mercredi 23 octobre 2019 03:43:11

Éducation nationale : Retour à six ans d’enseignement dans le cycle primaire ?

Calendrier des Examens de fin d'année : Le bac le 1er juin, le BEM le 9 et l'examen du cycle primaire le 28 mai

PUBLIE LE : 18-12-2013 | 23:00
D.R

Parmi les propositions issues de l’évaluation de l’étape de l’enseignement obligatoire de la réforme du système éducatif lancée, le retour à six ans d’enseignement au niveau du cycle primaire.

Les rapports des différentes directions de l’éducation de wilaya remis tout récemment au ministère de tutelle indiquent que la période de l’enseignement étalée sur cinq années d’études au niveau du cycle primaire, et ce depuis 2003, a montré ses limites, avec les retombées négatives engendrées par le système scolaire à cinq ans d’enseignement de base et d’éveil.  
Experts de l’éducation et de l’enseignement, inspecteurs, directeurs, professeurs, syndicats et associations de parents d’élèves engagent de plus belle le débat sur les modalités d’accès au collège, et réclament le retour à l’ancien système d’enseignement primaire, car l’expérience de cinq années d’études dans ce cycle, après une dizaine d’années d’application, a montré que la majorité des élèves ont du mal à s’adapter à l’enseignement moyen au niveau du collège, en raison, d’une part, de l’inachèvement de l’enseignement d’éveil et de base au niveau du primaire, et de leur très jeune âges, d’autre part. Selon les experts, la durée normale du cours primaire est de six années réparties en deux cycles égaux de trois ans.
Suite à quoi l’enfant se présentera à un examen de passage pour entamer les études du cycle moyen. En cas d’échec, il y aura redoublement afin de mieux s’y préparer.
La majorité des syndicats remettent en cause l’option d’organiser une deuxième session pour l’examen de sixième puisque, selon eux, près de 30% des reçus à l’issue de cette dernière ne parviendront pas ensuite à suivre correctement leur scolarité au collège. C’est le cas du représentant de l’Unpef, Sadek Dziri, qui estime qu’après avoir assuré la scolarisation à tous, il est temps de revoir la qualité de l’enseignement dispensé aux jeunes Algériens. Il précise que la deuxième session d’entrée au collège «a concrétisé le côté négatif, qui, même s’il donne une seconde chance à certains, entraîne la médiocrité, car 30% des reçus en première année moyenne n’arrivent pas à suivre le programme et à accéder en classe supérieure». Dans le souci d’améliorer le niveau scolaire, le ministère de l’Éducation nationale a manifesté sa volonté de prendre en charge certaines questions soulevées par des parties, dont certains syndicats et associations des parents d’élèves. Il s’agit, notamment, de proposition liées à l’annulation de la deuxième session de l’examen de fin du cycle primaire (ex-6e), formulée par l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), qui, tout en se basant sur les lois organisant le système éducatif qui accordent une grande importance à l’évaluation, dont l’objectif principal demeure l’amélioration de la qualité de l’enseignement, suggère de remplacer la seconde session de cet examen par un rachat sur la base de la moyenne annuelle.
Il y a lieu de relever que pour l’admission au cycle moyen depuis la réforme du système éducatif, les élèves issus de la cinquième année moyenne sont évalués dans trois matières, à savoir les langues arabe et française, et les mathématiques.
Ceux qui obtiennent une moyenne égale ou supérieure à 5 sur 10 à l’issue de cet examen accèdent à la première année de l’enseignement moyen. Pour ceux qui n’atteignent pas cette moyenne, on procède au système de rachat, et ce en additionnant la moyenne de l’examen et celle de l’année, le tout divisé par deux. Ainsi, si l’élève n’obtient pas au moins 5/10 de moyenne à l’examen, il aura droit à voir sa moyenne générale recalculée, et ce en incluant sa moyenne annuelle. Et si c’est insuffisant pour atteindre la moyenne requise, des séances de cours de soutien sont organisées au profit des élèves en vue d’une seconde session de rattrapage. Les candidats bénéficient ainsi, chaque année, d’un soutien pédagogique en vue de préparer une session de rattrapage qui se tient généralement vers les 23-24-25 juin. Ainsi, l’amélioration du fonctionnement et du rendement de l’école algérienne devient une des préoccupations majeures des syndicats du secteur et des associations des parents d’élèves qui sont devenus des partenaires sociaux actifs.
Il s’agit de procéder à l’amélioration du système scolaire qui passe par une réforme radicale du système éducatif qui, selon les représentants de plusieurs syndicats du secteur, a montré ses limites depuis dix longues années déjà.
Sarah Sofi

Calendrier des Examens de fin d'année
Le bac le 1er juin, le BEM le 9 et l'examen du cycle primaire le 28 mai
Le ministère de l'Éducation nationale a annoncé, hier, que l'examen du baccalauréat pour la session 2014 aura lieu le 1er juin, et que ceux des fins de cycle moyen (BEM) et primaire se tiendront les 9 juin et le 28 mai respectivement.    
Un communiqué du ministère de l'Éducation nationale portant sur le calendrier officiel des examens de fin d'année en cours précise que l'examen de fin de cycle primaire aura lieu mercredi 28 mai 2014, les épreuves du baccalauréat se dérouleront du dimanche 1er juin à jeudi 5 juin 2014. Les candidats au brevet de l'enseignement moyen (BEM) passeront les examens entre le lundi 9 juin et mercredi 11. La date de la session de rattrapage de l'examen de fin de cycle primaire est fixée au 25 juin, ajoute le communiqué.           
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions