lundi 26 fvrier 2018 04:33:34

PORT DE BéJAïA : Croissance sans précédent du trafic de marchandises

Le port de Béjaïa est l’un des ports d’Algérie les plus performants. Situé au centre du pays et jouissant d’une baie abritée, il permet des échanges commerciaux rapides à des coûts avantageux.

PUBLIE LE : 24-12-2013 | 0:00
D.R

Le port de Béjaïa est l’un des ports d’Algérie les plus performants. Situé au centre du pays et jouissant d’une baie abritée, il permet des échanges commerciaux rapides à des coûts avantageux. 

Le port a enregistré une évolution remarquable depuis 2001, dans le cadre du schéma directeur et de développement des infrastructures portuaires. Un plan directeur du port de Béjaïa a été élaboré par le bureau d’études «BET- LEM» et actualisé en 2009, compte tenu de l’accroissement du trafic, et plus particulièrement celui généré par le complexe agro-alimentaire CEVITAL. Le port a enregistré des augmentations importantes du trafic,  principalement pour le sucre, les céréales, le ciment, le bois, les oléagineux, les produits métallurgiques et les marchandises générales.
Cette étude a montré un déficit important en capacités portuaires d’entreposage et d’accostage, d’où la congestion du port avec un temps d’attente en rade et un temps de séjour à quai en augmentation. Devant cette situation où le port fonctionnait en surcapacité, il y a lieu donc d’engager des actions de construction de nouveaux ouvrages d’accostage pour faire transiter tous ce trafic. Les premières actions de ce plan ont commencé par le déplacement du poste huilier et gazier, la construction d’un quai de 200 mètres linéaires dans le prolongement du nouveau quai, la construction de nouveaux accès routiers et ferroviaires au port, la construction de trois quais de 250 et 370 ML et la création de 62 hectares de terre-pleins. Six nouveaux  postes  ont été créés de 1284 ML et  un  terre-plein de 62 ha ont permis de spécialiser le port en terminaux et porter sa capacité a plus de 15 millions de tonnes hors hydrocarbures. Des actions importantes qui ont coûté 39 milliards de dinars.
En 2008, le port de Béjaïa a enregistré une nouvelle dynamique dans son fonctionnement et sa gestion. Il fut choisi par les autorités algériennes pour participer a la nouvelle initiative de l’Union européenne portant création des autoroutes de la mer (ADM) dont le but est d’augmenter les échanges intermodaux entre les ports de la rive de la Méditerranée. En  octobre 2008, le port de Béjaïa fut labélisé «autoroute de la mer», et, une année après (2009), il décrocha le prix national de la qualité.
Afin de désengorger le port et d’améliorer ses prestations envers ses clients, et dans le cadre de la création des zones logistiques extraportuaires, l’Enterprise portuaires de Béjaïa (EPB) a acquis deux terrains d’une superficie de 20 ha chacun pour la réalisations de plateformes logistiques et de ports secs, à savoir le site Tixter situé dans la daïra d’Aïn Taghrout, à 35 km du chef-lieu de Bordj Bou-Arréridj, et le site d’Ighil Ouberrouak dans la commune de Talahamza, à 5 km du port de Béjaïa, où sur ce dernier,  il a été aménagée une base logistique de 5 ha comptant comme site péri-portuaire de soutien à la logistique portuaire et sera dédiée à la mise à disposition de marchandises sous régime magasin MADT (magasin et aires de dépôt temporaire). Ces espaces qui représentent des potentialités très importantes en matière de multimodalité et d’intermodalité apporteront une grande valeur ajoutée au port, avec l’augmentation des capacités d’accueil des marchandises et aux opérateurs un rapprochement des marchandises de l’hinterland, la réduction des surestaries et la rapidité du transit. Les travaux de ces deux sites ont été déjà entamés. Pour ses installations spécialisées, le port de Béjaïa a bénéficié d’un terminal à conteneurs. Premier du genre en Algérie, géré par la filiale de l’EPB, à savoir Bejaia Méditerranean Terminal (BMT), détenu à 51% en joint-venture avec le singapourien Portek Intl LTD, BMT entama l’exploitation en 2005. Aujourd’hui, le terminal a conteneurs traite plus de 150.000 EVP (Equivalent vingt pieds). Avec quatre postes à quai de 500 mètres, un tirant d’eau de 12 mètres et une capacité de 300.000 EVP/an, le terminal a conteneur de Béjaïa offre des installations spécialisées pour les conteneurs frigorifiques et les produits dangereux. Ce terminal à conteneurs est apte à recevoir et à traiter  des navires porte-conteneurs de gros tonnages en des temps très courts, sans aucune attente en rade.   

Nouvelle gare maritime
Par ailleurs, Béjaïa a bénéficié de la réalisation d’une nouvelle gare maritime au port composée de deux sites de trois étages, l’un à l’intérieur du port d’une surface de 18.975 m2 et l’autre a l’extérieur du port sur une surface de 8.160m2 pour un montant global de 3,5 milliards de dinars et un délai de réalisation de 24 mois. La future gare maritime permettra d’améliorer les conditions et les capacités d’accueil des passagers et des véhicules avec une meilleure fluidité du trafic. Pour répondre aux besoins du marché et à l’évolution des technologies, le port de Béjaïa poursuit sa politique de modernisation de ses équipements.
Le remodelage d’installations  d’infrastructures et la mise en service d’installations de déchargement et de stockage performantes permettent d’améliorer la productivité des transbordements et répondre à l’exigence de raccourcissement des temps d’escale. Ces dernières années, le port de Béjaïa a prouvé son savoir-faire en matière de gestion par terminaux qui sont spécialement dédiés au traitement de certains types de trafic. Premier port algérien à avoir mis en place un réseau informatique intranet et le premier a disposer d’un site web, base de l’infostructure et d’échange de données informatisées (EDI), ainsi que d’autres instruments de gestion permettant une bonne maîtrise des couts et des tarifs. Le port de Béjaïa, par son important trafic commercial, a été, en 2000, le premier port du bassin méditerranéen à avoir été certifié ISO 9001 pour l’ensemble de ses activités.
Il a été impulsé en 2010/2011 comme premier port algérien en marchandises générales et premier port à avoir installé un terminal à conteneurs répondant aux normes universelles, avec, en 2011, un trafic de 190.149 conteneurs EVP, soit plus de 14% par rapport à l’exercice 2010. Ainsi, le premier semestre 2013, il a été marqué par la poursuite du riche programme d’investissement pour l’acquisition de moyens de manutention, moyens navals, infrastructures et superstructures. Le trafic des marchandises a quant à lui franchi la barre des 10 millions de tonnes, le trafic global traité au premier semestre 2013 a lui enregistré une croissance de 10,87%. Le trafic hors hydrocarbures a connu une croissance de près de 20% par rapport au premier semestre 2012. Il va sans dire que le port de Béjaïa a connu un essor sans précédent, grâce à une meilleure gestion et à un savoir-faire dans le fonctionnement, avec un nouveau record enregistré.
M. Laouer
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions