l’audiovisuel sera également présenté à l’Assemblée populaire nationale (APN) en janvier  prochain.

Sellal rencontre la société civile

Le souffle de l’histoire et l’ombre de la figure du défunt président de la République, Houari Boumediene ont particulièrement plané dans l’enceinte de la salle de conférence de la wilaya de Guelma. Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal a entamé sa rencontre avec les membres de la société civile, en évoquant des pages glorieuses de cette histoire et en rendant un vibrant hommage à ce bâtisseur que fut Houari Boumediene qui avait tissé des liens forts avec le Président Abdelaziz Bouteflika et qu’une même ambition pour l’Algérie les rapprochait intimement.

Cette parenthèse étant faite, M. Sellal a parlé du sens et de la démarche qui animent ses visites. Ce n’est pas la première fois qu’il se penche sur les vrais motifs qui inspirent et justifient ses tournées successives à travers l’ensemble du territoire national. Il y a chez lui, une volonté de remettre les pendules à l’heure, si besoin est. Il rassure de ce fait, l’opinion publique et la classe politique sur les véritables objectifs de toutes les visites d’inspection et de travail qu’il entreprend à travers toutes les wilayas du pays, affirmant notamment à Guelma que ces visites n’ont d’autres visées que de mettre à nu, dépister les insuffisances et leur donner des remèdes adéquats. Ils n’ont donc aucun rapport avec la campagne électorale, a déclaré le Premier ministre qui a mis en relief, le caractère exceptionnel de ses déplacements avec constamment une importante délégation ministérielle, jamais réalisés par un  responsable depuis l’indépendance.       
«Les visites du gouvernement en compagnie du Premier ministre dans différentes wilayas du pays (38 à ce jour) n’ont, à mon avis, jamais été effectuées par  un responsable depuis l’indépendance», a-t-il indiqué.          
«Nous nous sommes engagés devant le Parlement à prendre en compte les orientations du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, afin de conférer à notre action un caractère de proximité et de rapprochement sensible avec les citoyens , à cerner les lacunes et prendre les mesures qui s’imposent pour y remédier», a-t-il précisé. Il a souligné à ce propos, que cela était «ni plus ni moins le rôle du gouvernement et non une campagne électorale». C’était une mise au point qu’il a jugé utile de faire devant les membres de la société civile, rassemblés dans l’enceinte de la salle de conférence de la wilaya de Guelma. D’autre part, M. Sellal a souligné la stabilité qui règne en Algérie grâce à la politique «clairvoyante» du président de la République adoptée après  la tragédie qu’a connue le pays durant les années 90, rappelant que cette stabilité «est un facteur indispensable au développement du pays sans laquelle l’édification d’un Etat fort ne saurait intervenir».          
L’Algérie aspire à un «nouveau départ en 2014 qui permettra au pays de s’orienter vers un avenir meilleur et de lui redonner la place qui lui sied parmi les Nations», a-t-il encore dit.           
M. Sellal est revenu, et c’est aussi, un de ses sujets de prédilection, sur le climat de stabilité qui règne dans le pays. C’est le fruit de la politique avisée du chef de l’Etat adoptée après la tragédie qu’a connue le pays durant les années 90». Il a mis l’accent sur l’obligation de veiller sur cette stabilité et d’en faire un levier de développement qui représente l’unique fondement sur lequel repose la construction d’un Etat fort.  
 Il s’est montré particulièrement optimiste à l’orée de cette année 2014 qui s’annonce selon ses propos, décisive. Il a évoqué les perspectives d’une nouvelle étape qui va raffermir la place que l’Algérie se doit d’occuper dans le concert des nations. «L’Algérie le mérite et elle a les moyens de son ambition», clame t-il devant son auditoire.  
 M. Sellal a livré sa vision de l’avenir dont une volonté politique émanant du plus haut niveau de la hiérarchie de l’Etat, veut tracer les contours. Cet avenir ne peut se concevoir sans une civilisation qui tire sa vigueur  d’une économie sérieuse et un potentiel d’ancrage indéfectible aux valeurs pérennes de la Nation, que sont l’islam et les langues arabe et tamazight, avec une maîtrise de la science et de la connaissance. Le Premier ministre fait le lien entre L’avenir du pays qui s’engage avec force et détermination dans son processus de développement reposant sur les vertus de la science et du savoir.
«L’avenir du pays reste tributaire du développement économique et de la maîtrise des sciences et du savoir seul garant d’une place dans le monde  d’aujourd’hui», a-t-il poursuivi avant d’ajouter que l’«Etat qui ambitionne de préserver son indépendance et sa souveraineté se doit de bâtir une économie  forte (...) et l’Algérie possède les moyens de réaliser cela» a-t-il affirmé . «L’Algérie a les moyens de se classer dignement dans le monde moderne, de préserver sa souveraineté.
Il s’agit aussi de raffermir notre front interne (El Djabha El Dakhilia)», déclare le Premier ministre, en exhortant nos compatriotes à faire preuve de cohésion, d’entraide, de se tenir loin des affres de la haine et de la rancune. C’est ce qu’il avait dit à El Tarf, pour ne citer que cette très récente occasion. M. Sellal a affirmé sur un ton péremptoire et cinglant que la tragédie qu’a endurée l’Algérie dans sa chair, durant la décennie noire, ne se répétera pas, que le peuple algérien ne fera plus l’objet de moquerie». Il a en outre appelé les citoyens à «revendiquer pacifiquement leurs droits et dans un cadre organisé sans recours aux incendies, à la dégradation et l’insulte qui demeurent des phénomènes étrangers à notre société». Par ailleurs, le Premier ministre a affirmé que le bilan de l’action du gouvernement sera présenté «avec fierté» devant le Parlement, saluant les réalisations dans les différents domaines.    
2014 sera «une année décisive pour l’Algérie et nous restons confiants car le peuple a confiance en l’avenir du pays», a-t-il conclu.
M. Bouraib

Intransigeance envers les auteurs de rapts d’enfants
La question des enlèvements d’enfants innocents a particulièrement scandalisé et ému le Premier ministre. Il a fait part de son sentiment face aux représentants de la société civile. Il ne s’est pas borné à condamner avec une extrême fermeté mais il a affirmé la détermination de l’Etat à recourir à des mesures de lutte contre le kidnapping  des enfants. Cette détermination sera sévère et résolue. Pour faire échec à ces pratiques contraires à nos coutumes et à nos valeurs,   l’Etat ne transigera pas et ne lésinera pas sur les moyens dans la lutte contre le phénomène.         
Il a exprimé à l’occasion ses remerciements aux services de Sûreté de la wilaya de Guelma qui ont réussi à libérer le petit Haïtham 48 heures après son rapt. Le Premier ministre a affirmé que les mesures décidées après cet épouvantable événement de deux enfants à Constantine seront appliquées et pourraient même être davantage durcies en cas de nécessité. Le père de Haïtham, enlevé le 19 décembre et libéré le 21 du même mois par les services de la Sûreté nationale de Guelma, avait demandé au Premier ministre de renforcer la présence sécuritaire devant les écoles primaires. Son fils, en classe préscolaire, avait été enlevé devant son école.

M. B.

Faciliter l’investissement au profit des opérateurs privés

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a souligné la nécessité de faciliter l’investissement au profit des opérateurs privés, en vue d’édifier «une économie nationale forte et diversifiée». «Faciliter l’investissement au profit des opérateurs privés est nécessaire pour l’édification d’une économie nationale forte et diversifiée, génératrice  de richesses et créatrice de postes d’emplois», a déclaré M. Sellal, lors d’une rencontre avec les représentants de la société civile à Guelma au terme de la visite d’inspection qu’il a effectuée dans cette wilaya.  Le Premier ministre a salué les efforts fournis par certains investisseurs  privés notamment pour l’exportation de leurs produits vers les marchés extérieurs.      
Il a évoqué l’histoire révolutionnaire de la wilaya de Guelma, rappelant les sacrifices de ses enfants lors des manifestations du 8 mai 1945 et durant la Révolution nationale. M. Sellal a également évoqué le 35e anniversaire de la disparition du président Houari Boumediene, insistant sur «la relation forte qui le liait au président Abdelaziz Bouteflika».
 

M. Sellal dans les régions
Des messages mobilisateurs pour hâter le développement 

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a repris, en fin de semaine, son marathon inédit à travers les régions, distillant ici et là des messages de portée nationale censés être à la fois pédagogiques et mobilisateurs, dans un contexte de stabilité civile et institutionnelle mais aussi de grands défis économiques doublés d'un accroissement considérable de la demande sociale. C'est aussi l'heure des mises au point, à commencer par celle qui consiste à dire et à redire qu'il «n'est pas en campagne pré-électorale» pour  la présidentielle du printemps prochain, et que par conséquent l'exécutif est tout à fait dans son rôle d'inspecteur et de contrôleur des actions de développement dans tout le pays. Le Premier ministre l'a répété cette fois à l'occasion d'une tournée englobant Djelfa, El Tarf et Guelma : lui et son équipe au gouvernement cherchent simplement à vérifier, au plus près des espaces et des gens, l'état d'exécution du programme présidentiel pour pouvoir poser un diagnostic puis aider à accélérer la réalisation de ce qui peut l'être, en concertation avec tout ce que compte chacune des régions visitées comme forces politiques et sociales. «Nous nous sommes engagés devant le Parlement à conférer à notre action un caractère de proximité en vue de mieux cerner les lacunes et prendre les mesures qui s'imposent pour y remédier. Ce n'est ni plus ni moins que le rôle du gouvernement et non pas une campagne électorale», a-t-il asséné pour  clore ce chapitre. Le Premier ministre n'a pas manqué de mettre à profit ces nouvelles  haltes régionales et leur lot d'attentes citoyennes pour tenter également de lever des malentendus et dire, en définitive, que le projet de société défendu par le Président de la République et son gouvernement s'inspire bien entendu de la Déclaration du 1er Novembre 1954, qui stipulait l'édification d'un «Etat  démocratique et social» fort de ses institutions républicaines pérennes. Depuis Djelfa, M. Sellal rappellera ainsi à ceux qui se demandent où va l'argent du pétrole ou accusent les différentes administrations de gaspillage de ressources, que l'Algérie a accordé, depuis son indépendance, une place prépondérante au volet social en application d'un modèle de développement se voulant à finalité humaine quel que soit le mode de production (socialiste ou libéral) adopté au fil des temps et des gouvernements. Les dépenses sociales, en veut-il pour preuve, ont toujours représenté à peu près le tiers des richesses produites chaque année pour permettre, entre autres, la gratuité des soins et de l'enseignement public, l'accès au logement  et la subvention des produits de large consommation, y compris l'énergie électrique — indicateur important de progrès social, note-t-il — avec un taux de couverture  national avoisinant les 100 %. Pour rester dans le chapitre des vérités bonnes à rappeler, le Premier ministre a semblé suggérer, dans l'une de ses interventions devant les organisations sociales locales, que le retour nécessaire aux fondements de la société et aux  valeurs supérieures véhiculées par l'islam signifiait aussi — sans antinomie possible — l'accès intelligent aux sciences et au savoir dans un monde désormais sans pitié pour les retardataires. «Le progrès dans les pays arabes et islamiques ne saurait se réaliser sans le retour aux valeurs de tolérance, de coexistence et de quête obligée du savoir, véhiculés par l'islam», a constaté le Premier ministre. A partir de là, «l'avenir de l'Algérie reste tributaire de l'édification  d'une civilisation fondée sur une économie forte et un attachement sans faille aux constantes de la nation, l'islam et les langues arabe et tamazight, outre la maîtrise des sciences et du savoir, seul garant d'une place dans le monde d'aujourd'hui», résumera M. Sellal. Mais il faudra aussi «conforter le front interne», ce qui signifie, au regard de M. Sellal, l'avènement d'une sorte de pacte entre l'administration  et les administrés avec moins de bureaucratie, d'un côté, et plus de mobilisation  citoyenne ou de sens civique, de l'autre. De la sorte, le chef de l'Exécutif en appelle à «l'esprit d'entraide de chacun, loin de toute haine ou rancœur», et invite les citoyens à «revendiquer l'accès à leurs droits dans des cadres organisés, pacifiquement et sans recours aux dégradations, à l'insulte et à l'invective, autant de phénomènes étrangers à nos traditions». Et pour «ne jamais être l'objet de raillerie», comme l'a souhaité   M. Sellal, l'Algérie se doit de réussir tous ces paris afin d'être au diapason d'un peuple réputé fier de son passé, assumant raisonnablement son présent, et résolument confiant en son avenir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions