samedi 04 avril 2020 04:19:53

Congrès extraordinaire de la Fédération nationale des auto-écoles : Le manque d’examinateurs freine l’activité

La Fédération nationale des auto-écoles, affiliés à l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), a tenu hier, à Alger, son congrès extraordinaire, avec à l’ordre du jour : l’élection d’un nouveau président et le renouvellement de la composante du bureau.

PUBLIE LE : 15-12-2013 | 0:00

La Fédération nationale des auto-écoles, affiliés à l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), a tenu hier, à Alger, son congrès extraordinaire, avec à l’ordre du jour : l’élection d’un nouveau président et le renouvellement de la composante du bureau.
Cette rencontre qui a regroupé des représentants d’auto-écoles de 23 wilayas, a été une occasion pour la corporation de renouveler ses structures et surtout de débattre des problèmes qui entravent l’activité.
Selon M. Salah Souilah, secrétaire général de l’UGCAA, qui a présidé le congrès, ce renouvellement de la composante du bureau sera déterminant, dans la mesure où il permettra de donner un nouveau souffle à la section pour la réorganisation de l’activité.
S’exprimant en marge du congrès, M. Ahmed Zinedine Aoudia, le nouveau président de la fédération nationale des auto-écoles élu lors de cette rencontre, a plaidé pour la suppression de la loi 110/12 promulguée le 14 mars 2012.
Pour rappel, cette loi exige que le moniteur d’auto-école, justifie d’un niveau terminale, au minimum et l’examinateur d’un niveau Bac plus 2. Le propriétaire ou le gérant quand à lui «doit être titulaire d’une licence de l’enseignement universitaire et ouvrir un compte bancaire avec le dépôt d’une caution».
 M. Aoudia qui a dénoncé les nouvelles dispositions en rapport avec l’exercice de leur métier comprises dans ce décret, a appelé pour la formation davantage des examinateurs qui accusent un important déficit sans atteindre toutefois les 200. «On compte aujourd’hui prés de 200 examinateurs, alors que le nombre des auto-écoles sont en constante augmentation» a-t-il indiqué, précisant qu’il existe près de 7.500 à l’échelle nationale.
Qualifiant le nombre des auto-écoles de très important, M. Aoudia a préconisé le retour à l’ancienne loi qui stipule qu’en termes de ratio, il est exigé une auto-école pour 6.000 habitants.  Cette mesure, dira le président de la fédération des auto-écoles «sera à même de contribuer à réguler l’activité».
Il a, en outre, appelé à la création de 100 circuits d’examen inscrit au programme de l’année 2012.
Pour sa part, M. Abdelkader Boucherit, chargé de la communication de l’UGCAA, qui a pris part aux travaux des 1res assises nationales du transport tenue les 3 et 4 décembre, a exprimé sa satisfaction quant à l’organisation de cette importante manifestation dont l’objectif principale est de réorganiser le secteur.
M. Boucherit qui est également président de la Fédération nationale des transporteurs de voyageurs et de marchandises, a mis l’accent sur l’importance de ses assises qui ont réuni plusieurs acteurs et opérateurs en vue d’améliorer la qualité de service dans le domaine du transport.
Qualifiant ses assises d’une grande réussite, M. Boucherit a indiqué que  ce rendez-vous était une occasion pour discuter avec les experts et spécialistes des modalités de promouvoir le service public, d’une part et exposer les préoccupations et faire des propositions quant à l’amélioration des conditions de travail du personnel relevant du secteur.
Pour ce faire, dira M. Boucherit on a appelé pour l’élaboration d’un plan de transport par des bureaux d’études spécialisés et mise en place d’un plan de circulation
 Kamélia H
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions