vendredi 21 septembre 2018 19:40:48

Festival international de musique andalouse : L'orchestre régional d'Alger et Dalila Mekader enchantent le public

L'artiste Dalila Mekader, accompagnée de l'orchestre régional d'Alger, a animé un concert de musique andalouse vendredi soir à la salle Ibn Zeidoun (Riadh el-Feth), à l'occasion de l'ouverture de la 8e édition du festival international de musique andalouse et des musiques anciennes.

PUBLIE LE : 23-12-2013 | 0:00
D.R

L'artiste Dalila Mekader, accompagnée de l'orchestre régional d'Alger, a animé un concert de musique andalouse vendredi soir à la salle Ibn Zeidoun (Riadh el-Feth), à l'occasion de l'ouverture de la 8e édition du festival international de musique andalouse et des musiques anciennes. L'orchestre, dirigé par Mokdad Zarouk, a tenu, lors de cette soirée, à rendre hommage aux frères Fakhardji (Mohamed et Abderrezak), qui ont contribué à la promotion de la musique andalouse et à la préservation de la musique "Sanaa". La soirée d'ouverture a été l'occasion pour l'orchestre et l'artiste Mekader, disciple de Abderrezak Fakhardji, d'exécuter et d'interpréter un florilège de morceaux de la musique andalouse choisis du patrimoine des maîtres de la musique "Sanaa". Le public a pu apprécier les différents morceaux interprétés par l'artiste à la voix douce, accompagnée de l'orchestre algérois, dont la nouba Maya, amorcée par un "b'taihi" intitulé "l'amour" suivi de "l'insiraf" intitulé "Ya loun el Assal", d'un "m'sader" intitulé "Ama Neftakir" puis sanctionnée par le "khlas" intitulé "Hadha el-Gharam".   
La cérémonie s'est déroulée en présence de l'une des petites-filles de la famille Fakhardji, très émue et très heureuse de l'hommage rendu à Mohamed et Abderrezak Fakhardji, icônes de la musique andalouse algérienne, pour leur rôle dans la promotion de la musique "Sanaa" au XXe siècle.   Mme Fakhardji a affirmé, dans une déclaration à la presse, œuvrer à créer l'association "les couleurs de l'andalou" pour marcher sur les pas de ses aïeux conservateurs du patrimoine andalou authentique et rendre hommage à ceux qui ont contribué à la promotion de cette musique ancestrale. La deuxième partie de la soirée a été animée par l'orchestre syrien "El-Kindi", dont le chef d'orchestre et célèbre joueur du qanoun Djalaleddine Fayes était absent, et qui a exécuté plusieurs chants religieux inspirés du patrimoine authentique damasquin. Sur les rythmes de la flûte et de la "tabla" et d'autres instruments orientaux, l'orchestre a exécuté des mouachahate andalouses et d'autres extraits musicaux dont ceux de Zakaria Ahmed, outre des mouachahate soufies.   
La 8e édition du festival international de musique andalouse et des musiques anciennes se poursuivra jusqu'au 29 décembre à Riadh El-Feth à Alger, avec la participation de 13 pays, outre des associations de musique algérienne. En parallèle à ces soirées, des conférences seront organisées au Club Frantz-Fanon à Riadh El-Feth et d'autres à l'Institut supérieur de musique (ISM) sur des questions relatives à la musique andalouse et aux musiques anciennes intitulées "La Nouba : entre légende et reconstitution", "la musique andalouse et les expressions féminines" et d'autres sur l'histoire de la «musique iranienne et les racines du Fado portugais».
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions