mercredi 26 septembre 2018 02:53:44

Conférence régionale du FLN à Batna, Saïdani : « La Constitution doit être révisée avant la prochaine présidentielle »

Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Amar Saïdani, a appelé hier à Batna à «hâter l’amendement de la Constitution avant la prochaine présidentielle afin de jeter les bases solides de l’Etat de droit».

PUBLIE LE : 22-12-2013 | 0:00
D.R

Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Amar Saïdani, a appelé hier à Batna à «hâter l’amendement de la Constitution avant la prochaine présidentielle afin de jeter les bases solides de l’Etat de droit».

Animant une conférence régionale à la salle omnisports du complexe 1er Novembre en présence des membres du bureau politique et du comité central du parti et de militants de plusieurs wilayas, Saïdani a estimé que «l’amendement de la Constitution à ce moment précis est une nécessité politique pour s’orienter avec confiance et sécurité vers un meilleur avenir». La démarche est mue, a-t-il ajouté, par «notre souci d’offrir au pays une constitution qui préserve l’Etat contre toute secousse, balise la vie politique et assure la continuité du fonctionnement des institutions dans l’exercice de leurs missions constitutionnelles, de contrôle et de gestion, en élargissant les prérogatives du Parlement et la consécration de son contrôle sur l’action du gouvernement». Après avoir évoqué les «énormes sacrifices» consentis par le peuple algérien durant la période coloniale, puis dans lutte contre le terrorisme, M. Saïdani a indiqué que le FLN «détient la majorité et une large audience populaire». «Nous sommes, a ajouté l’intervenant, tous tenus d’être à la hauteur des valeurs et principes légués à notre parti par les chouhada et à la hauteur de la maturité politique du peuple qui nous a investis d’une lourde responsabilité en soutenant le FLN». «Nous ne nous contenterons pas de dénoncer ceux qui veulent nuire à notre histoire, notre révolution, notre identité et notre parti mais nous nous dresserons contre eux», a déclaré M. Saïdani estimant que «ces gens mènent une bataille perdue à la place des ennemis qui continuent de ressentir l’amertume de la défaite infligée par l’Armée et le Front de libération nationale». Abordant la prochaine élection présidentielle, M. Saïdani a rappelé que «le comité central du FLN a déjà été le premier à soutenir la candidature pour un nouveau mandat du président de notre parti, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika , qui a démontré sa capacité à diriger le pays». Il a estimé également que «cette position est immuable» et «a été prise dans l’intérêt de l’Algérie. Et d’ajouter : «Nous continuerons ce soutien qui s’impose de lui-même puisque le bilan du Président de la République depuis 1999 et avant cette date, est positif dans tous les domaines...». M. Saïdani a assuré que le parti du FLN œuvre à parachever l’application du programme du Président de la République en faveur de «l’édification d’un Etat civil dans le sens plein du terme».
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions