vendredi 15 novembre 2019 02:13:16

Vaccin contre les Zoonoses : Un projet entre l’UMA et la FAO à l’étude

Un projet d’une banque régionale de vaccins contre les zoonoses est en phase d’étude, dans le cadre d’un programme de coopération technique entre l’Union du Maghreb arabe (UMA) et l’Organisation mondiale pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

PUBLIE LE : 24-12-2013 | 0:00
D.R

Un projet d’une banque régionale de vaccins contre les zoonoses est en phase d’étude, dans le cadre d’un programme de coopération technique entre l’Union du Maghreb arabe (UMA) et l’Organisation mondiale pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

Près de 100.000 morsures d’origine animale et de rongeurs, causant plusieurs cas de rage, sont enregistrées chaque année en Algérie.
La tuberculose, appelée également fièvre de Malte, la leishmaniose, la rage, brucellose, kyste hydrique et d’autres comme la leptospirose et la fièvre boutonneuse méditerranéenne, progressent encore en Algérie. Ces zoonoses majeures obligatoirement déclarées ou maladies infectieuses touchant les animaux sont transmissibles à l’homme.
La société algérienne de la médecine vétérinaire indique que 30.000 de cas de leishmaniose sont répertoriés chaque année en Algérie, 2500 cas de kystes hydriques et 3000 cas de brucellose sont également enregistrés chaque année.».
Un projet d’une banque régionale de vaccins contre les zoonoses est en phase d’étude, dans le cadre d’un programme de coopération technique entre l’Union du Maghreb arabe (UMA) et l’Organisation mondiale pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). Il s’agit d’un programme qui se destine a la prise en charge de la peste des petits ruminants mais également pour d’autres maladies animales, telle la fièvre aphteuse, et permet d’intervenir à temps pour éviter la propagation de cette pandémie.
Ce projet vise aussi à promouvoir la sécurité alimentaire dans la région par la mise en place d’une stratégie maghrébine à l’horizon 2030.  Un plan d’action 2011-2020 a été élaboré dans le cadre de cette vision pour harmoniser les stratégies de lutte contre ces maladies animales transfrontalières. Rappelant que ce projet de coopération technique UMA-FAO a été ratifié en janvier 2011 et qu’il faudra attendre les résultats épidémiologiques dans chacun des pays du Maghreb pour décider des mesures à prendre.
Quant a la l’insertion de la région maghrébine dans la stratégie mondiale de lutte contre ces maladie animale, les experts estiment qu’il faudrait d’abord pouvoir faire une évaluation du coût et de l’efficacité des stratégies de lutte contre les zoonoses au niveau régional ainsi que partager les informations sur la situation épidémiologiques dans les pays du Maghreb, avant de préparer une insertion progressive au plan mondial.
Les cas de zoonoses ont enregistré, l’année dernière, une légère recrudescence par rapport à l’année précédente où 1.458 cas ont été relevés contre 1.773 en 2011. Sur les 1.773 cas de maladies transmises à l’homme par l’animal, enregistrés en 2011, 1.624 proviennent de morsures d’animaux, déclarées aux services de santé et 149 d’animaux “à risques”, comme les chats et chiens errants et les sangliers.
La prise en charge des sujets atteints a nécessité, en 2011, une enveloppe financière évaluée à près de 3 millions de dinars, contre 2, 6 millions de dinars en 2010, a précisé un responsable du ministère de la santé qui a relevé que les zoonoses constituent un “lourd fardeau pour la santé et l’économie”.
Farida Larbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions