jeudi 15 novembre 2018 12:18:23

Ain-Defla : 13.536 emplois créés depuis 2005

L’ANGEM : un effet d’entraînement…

PUBLIE LE : 12-12-2013 | 0:00
D.R

Benyahia Rachid est un jeune vétérinaire, diplômé en 2010 de l’université de Blida. Il s’est approché aussitôt de l’antenne de l’Agence nationale de gestion du microcrédit de la wilaya d’Ain-Defla.

Un premier crédit sans tracas, ni attente, avoue-t-il et l’idée qui lui était chère prend forme et devient opérationnelle le temps d’une portée, il élève des lapins. L’appétit venant en goûtant aux premiers fruits de ses efforts, il voit désormais grand, il veut agrandir son élevage et l’élever carrément à un stade industriel, surtout, tenait-il à souligner, que le prêt accordé est sans intérêts. Un crédit d’un million de dinars qui lui permettra outre les différents équipements d’avoir un moyen de locomotion pour l’écoulement du produit.
La salle Ibn Badis où se tient ce Salon draine la grande foule avec cette exposition-vente au niveau d’une trentaine de stands bien agencés. Vannerie, broderie, sculpture, apiculture sont entre autres les segments sur lesquels les jeunes promoteurs ont jeté leur dévolu. Lalahouine Doudja a ouvert un cabinet d’esthétique médicale au niveau de la ville de Miliana. Après une formation dans une école privée agrée par le, ministère de la Formation professionnelle elle s’est jetée dans le bain. « Ça a été une occasion en or pour moi », assure-t-elle et de donner le cas du pied du diabétique en exemple pour des soins et une manucure spéciale et attentionnée. Plusieurs jeunes recrutées dans le cadre du pré-emploi ont transité par son salon qu’elle espère agrandir. Un local à usage professionnel lui a bien était attribué mais sa surface souligne-t-elle ne convient pas à son métier et surtout la disposition de ses équipements de travail. Dans le même stand nous trouvons Douaidjia Mohamed. C’est l’accompagnateur des projets ANGEM au niveau de la daïra de Miliana. « J’accompagne le promoteur dès avant le dépôt du dossier jusqu’à l’étape de remboursement du crédit », explique-t-il pour ce qui est de son rôle. Un rôle fort apprécié s’agissant de faciliter et de régler les problèmes administratifs susceptibles d’entraver le cheminement du dossier et surtout de son financement. Outre ce projet, une quinzaine d’autres jeunes promoteurs sont suivis au niveau de la daïra de Miliana qui parallèlement a traité 60 dossiers déclarés éligibles, dont 20 viennent d’être financés et 10 autres restent en cours.  
L’antenne locale de l’ANGEM dispose ainsi de 14 accompagnateurs, « un au niveau de chaque daïra de la wilaya », précise M. Hamid Belaribi El-Houari, le directeur de l’antenne. Depuis juin 2005, ce sont 9.024 crédits qui ont été octroyés à de jeunes promoteurs, ce qui a permis de créer pas moins de 13.536 emplois à travers les différentes communes de la wilaya. Pour l’année en cours, ce sont 2.023 emplois qui ont été créés avec le financement de 1.152 projets, dont 189 sur la base d’un financement dit triangulaire avec un apport du bénéficiaire et de la banque. Les jeunes promoteurs sont associés à des stages de formation liés à la gestion des équipements mais aussi à l’éducation financière. Par ailleurs, des conventions ont été établies avec les secteurs de la pêche, la formation professionnelle, la chambre de l’industrie et la direction pénitentiaire pour l’insertion des ex-détenus. Des détenus qui une fois libérés ont trouvé une opportunité de gagner à la sueur de leur front leur vie et partant de se réinsérer rapidement dans la société. Plus de 20 cas réussis ont été relevés par M. Belaribi.
Autre frange de la société qui a trouvé un écho positif auprès de l’ANGEM, les handicapés. A ce sujet Mme Tahari Rafiâa, président de l’association El-Amel ne tarit pas déloges sur cette structure : « Une dizaine de dossiers de handicapés que j’ai présentés ont été acceptés. » Des prêts non rémunérés à hauteur de 40.000 dinars leur ont été octroyés. Pour sa part, une table dressée aux couleurs et aux senteurs de la mer au niveau de son stand renseigne sur son projet. « Mon futur projet... je n’ai pas encore déposé le dossier », précise-t-elle, un projet de traiteur pour toute cérémonie avec des idées de service adapté à la carte.
A. M. A.

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions