samedi 07 dcembre 2019 21:32:22

Reprise aujourd’hui des travaux à l’Assemblée populaire nationale : Examen du projet de loi de règlement budgétaire 2011

Agriculture et pêche : Les DG de la CNMA, de l’ENMA et de la BADR devant la commission

PUBLIE LE : 26-12-2013 | 0:00
D.R

L’Assemblée populaire nationale reprendra, ce matin, ses travaux en séance plénière consacrée à la présentation au débat général, par le ministre des Finances, Karim Djoudi, du projet de loi portant règlement budgétaire de l’exercice 2011. Les débats d’examen du texte de loi se poursuivront toute la journée. Dans l’après-midi, le ministre des Finances apportera les réponses aux préoccupations et interrogations soulevées lors du débat, avant le vote du texte de loi. À signaler que les travaux reprendront dimanche et se poursuivront jusqu’à lundi 30 décembre, et seront consacrés aux questions orales.

L’examen sectoriel du projet de loi portant  règlement budgétaire de l’exercice 2011, qui vise à déterminer les résultats de l’exécution des lois de finances initiale et complémentaire de l’exercice 2011, et à arrêter les données comptables centralisées à cette fin au titre du mécanisme instauré pour le contrôle, a posteriori, de la conduite des opérations budgétaires, s’est donc poursuivi au niveau de la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire  nationale.
C’est à ce titre que la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Souad Bendjaballah, et la ministre de la Culture, Khalida Toumi, avaient été entendues par les membres de la commission. Souad Bendjaballah, qui a présenté lundi dernier l’exposé des motifs de son secteur, avait indiqué que les dépenses de fonctionnement ont été consommées à 99%, soit l’équivalent de 56 milliards  de dinars, apportant des éléments de précision sur les appréciations de la Cour des comptes pour 201l concernant l'exécution du budget de fonctionnement du ministère, notamment celles relatives aux aides financières consacrées aux associations et à l'acquisition d'autobus destinés au transport scolaire, et à la lenteur dans la consommation de l'enveloppe financière allouée au titre de la loi de finances complémentaire (LFC) de 2011.
De son côté, Khalida Toumi avait également été entendue par les membres de la commission des finances dans le cadre de l’exécution du  budget de son secteur pour l’exercice 2011. Mme Toumi avait présenté les grands axes de l’exécution de son programme pour l’année en question, évoquant le projet de création d’une grande salle d’exposition à Alger, la réhabilitation de l’ancien siège des ex-Galeries d’Alger, transformé en  musée d’art, ainsi que les projets d’équipement de bibliothèques publiques au niveau des wilayas ou d’autres en cours de réalisation.
Le ministre de l'Énergie  et des Mines, Youcef Yousfi, a été entendu avant-hier par les membres de la commission des finances au sujet de l’exécution du budget de son secteur pour l’exercice 2011.M. Yousfi, en présentant le bilan des réalisations de son secteur pour l’année 2011, a indiqué que le budget de gestion a été consommé à raison de 71%, expliquant ce taux par la non-consommation des crédits alloués au projet de dessalement des eaux, dont les stations étaient en cours de réalisation.  
Pour rappel, lors de sa présentation du projet de loi portant règlement du budget 2011, le ministre des Finances, Karim Djoudi, avait indiqué que le taux de croissance économique cette année était modeste, avec une hausse du PIB de 2,6%, alors que la loi de finances tablait sur une croissance de  3,9%.
Le taux de croissance hors hydrocarbures a été estimé à 5,5%, alors que les prévisions de la loi de finances étaient autour de 6%. Généralement, les comptes du texte de loi ont montré qu’au niveau du budget global de l’État, les importations ont augmenté, que le budget a enregistré un déficit couvert de manière totale, selon les propos du  ministre, qui a relevé par ailleurs une augmentation des réalisations en 2011 par rapport à l’année précédente, grâce, notamment, à la hausse de la fiscalité ordinaire et de la fiscalité pétrolière.
Houria A.

----------------------------

Agriculture et pêche
Les DG de la CNMA, de l’ENMA et de la BADR devant la commission
Dans le cadre de l’évaluation du programme du secteur de l’agriculture et du développement rural, la commission de l’agriculture et de la pêche de l’Assemblée populaire nationale a reçu, hier, un certain nombre de spécialistes et de responsables des différentes branches de l’activité agricole et de la pêche. Le directeur général de la Caisse nationale de mutualité  agricole (CNMA), Cherif Benhabyles, a  indiqué que l'agriculteur est parfaitement informé des différents types d'assurance agricole. Il a imputé la non-souscription des agriculteurs aux assurances à la tarification élevée, insistant sur l'importance de la subvention par les pouvoirs publics du coût des services, à l'instar de ce qui est en vigueur dans le monde. "Il est important de se débarrasser de la logique qui considère que l'État indemnise les dégâts, pour s'orienter enfin vers une logique économique où les compagnies d'assurances prendront en charge les dégâts pouvant affecter l'agriculteur et conférer, ainsi, une plus grande efficacité au secteur", a indiqué M. Benhabyles. Il a souligné, à ce propos, l'importance de la prévention et de la gestion  des risques dans le domaine agricole, également inscrites au titre des missions des sociétés d'assurances comme la CNMA, pour minimiser les conséquences des catastrophes naturelles sur les récoltes agricoles.          
D'autre part, M. Benhabyles a appelé à la réintégration de l'assurance  sociale au profit des agriculteurs et leurs proches dans le cadre des missions  de la Caisse afin de fournir tous les services aux agriculteurs dans un même  endroit. Pour leur part, les directeurs généraux de l’Entreprise nationale de matériels agricoles et de la Banque agricole de développement rural se sont relayés devant la commission pour exposer les rapports de leurs activités respectives. L’audition des responsables et spécialistes du secteur de l’Agriculture intervient alors qu’une délégation de députés, conduite par le président de la commission, Tayeb Badie, est en visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Mascara, le grenier de la pomme de terre. Ils ont, à cette occasion, rencontré les membres de la direction de l’agriculture de la wilaya, et écouté les préoccupations qui se posent au secteur de l’agriculture et de la pêche.
Houria A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions