jeudi 20 septembre 2018 14:42:07

4e Congrès ordinaire du RND : Bensalah plébiscité à la tête du parti

Nouara Djafar, porte-parole du RND : Soutien à la candidature du Président Bouteflika pour un 4e mandat

PUBLIE LE : 25-12-2013 | 0:00
D.R

Un vibrant hommage a été rendu à l'ensemble des militants, plus particulièrement à l'ancien  Secrétaire général, Ahmed Ouyahia

Le 4e congrès ordinaire du Rassemblement national démocratique a plébiscité, hier, Abdelkader Bensalah comme secrétaire général du parti qui en assurait l’intérim depuis janvier 2013, pour prendre officiellement les rênes du RND pour les cinq années à venir. Dans son allocution d’une heure, devant plus de 1.400 congressistes, M. Bensalah a, de prime abord, fait part du «climat particulier», du pays et du parti, dans lequel se déroule ce conclave, ainsi que les défis qui se profilent à l’horizon.
Au cours de son intervention, il a retracé les différentes étapes de la «crise» qui a failli mener le parti à l’effondrement. «Pour que ce scénario ne se réédite plus», préconise Bensalah, «il est nécessaire de placer l’intérêt de notre formation au dessus de toute autre circonstance». Après près d’un an de différends et frictions entre ses responsables, le RND a su dépasser une situation des plus délicates «grâce à son discours unificateur et sa méthodologie pertinente». Le parti, explique son SG, «doit s’éloigner de la culture de l’exclusion qui risque de mettre en péril l’union de nos rangs».

La page du passé doit être tournée
Fermée la parenthèse de la crise, l’heure au RND est à la réintégration, la réconciliation, et au resserrement des rangs, «Nos portes sont grandes ouvertes à tous les militants qui, pour une raison ou une autre, ont gelé leur activité avec le parti», soutient M. Bensalah. Confiant, il dira que «la page du passé doit être tournée. Réunissons nos efforts pour construire le parti et le pays».
Répondant à certaines assertions selon lesquelles le parti se serait désagrégé au vu de toutes les crises qu’il a traversées, l’orateur a affirmé être convaincu que le RND «a repris toutes ses capacités ainsi que sa cohésion et se maintient en véritable force dans l’échiquier politique». Le parti est d’ailleurs en pôle position quant au nombre de sièges au Sénat, et au Parlement celui-ci se positionne juste derrière le FLN.
La conviction de M. Bensalah est que le RND «n’est pas né ex-nihilo», mais «puise sa force dans la confiance de ses militants». Mettant en relief le parcours réussi jusque-là, notamment lors des différentes échéances électorales, M. Bensalah a affirmé que le «RND n’importe pas les idées d’autrui, car les valeurs ne sont pas une marchandise qui se vend ou s’achète». L’orateur s’est dit favorable à un changement «déjà présent dans les textes» et qui doit se concrétiser sur le terrain «loin de tout règlement de comptes etd’improvisation dans la prise de décisions». A cet effet, il a annoncé «une importante modification» des statuts du parti, sans pour autant donner plus de détail sur cet amendement qui serait «à même de changer les méthodes et pratiques et définir la feuille de route à venir».
Dans ce contexte, un vibrant hommage a été rendu à l'ensemble des militants, plus particulièrement à l'ancien Secrétaire général, Ahmed Ouyahia, qui, explique son successeur, «en raison d'autres engagements officiels n'est pas parmi nous.»

Présidentielle 2014 : soutien au Président Bouteflika
Abordant le sujet des élections présidentielles d’avril prochain, le SG du RND a fait état de son optimisme et s’est dit convaincu que «la légitimité doit se concrétiser par l'urne et une compétition loyale» et que «le choix du peuple demeure souverain».
S’adressant aux autres chefs des partis, venus nombreux à ce congrès, M. Bensalah a émis le vœu de voir la prochaine campagne électorale marquée par «une diversité» d'idées et de programmes. Dans ce contexte, il a appelé les participants à cette prochaine échéance à «se conformer à la loi durant tout le processus électoral». Saisissant cette opportunité, le SG du RND a réaffirmé le soutien «indéfectible et sans ambages» au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika «On l’a toujours soutenu et on continuera à le faire», souligne l’orateur. Le RND, poursuit-il, «est prêt à poursuivre sa marche sur la voie qu'il a choisie depuis 1999 en continuant à apporter au Président son appui.» Ce choix «est basé sur le soutien à la paix et à la stabilité, à la consolidation du développement et à l'adhésion aux réformes politiques globales engagées par le chef de l’Etat». A travers ses différents programmes, le Président a permis, entre autres, à l’Algérie de «passer de l’anarchie à la stabilité, de l’isolement à un retour sur le devant de la scène internationale.»
Pour toutes ces raisons, le RND croit que «l’Algérie nouvelle doit beaucoup au Chef de l’Etat et, quoi que l’on puisse faire on ne saura jamais lui rendre son dû».
Pour le parti, des acquis irréversibles ont été obtenus et la classe politique ainsi que toutes les composantes de la société sont appelées à redoubler d’efforts.
S’agissant de sa formation, M. Bensalah affirme qu’elle compte, notamment, «participer efficacement à l’enrichissement et à l’approfondissement de l’expérience démocratique en Algérie, à promouvoir le discours politique, à encourager le dialogue et à élever le niveau du débat politique».
Fouad Irnatèn

Bensalah : « Je suis pour le changement graduel et constructif »
Le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Abdelkader Bensalah a affirméne pas être contre le changement au sein du parti, «pour peu qu'il s'opère loin des règlements de comptes et de l'improvisation dans la prise de décisions».  «Je suis pour le changement et contre les règlements de comptes. Je suis pour le changement des pratiques, mais contre l'improvisation dans la prise de décisions», a souligné M. Bensalah dans son allocution d'ouverture des travaux du 4e congrès du RND. Il a affirmé soutenir le changement «graduel et constructif, à la seule condition qu'il s'opère conformément aux conditions et critères requis pour le poste».
M. Bensalah s'est félicité de la capacité de son parti à surmonter «les conditions difficiles» par lesquelles il est passé saluant les efforts des militants qui ont conduit à la tenue de ce congrès.
Par ailleurs, le Secrétaire général du RND a annoncé «une importante modification» des statuts du parti, sans pour autant donner plus de détail sur cet amendement qui serait «à même de changer les méthodes et pratiques et définir la feuille de route à venir».

Présidentielle 2014 : la légitimité se concrétise à travers l’urne et une compétition loyale
Le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Abdelkader Bensalah s’est dit «optimiste» quant à la prochaine élection présidentielle, car convaincu que «la légitimité doit se concrétiser par l’urne et une compétition loyale» et que «la décision du peuple demeure souveraine». Dans son allocution d’ouverture des travaux du 4e congrès du RND prononcée avant qu’il ne soit plébiscité Secrétaire général du parti, M. Bensalah a formé le voeu que la scène politique connaisse tout au long de la prochaine campagne électorale «une diversité» d’idées et de programmes. Il a appelé les participants à cette prochaine échéance à «se conformer à la loi durant tout le processus électoral». Par ailleurs, M. Bensalah a évoqué «les divergences au sein de la classe politique», estimant qu’il s’»agit d’une caractéristique de la dynamique que vit la société».

----------------------------

Nouara Djafar, porte-parole du RND
Soutien à la candidature du Président Bouteflika pour un 4e mandat
Répondant aux questions des journalistes, lors d’une conférence de presse en marge des travaux du 4e congrès ordinaire du RND, Nouara Djaafar, porte-parole, a réaffirmé le soutien de son parti au Président Bouteflika «pour la préservation de la stabilité du pays, la poursuite et la valorisation des réformes qu’il a initiées dans tous les domaines du développement national». Le parti, souligne-t-elle, «est disposé à mener une campagne électorale aux cotés du Président et œuvre dans le sens de son soutien, pour valoriser les acquis qu’il a réalisés, notamment ceux liés au processus de développement national et aux réformes initiées dans tous les domaines». Toutefois, au cas où le chef de l’Etat ne se présenterait pas à cette échéance, son parti, dira-t-elle, «examinera la question au niveau de ses instances.» Quant à la révision de la Constitution, Nouara Djafar a souligné que le RND reste attaché à la décision que prendra le chef de l’Etat, M. Abdelaziz Bouteflika. «Que cette révision ait lieu avant ou après les élections présidentielles, c’est le Président, seul habilité, qui décidera», explique-t-elle. Sollicitée quant à l’absence de l’ancien secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia, la porte-parole du RND a souligné qu’il «se trouve en Mauritanie, il demeure un militant du RND». Ne pouvant assister à ce rendez-vous important du parti, M. Ouyahia «a mandaté un membre du bureau d’Alger». Faisant une rétrospective, la conférencière a reconnu que le parti qu’elle représente a vécu «une vrai secousse». Après un moment d’incertitude, le RND, se félicite-t-elle, «a triomphé grâce au dialogue et à la concertation» entre les militants et la commission technique mise sur place pour apaiser le climat. A une question relative à la candidature des cadres du RND au poste de secrétaire général du parti, Mme Djaafar a répondu qu’aucun cadre n’était candidat, soulignant que la proposition de plébiscite de M. Bensalah a été adoptée lors des différentes rencontres tenus au niveau régional et wilayal
F.I

Adoption à l’unanimité de plusieurs amendements au statut du parti
Les amendements introduits au statut général du Rassemblement national démocratique (RND), ont été adoptés à l’unanimité par les participants au 4e congrès du parti. Ces amendements ont été introduits afin de mettre les statuts du parti en conformité avec les nouvelles lois organiques adoptées par le Parlement en 2012, dans le cadre des réformes politiques initiées par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a déclaré la porte-parole du RND, Nouara-Saadia Djaafar, ajoutant que certains autres amendements ont été suggérées lors des congrès régionaux du parti. Les nouveaux amendements portent, notamment sur la représentativité féminine au sein des instances élues du RND et prévoient, à cet effet, que le Conseil national et le secrétariat national comprendront désormais un quota de 30% de femmes et 20% de jeunes âgés de moins de 35 ans.
Selon la porte-parole du RND, les structures du parti ont déjà commencé à appliquer cette disposition dans la mesure où, a-t-elle dit, près de 400 femmes ont participé au 4e congrès, alors que 28% des délégués ont moins de 35 ans.
Les nouveaux amendements prévoient aussi que les composantes des instances du parti soient élargies, selon Mme Djaafar, précisant à ce propos, que le bureau national, devenu secrétariat national à la faveur des ces amendements, comprendra entre 17 et 21 membres, alors qu’il comptait auparavant entre 13 et 17 membres.
La composante du Conseil national qui était auparavant de 237 membres, sera portée à plus de 340 membres, a ajouté Mme Djaafar. L’autre nouveauté dans ce statut consiste en la désignation d’un ou plusieurs adjoints du secrétaire général du parti.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions