mercredi 08 avril 2020 15:12:07

Formation au profit des clubs de football : Tahmi annonce le lancement de 35 centres

20 à 30 milliards, coût d’un centre de formation

PUBLIE LE : 16-12-2013 | 0:00
D.R

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, a présidé hier matin au siège de son département, une réunion regroupant des dirigeants de clubs professionnels de football de la Ligue 1, consacrée au dossier des centres de formation. Huit représentants de clubs seulement ont assisté au conclave : Rebouh Haddad (USMA), Farsadou (CSC), Hadj Ahmed (MCA),  Herada (MCEE), Hamrouche (RCA), Brahimi (CRB) et Benabderahmane (JSK).

M. Tahmi a fait part de l’importance de l’opération de réalisation des centres de formation au profit des clubs professionnels. Il y en aura au moins 35 et ce chiffre pourra augmenter à l’avenir. Pourquoi 35 ? Parce qu’aux 32 clubs qui composent les ligues 1 et 2, s’ajoutent ceux qui ont été rétrogradés la saison passée et qui ont gardé le statut professionnel. Le ministre a affirmé aux responsables présents : «On s’est engagé en tant que MJS a accélérer l’opération du lancement des travaux des centres de formation comme décidé par le conseil interministériel de 2010 qui avait prévu que l’Etat prenne en charge 80% du coût global de la réalisation et les clubs les 20% restants.
En raison de problèmes financiers et autres entraves administratives pour démarrer l’opération, qui connait un sérieux retard, le MJS a décidé de financer à 100 % celle-ci pour y remédier. L’ensemble des clubs concernés par l’opération bénéficieront dans les meilleurs délais de leur centre de formation qui sera aussi leur base d’entraînement. «L’argent est disponible pour le financement immédiat de l’opération. Nous ferons les choses crescendo, au fur et à mesure que les clubs préparent leurs dossiers d’autant plus que le problème des assiettes ne se pose plus. Tout a été réglé à ce propos. Pour ceux qui l’ont déjà fait, comme par exemple le MCEE, on est prêts à entamer les travaux de suite. Le dossier des centres de formation avance bien» a-t-il dit.

20 à 30 milliards, coût d’un centre de formation
 M. Tahmi a indiqué que c’est à l’entreprise publique, Batimetal, représentée lors de cette réunion par son PDG, M. Boudjema Talai qu’a été confiée la réalisation de ces centres. Un choix qui n’est pas fortuit, ce qui permettra une avancée dans les meilleurs délais et en termes de qualités/prix de l’opération sachant l’efficacité et le savoir faire de cette entreprise.
Certains représentants de clubs, à l’image de Rebouh Haddad a  fait savoir au ministre que le club usmiste voulait lui-même réaliser son centre de formation et non par Batimetal. M. Tahmi a répondu que l’argent du financement des travaux en question était centralisé au niveau du compte du MJS et que les dispositions actuelles de la loi ne le permettaient pas. Néanmoins, celui-ci concédera le fait que cette option méritait «une large concertation» avec les parties concernées.
Les centres de formation seront dotés de deux terrains de foot réglementaire (l’un en gazon naturel, l’autre en tartan haut de gamme), en plus d’un mini terrain, et de toutes les commodités dignes d’une équipe professionnelle. L’enveloppe financière allouée à la réalisation de chaque centre de formation est estimée entre 20 à 30 milliards de centimes. Tout cela avec une possibilité d’extension du bâti pour les clubs qui le souhaitent. Une démonstration sur projection a été assurée d’une manière magistrale par M. Doumi cadre du MJS et Mme Allel, responsable de l’engineering à Batimetal, pour illustrer comment seront conçus les centres de formation.
Il s’agit d’une esquisse appelée à être enrichie par les propositions des clubs, avant de devenir par la suite une étude exécutoire. Il y a eu un débat enrichissant mené par le directeur des sports du MJS, Mokhtar Boudina qui a été ainsi que M. Doumi et Mme Allel à l’écoute des doléances et points de vue des représentants des clubs présents.  Enfin le ministre a déploré les incidents survenus à la fin de la rencontre CSC-MCA provoqués par certains fans du CSC, qui ont saccagé des véhicules de la télévision et radio algériennes, entre autres. Il a dans ce contexte, « fermement condamné ces actes de violence inqualifiables que rien ne justifie ».
Mohamed-Amine Azzouz
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions