vendredi 15 dcembre 2017 18:43:10

Journée internationale de la langue arabe : « L’évolution d’une langue dépend des initiatives individuelles »

«Le progrès de n’importe quelle langue dépend des initiatives individuelles, mais aussi et également des concepteurs de la connaissance, des élites intellectuelles et des chercheurs en particulier»

PUBLIE LE : 17-12-2013 | 0:00
D.R

«Le progrès de n’importe quelle langue dépend des initiatives individuelles, mais aussi et également des concepteurs de la connaissance, des élites intellectuelles et des chercheurs en particulier», tel est le constat fait hier par le président du Conseil supérieur de la langue arabe, Azzedine Mihoubi. Cette déclaration a été faite à l’occasion de la Journée internationale de la langue arabe, décrétée le 18 décembre de chaque année par l’Organisation des Nations unies (ONU). Une journée commémorée par le Conseil supérieur de la langue arabe au siège du musée du Moudjahid à Maqam Echahid, en présence notamment du président du Conseil supérieur de la langue arabe, du SG,  et du consultant en technologie de l’informatique et de la communication (TIC), Younès Grar.
 M. Mihoubi a appelé également, dans son discours inaugural, «les pays du monde arabe à s’entendre pour établir une stratégie nationale afin d’améliorer le statut de la langue arabe à l’échelle internationale», pécifiant que la langue arabe est «antique» et riche, et que «cette langue est la deuxième utilisée après les langues latines sur internet et la sixième classée par l’ONU en termes d’utilisation. Ceci outre le fait que «l’arabe possède plus de 12 millions et 300.000 termes». M. Mihoubi met en évidence, «le rôle des élites intellectuelles et des hommes de culture de mettre cette langue à jour, en utilisant la richesse de son lexique».
Il évoque ainsi l’importance des traducteurs qui doivent exploiter toutes les options pour «exporter» la langue arabe, ceci d’autant que, selon lui, «les pays asiatiques sont de plus en plus intéressés par l’acquisition de ce savoir et de ces connaissances spécifiques à la nation arabe». Dans un autre contexte, le président du Conseil supérieur de la langue arabe, grand écrivain et poète en langue arabe, et ancien ministre de la Communication, a précisé que «l’État algérien déploie d’énormes efforts et des moyens financiers conséquents, pour améliorer le secteur éducatif». Affirmant, en outre, que «la langue constitue l’identité de tout peuple et de toute nation».  
Et selon le même responsable, la généralisation de l’outil internet «a consolidé le statut des langues», indiquant que grâce à l’accès à cette technologie, « de nouveaux termes et des symboles de communication inédits ont révolutionné le lexique arabe».
Hichem Hamza
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions