lundi 19 novembre 2018 19:47:23

« Tesdira » de la mariée : Un rituel qui ruine les couples

Le mariage revient énormément cher, de nos jours, aux couples qui doivent souvent s’endetter pour honorer les traditions.

PUBLIE LE : 16-12-2013 | 0:00
D.R

Le mariage revient énormément cher, de nos jours, aux couples qui doivent souvent s’endetter pour honorer les traditions. Faire la fête, en effet, est loin d’être une sinécure aussi bien pour la femme que pour l’homme qui y laissent des plumes, dans cette transaction, liant les heureux mariés pour le meilleur et pour le pire.  Avant de convoler en justes noces, les futurs époux doivent se plier à certains us et coutumes qui ne sont pas sans conséquences sur leur  cagnotte.
Le rituel du mariage, chez nous, marque en fait, le couple et leur famille, tous les deux saignés par l’interminable, voire incontournable liste des dépenses sans laquelle la fête serait incomplète et sans charme. Parmi ces traditions, la toilette de la mariée ou la «tesdira» dont ne peut se passer la femme. Le grand jour se prépare des mois et peut-être des années afin de ne pas rater l’heureux évènement.
«Il ne faut pas être avare d'affection, car les fonds dépensés se renouvellent dans les dépenses elles-mêmes», dit un proverbe, appliqué à la lettre par la mariée qui tient, en ce jour, paraître sous sa plus belle image. Une belle coiffure, un maquillage sans faille et bien entendu des tenues traditionnelles et modernes à couper le souffle à toutes celles qui la voient. C’est une véritable course contre la montre pour la mariée, déterminée à casquer fort pour faire sortir ses atouts.
 Il y va de soi — du moins pour la majorité des femmes — que le plus beau jour de leur vie et sa particularité méritent des sacrifices énormes.
Aujourd’hui, le mariage de la fille est étroitement lié à ce rituel qui constitue même la partie la plus importante et même la plus redoutée par la mariée.
Le propre d’un mariage est d’immortaliser à tout prix la joie et le bonheur qui singularisent ces plus beaux moments de la vie. Aussi, toutes les folies sont permises, quitte à s’endetter pour ne passer à côté de tous les flashs des cameramen et des portables qui guettent, voire décortiquent la mariée. Enfin, pour être la reine d’un soir, toutes les voix de la raison se taisent.
C’est l’exigence de l’heure. La fête aura un goût d’inachevé, sans la «tesdira». «Un mariage sans tesdira est inconcevable pour la femme», dit Anaïs, qui prépare son mariage , prévu en avril prochain, qui ajoute qu’elle a mis toutes ses économies dans la location de tenues qu’elle va porter ce jour. Elle précise également qu’être belle et présentable n’a pas de prix à ses yeux.
Nesrine aussi est du même avis : «Je suis fiancée depuis deux ans et je ne suis toujours pas prête pour le grand jour.» Avant d’enchaîner que tout doit être impeccable le jour «j».
«On ne se marie qu’une seule fois», souligne-t-elle. Le mariage de la fille, dans nos traditions, est lié à la toilette de la mariée, devenu même un véritable phénomène de société si l’on sait que beaucoup de familles se ruinent carrément pour accomplir ce rituel.                        
Samia D.
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions