lundi 23 septembre 2019 01:52:16
D.R


« Le combattant contre l’Apartheid Nelson Mandela a assimilé les principes essentiels pour lutter contre l’oppression et la discrimination raciale à travers son contact avec les Moudjahidines algériens », tel est le rappel fait, hier, par le directeur général des Archives nationales, M. Abdelmadjid Chikhi, à l’ouverture d’une exposition consacrée au leader nationaliste africain.

Cette exposition placée sur le thème « Mandela, symbole de combat et de liberté », s’est tenue au centre des Archives nationales de Birkhadem, a vu la présence entre autres, du conseiller auprès du Président de la République, M. Saadeddine Nouiouat, des cadres supérieurs des archives et l’ancien ministre de la Communication Lamine Bechichi. Aussi, ces personnalités ont pu voir, à travers moult photos d’archives et documents, les différentes étapes retraçant la vie, le combat, et les péripéties tumultueuses de ce personnage hors du commun, surnommé « Madiba » par ses pairs, du nom de son clan tribal. Fort explicites, les photos exposées, certaines en noir et blanc et d’autres en couleurs, savamment disposées, montrent Mandela en prison, avec des militants anti-apartheid, ou avec des présidents et grands de ce monde. D’autres documents le montrent accompagnant des combattants et moudjahidines durant la Révolution algérienne. La Révolution algérienne qui a été une référence pour lui, notamment le combat désespéré pour arracher la liberté. Aussi, c’est sans surprise qu’il dira que « c’est l’armée de libération nationale qui m’a rendu un homme ». En effet, le militant des droits de l’homme a été fortement imprégné de la lutte pacifique de ce peuple aspirant à vivre libre, et qui, au fur et à mesure, a fini par utiliser la violence légitime pour faire aboutir son idéal. Ce qui fera dire au directeur des archives que cela « prouve que la Révolution algérienne s’est exportée vers d’autres pays. » De la prison de Robben Island à la présidence de l’Afrique du Sud, la vie de Nelson Mandela a été marquée par son combat pour la liberté, qu’il ne concevait pas sans l’égalité. Sous le régime de l’apartheid, qui combinait à la fois le racisme le plus abject et l’exploitation économique la plus systématique. Pourtant, son courage, et la détermination de ses camarades de lutte — défenseurs des droits, mineurs, populations des townships — en sont pourtant venus à bout, sans jamais perdre de vue qu’il faudrait, une fois la victoire venue, préserver l’unité de l’Afrique du Sud, construire la justice et non la vengeance. Dans un autre contexte, le premier responsable des Archives nationales a précisé que cette exposition coïncide avec le jour de l’inhumation de Mandela, qui est décédé le 5 décembre.
Il est à noter, que M. Chikhi, a annoncé que le centre national des archives organisera dans les jours à venir un colloque sur l’Afrique en général et Mandela en particulier.
Hichem Hamza

Funérailles militaires à Qunu
L’ex-président sud-africain Nelson Mandela a été inhumé hier auprès de ses proches sur sa propriété de Qunu (sud), le village de son enfance. Le président sud-africain Jacob Zuma s’est levé quand le cercueil est descendu dans la tombe. Des hélicoptères militaires et des avions de combat ont survolé le site pendant la mise en terre, et des coups de canons ont été tirés, selon des médias. L’inhumation du héros de la lutte anti-apartheid, décédé le 5 décembre à l’âge de 95 ans, a eu lieu après dix jours de deuil national en Afrique du Sud, et plusieurs jours d’hommages publics internationaux.


 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions