mercredi 12 dcembre 2018 09:39:22

Salons de la production nationale du 18 au 22 décembre : Valoriser le label local

Sous le haut patronage du Président de la République, la Société algérienne des foires et expositions (Safex) organise du 18 au 22 décembre, au niveau du Palais des expositions (Pins maritimes), les Salons de la production nationale.

PUBLIE LE : 15-12-2013 | 0:00

Sous le haut patronage du Président de la République, la Société algérienne des foires et expositions (Safex) organise du 18 au 22 décembre, au niveau du Palais des expositions (Pins maritimes), les Salons de la production nationale. Un évènement phare de l’année dès lors qu’il s’agit de mettre en relief les potentialités nationales dans divers secteurs d’activités, notamment dans le domaine industriel. Six grands pavillons d’expositions seront mobilisés pour la circonstance et prévoient d’abriter les industries manufacturières, les industries mécaniques, métallurgiques et sidérurgiques, les industries électriques, électroniques et électroménagères ainsi que des secteurs de la chimie, pétrochimie, agroalimentaires et services. Cette manifestation économique et commerciale de l’année, se démarquera certainement des éditions précédentes notamment par rapport à l’ex-foire de la production nationale de par son contexte et ses objectifs.
L’opportunité sera saisie pour faire la promotion du produit national et mettre en relation les exposants nationaux avec les professionnels. Parler de la production nationale nous impose d’évoquer cette équation qui préoccupe, au même titre, décideurs, experts, et opérateurs économiques au moment où le pays négocie son adhésion à l’organisation mondiale du commerce avec tout ce que cela comporte comme risques et retombées sur l’économie du pays où les hydrocarbures représentent 40% du PIB et plus de 98% de nos recettes globales. C’est un avantage certes pour le soutien des efforts de la croissance, mais la logique veut que les ressources et les exportations soient diversifiées pour conforter l’Algérie sur les marchés extérieurs.
Prédominance des hydrocarbures dans la structure des exportations et le produit interne brut, grande dépendance de l’étranger pour les produits stratégiques, notamment dans l’agroalimentaire, un volume insignifiant des exportations agroalimentaires, manque de coordination dans les actions sectorielles, très faible exploitation du potentiel national productif, en sus d’insuffisances dans le management de la qualité de la formation qualifiée d’où les difficultés à pénétrer les marchés extérieurs dont l’UE qui reste très pointilleuse sur la question des normes. Dès 2008, des réformes ont été engagées pour justement relancer l’appareil national de production sur la base de stratégies sectorielles avec objectifs ciblés comme c’est le cas de l’agriculture et les industries agroalimentaires. Des efforts qui se sont traduits positivement sur la qualité du produit, mais qui restent à parfaire pour atteindre Les normes et standards exigés par nos partenaires commerciaux.
D. Akila

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions