mercredi 21 novembre 2018 20:01:36

2e colloque international sur la formation aux métiers de la vente : Signature d’une convention de partenariat algéro-suisse

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Nourredine Bedoui, souligne, qu’une convention pour la formation des jeunes dans le domaine du commerce de détail sera signée prochainement entre l'Algérie et la Suisse.

PUBLIE LE : 12-12-2013 | 0:00

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Nourredine Bedoui,   souligne, qu’une convention pour la formation des jeunes dans le domaine du commerce de détail sera signée prochainement entre l'Algérie et la Suisse. C’est une initiative, première du genre, qui permettra la formation d’une main d'œuvre qualifiée au moment où l'Algérie connaît un développement extraordinaire dans le domaine de la grande distribution. «La formation professionnelle doit initier les jeunes aux métiers de la vente d'où  la nécessité de s'appuyer sur le professionnalisme  et l'expérience des pays qui sont en avance par rapport à l’Algérie. Nous avons choisie le système de formation suisse par ce qu’il est très adapté à l'environnement économique notamment commercial, et peut aider à former une main d'œuvre qualifiée pour être à la hauteur des aspirations du consommateur algérien», a-t-il indiqué à l’ouverture du 2e colloque international sur le commerce de détail et les centres commerciaux, tenu hier, à l’hôtel El-Aurassi.
M. Bedoui explique que «le développement de la grande distribution à travers l’implantation dans le pays de structures et centres commerciaux induit par un accroissement constant des besoins des ménages exige le développement de nouvelles filières de formation aux métiers de la vente avec pour conséquence la création de centaines et de milliers d’emplois sur le moyen et le long terme». Il a, ensuite, souligné que les métiers de la distribution sont appelés à se développer sur tout le territoire national en participant à l’absorption du chômage sans compter les métiers connexes engendrés en amont et en aval tels que ceux de la logistique, de la conservation, et du stockage, de l’entretien et de la maintenance, de la gestion (marketing, vente et après vente)…. «Le développement est appelé à se faire dans plus qu’une filière, c’est toute une nouvelle branche d’activité qu’il s’agit de promouvoir» précise le ministre, ajoutant que dans les programmes de développement, les pouvoirs publics accordent une «importance particulière» à la formation.
En fait, des budgets substantiels consacrés à se secteur s’inscrivent dans une démarche de promotion de la formation et de l’emploi dans un environnement économique en constante mutation et face à des évolutions technologiques et managériales qui exigent des adaptations de formation aux besoins nouveaux des sociétés de production et de service. Pour sa part, le président de la Chambre de commerce et président des centres commerciaux d’Algérie M. Allain Rolland, a estimé, que les travaux de ce colloque organisé par la Chambre de commerce et d'industrie Suisse-Algérie, ne doivent pas «se limiter» à cette journée, ils doivent se poursuivre pour se concrétiser sur terrain «ce colloque ne doit pas rester sans suite, c'est pourquoi il sera suivi d'un déplacement d'une délégation de la formation professionnelle algérienne à Genève», a indiqué  M. Rolland, ajoutant, que «c’est par cette voie que le prochain colloque donnera l’occasion d’exposer les précieux progrès accomplis durant toute une année de travail et d’échange».
De son côté, le directeur général de l’office pour l’orientation, la formation professionnelle et continue du Canton de Genève, en Suisse, Grégoire Evéquoz, explique que l'objectif de cette journée est d'arriver à développer un partenariat avec l'Algérie, notamment dans les milieux  économiques. «La Suisse UI procède une grande expérience réussi dans le domaine commercial, veut apporter  son savoir-faire aux jeunes Algériens, pour leur permettre de percer dans ce domaine, notamment, d’avoir un bon encadrement dans plusieurs filières à l’instar de la formation en entreprise, formation professionnel dans les ventes.
Ce type de formation leur permettra de leur garantir  un emploi une fois formés». Selon le Centre national du registre du commerce (CNRC), le nombre total des opérateurs économiques exerçant dans le commerce de détail s'élevait à 632.834 à fin octobre 2012, soit un taux de 38,2% par rapport à l'ensemble des secteurs  économiques (1.658.690). En 2011, le volume global du commerce de détail en Algérie se situerait  aux alentours de 3.370 milliards de dinars, soit environ 42 milliards de dollars. L'emploi direct global généré par le commerce de détail est évalué  à 1,2 million de personnes à fin octobre 2012, indique la même source. La majorité des opérateurs exerçant dans ce secteur est représentée  par les personnes physiques (98,3 %) alors que le nombre d'activités composant le secteur du commerce de détail s'élevait à 252 sur un total de 1.375 activités.
Kafia Ait Allouache

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions