mercredi 05 aot 2020 23:02:40

Baba Ahmed au lycée Mustapha-El-Achraf de Bab Ezzouar : « Le patriotisme, une école d’éducation »

Mohamed Cherif Abbas : « Une page mémorable »

PUBLIE LE : 11-12-2013 | 23:00
D.R

Un éclat particulier au lycée Mustapha-El-Achraf de Bab Ezzouar

«La célébration des évènements historiques au niveau du secteur de l’Éducation nationale permet aux élèves de connaître leur histoire. C’est la meilleure occasion pour apprendre l’histoire de la guerre de Libération nationale et de l’indépendance du pays, à travers des activités culturelles et artistiques interprétées par nos jeunes enfants», a déclaré le ministre de l’Éducation nationale.

M.  Abdelatif Baba Ahmed a présidé, hier après-midi au lycée Mustapha-El-Achraf de Bab Ezzouar, la célébration du 53e anniversaire de cet important évènement de l’histoire de l’Algérie commémoré avec un éclat particulier par les élèves de différents établissements scolaires.
Le wali délégué de Dar El-Beida, le président de l’APW d’Alger, le président de l’APC de Bab Ezzouar, les trois directeurs de l’éducation de la wilaya d’Alger, des moudjahidine et des enfants de chouhada ont pris part à la cérémonie.
Après avoir écouté l'hymne national interprété par les élèves, ces derniers ont présenté des pièces théâtrales, des chants patriotiques, des poèmes...
Le ministre, qui a félicité les jeunes enfants pour leur esprit patriotique, ainsi que les organisateurs pour l’encadrement des générations montantes, a, à cette occasion, honoré deux moudjahidine et un fils de chahid, en guise de reconnaissance à nos aînés qui se sont sacrifiés pour le recouvrement de l’indépendance de l’Algérie. Auparavant, le ministre a visité une riche exposition organisée dans le hall du lycée et assisté à des activités sportives menées par des élèves des deux cycles moyen et primaire.
Tout en félicitant élèves et organisateurs pour «le travail précieux et impeccable», le ministre a relevé que l'enseignement de l'histoire de la Révolution aux jeunes et moins jeunes qui n'ont pas vécu l'évènement visait à «les informer sur leur glorieux passé afin qu’ils puissent vivre leur présent en toute sécurité et construire un avenir sûr, loin de toutes tentatives de désinformation».
Le ministre a précisé par ailleurs que son secteur a un grand rôle à jouer dans la sensibilisation au sens du patriotisme, et ce en éduquant le citoyen de demain pour l’Algérie de demain.
Abdelatif Baba Ahmed n’a pas omis de souligner avec force, la nécessité «d'inculquer aux générations montantes, l'histoire de leurs aïeux, et de les préparer à porter le flambeau de l'édification du pays, et ce en les sensibilisant aux sacrifices consentis par leurs prédécesseurs pour la libération du joug colonial».
S. Sofi

----------------------------

Contribution des régions du sud à la Révolution
Mohamed Cherif Abbas : « Une page mémorable »
Un appel a été lancé, hier à Hassi-Messaoud, pour l’élaboration d’études sur l’histoire des régions du Sud, pour la préservation du patrimoine historique et sa transmission intacte aux générations futures.
Dans un message du ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, lu en son nom par le directeur du patrimoine culturel et historique du ministère, un appel est lancé pour l’élaboration par la classe intellectuelle, notamment celle versée dans le domaine de l’histoire des régions du Sud algérien, d’études sur le thème, afin de préserver ce patrimoine, le léguer aux générations à venir et en faire un livre ouvert sur l’histoire de la nation.
Dans ce même message, lu lors d’une rencontre organisée à l’occasion de la célébration du 53e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, l’orateur, Mohamed Aba Ismaïl, a annoncé aussi l’organisation prochaine d’un séminaire à l’université d’Ouargla sur les manifestations du 27 février 1962, dont a été le théâtre la ville d’Ouargla.
Le choix d’Ouargla pour abriter, cette année, la célébration officielle des manifestations du 11 décembre 1960 est une occasion de rappeler l’histoire révolutionnaire de cette région, et de montrer l’intérêt particulier qu’accorde l’État au développement des régions du Sud, a souligné l’orateur, en saluant les efforts visant à y améliorer le service public, la relation Administration-citoyen et son cadre de vie de façon générale.
Le ministre des Moudjahidine a, à travers ce même message, salué les efforts déployés par les éléments de l’Armée nationale populaire et les différents corps sécuritaires, réagissant lors de l’attentat terroriste de Tiguentourine, pour préserver la stabilité du pays et mettre en échec toute menace sur le pays, notamment à travers ses frontières.
De son côté, le secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidine, Saïd Abadou, a indiqué que cette célébration des manifestations du 11 décembre 1960 «témoigne de la grandeur du peule algérien et de sa glorieuse Révolution, et que le peuple algérien n’oubliera jamais les énormes sacrifices de ses enfants pour le recouvrement de l’indépendance’’.
Le SG de l’ONM a saisi cette opportunité, pour appeler à la conjugaison des efforts de tous pour garantir un développement juste et construire l’Algérie de la justice, de l’équité et de la liberté. Une État algérien respecté dans le gotha des nations.

----------------------------

Mascara
Une date symbole
La wilaya de Mascara a célébré hier , à l'instar des autres régions du pays, le 11 decembre 1960, une date symbole dans la lutte du peuple algérien contre le colonialisme. La daïra d’Aïn Fekan a été choisie cette année pour fêter l’évènement. Une date charnière, rappelle si Mahfoud, moudjahid. Cette date historique, ont rappelé les orateurs au cours de cette commémoration, bouleversa d’une façon décisive, toutes les données du colonialisme aussi bien en Algérie qu’à travers tous les pays colonisés assoiffés de liberté, marquées par la visite du général De Gaulle à Aïn Témouchent le 9 décembre 1960 où il prononça un discours provocateur et humiliant pour le peuple algérien. Plusieurs activités culturelles, sportives et artistiques ont marqué cet  événement de grande dimension historique. La clôture en apothéose du 5e  Salon national des arts plastiques à Mascara  et la tenue d' un autre regroupement regional sur les bibliothèques publiques ont donné, à cette journée commémorative, un cachet grandiose à la hauteur de l’événement. La famille révolutionnaire, avec les moudjahidine et les compagnons d'armes des chouhada, a su passer le message aux générations montantes par des témoignages poignants.
 A. Ghomchi

----------------------------

BéJAïA   
Un tournant marquant de la Révolution 
La wilaya de Béjaïa a tracé un programme de festivités pour marquer cette journée historique où des manifestants sont sortis dans plusieurs villes d’Algérie en signe de soutien au FLN pour l’indépendance du pays. Pour marquer cette journée hautement  significative, tôt dans la matinée d’hier, les autorités civiles et militaires de la wilaya, et la famille révolutionnaire se sont rassemblées sur la place du monument aux morts du chef-lieu de la wilaya, où une gerbe de fleurs a été déposée au carré des Martyrs, suivie de la lecture de la Fatiha et d’une minute de silence à la mémoire des martyrs. De son côté, la maison de la Culture de Béjaïa a organisé une exposition de photos, coupures de presse et livres sur la guerre de Libération nationale. Une conférence débat a été animée sur le thème «Lumière sur les événements du 11 décembre 1960». L’après-midi a été consacré à la projection du film Ben Boulaïd, d’Ahmed Rachedi. Ce programme de festivités s’étalera jusqu’à vendredi, avec la projection en avant-première du film Titi. Plusieurs communes de la wilaya ont également commémoré cette date historique.                                                                                                
M. Laouer

----------------------------

Sétif
Fidélité et reconnaissance
C’est sous le signe de la fidélité au serment prêté à nos glorieux martyrs et de reconnaissance à l’endroit de nos moudjahidine qu’a été célébré, hier à Sétif, le 53e anniversaire du 11 décembre 1960, marqué par la mise en œuvre d’un imposant programme d’activités commémoratives qui débutera à Sétif par la pose d’une gerbe de fleurs au mémorial des Martyrs. Un programme concentré cette année dans la daïra de Bir Larch, où le wali, accompagné du président de l’APW, du secrétaire de wilaya de l’organisation des moudjahidine, ainsi que des autorités civiles et militaires de la wilaya et des représentants du mouvement associatif, se rendra d’abord au siège de l’APC, avant de rejoindre, accompagné de nombreux citoyens et moudjahidine de cette daïra, «Kiteb Echahid», où seront levées les couleurs nationales et observée une minute de recueillement.  Après l’inauguration d’une stèle commémorative au nom du chahid Amar Besbes, le wali se rendra à la bibliothèque communale ou il procédera à l’inauguration d’une exposition consacrée aux événements du 11 décembre 1960.
F. Zoghbi

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions