jeudi 19 septembre 2019 21:52:38

célébration du 65e anniversaire de la Déclaration universelle : La CNCPPDH décerne le prix national des droits de l’Homme au Président Abdelaziz Bouteflika

M. Farouk Ksentini a affirmé que la décision d'attribuer ce prix, pour la première fois, au Président Bouteflika est fondée sur des arguments objectifs, précisant : « M. Bouteflika milite depuis longtemps pour les droits de l'homme et des peuples, cela est un fait historique. »

PUBLIE LE : 10-12-2013 | 23:00
Ph. Louiza M.

M. Farouk Ksentini a affirmé que la décision d'attribuer ce prix, pour la première fois, au Président Bouteflika est fondée
sur des arguments objectifs, précisant : « M. Bouteflika milite depuis longtemps pour les droits de l'homme et des peuples,
cela est un fait historique. »    

La Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme (CNCPPDH) a célébré, hier,  le 65e  anniversaire de la Déclaration internationale des droits de l’homme sur le thème : « 20 ans de travail pour vos droits ».
Ce furent incontestablement des moments d’une intense solennité, d’une sincère reconnaissance à l’égard de ceux qui œuvrent, sans relâche, et, en dépit des difficultés, à la défense et à la consolidation des droits de l’homme, notamment en ces circonstances pleines, tout à la fois, d’espoir et d’appréhension au vu  des multiples exactions et autres atteintes éhontées aux droits de l’homme à travers le monde.
Le combat et la vigilance s’imposent malgré les résultats encourageants enregistrés dans ce domaine.  Cette célébration aura pris encore plus de sens dès lors qu’elle a honoré la mémoire d’un digne fils de l’Afrique, en l’occurrence, Nelson Mandela, le militant infatigable contre la ségrégation raciale et le père d’une réconciliation qui a scellé un pacte de coexistence pacifique entre les membres d’une même nation, ainsi que les efforts méritoires du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, qui, tout au long de son investiture à la tête de l’Etat, a œuvré, en permanence, et, avec dévouement, en faveur du  processus de redressement national.   
Farouk Ksentini, président de la CNCPPDH,  a décerné avec beaucoup d’honneur et de fierté, le Prix national des droits de l’homme de la CNCPPDH, au Chef de l’Etat, M. Abdelaziz Bouteflika. Cette initiative a été chaleureusement accueillie par l’ensemble de l’assistance.
En cette commémoration, il a restitué le contexte dans lequel s’inscrit la journée mondiale des Droits de l’homme qui coïncide avec le dix décembre de chaque année et qui revêt une importance particulière pour laquelle,  le haut commissariat des Nations unies a choisi comme thème « 20 ans de travail pour vos droits. »  M. Ksentini a indiqué qu’il a été convenu lors du congrès mondial des droits de l’homme tenu à vienne en 1993 la création du poste de haut commissaire dans le but de consolider et de protéger tous les droits de l’homme.
 Ainsi, la déclaration et le programme de travail de Vienne, adoptés par cette conférence ont constitué le début d’un effort rénové dans le domaine de la protection et consolidation des droits humains.
Il a mis l’accent sur le fait que les événements politiques, sociaux et économiques ayant eu lieu ces deux dernières décennies ont permis de donner un élan  fort pour la consolidation de la Déclaration universelle des droits de l’homme et une nouvelle dynamique en vue de réaliser davantage de progrès dans la mise en œuvre des principes des droits de l’homme sous forme d’une loi coutumière. Ces 20 dernières années ont connu un progrès substantiel en matière de promotion de droits de la femme et du développement du droit international  pour la responsabilisation en ce qui concerne les violations des droits de l’homme et pour le renforcement des droits des catégories marginalisées. Il a rappelé que notre pays a, en 1993 fait l’objet d’attaques indiscriminées de la part des groupes terroristes qui visaient à détruire les piliers d’un Etat de droit.

Réconciliation et réformes
Il a salué la perspicacité et la sagesse du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika qui par ses décisions fermes, ont contribué au retour de la stabilité de la sécurité et de la quiétude dans notre pays.
Ceci a été réalisé à travers la promulgation de la loi sur la Concorde civile et celle portant sur la paix et la réconciliation nationale qui a réunifié la société algérienne et mis en échec le projet destructeur des ennemis de la nation, tout en voyant ses objectifs atteints dans la proportion de 95%.
Il a mis en exergue dit les réformes multiples et favorables au développement que le Président a instituées après une décennie de crise dont notamment les réformes profondes qui ont touché les domaines de la justice et de la liberté d’expression et du droit à d’opinion politique ainsi que les modifications des codes de la famille, de la nationalité et la réforme des systèmes éducatif, sanitaire du logement qui ont toutes transformé le système des droits dans notre pays en une réalité palpable que tout citoyen vit au quotidien.
Tous ces acquis ont conduit notre pays à son élection au Conseil des droits de l’homme. C’est un couronnement des efforts inlassables du Président de la République pour la promotion et la protection des droits de l’homme dans notre pays et une juste consécration sur le plan international.
Compte tenu de toutes ces réalisations et tous ces efforts, M. Farouk Ksentini a, au nom de la commission qu’il préside, octroyé le prix des droits de l’homme à M. Abdelaziz Bouteflika, magistrat, garant de la Constitution et des libertés fondamentales. Cette initiative a été fortement saluée par l’ensemble de l’assistance qui a reconnu unanimement sa pertinence et son bien-fondé.
 Le prix national des droits de l'homme attribué au Président Bouteflika est institué pour la première fois, pour "ses efforts inlassables" en faveur de la promotion des droits de l'homme.
Il  a été reçu, au nom du Président de la République, par le  secrétaire général de la Présidence, M. Habba El Okbi, en présence  de représentants du corps diplomatique accrédité à Alger, du vice-président  de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, Béchir Khalfallah et de membres du réseau des défenseurs des droits de l’homme.
M. Farouk  Ksentini a indiqué, à cette occasion, que la décision d'attribuer ce prix, pour la première fois, au Président Bouteflika est fondée sur des  arguments objectifs, précisant que "M. Bouteflika a milité depuis longtemps pour les droits de l'homme et des peuples et que cela est un fait historique".        
 Il a cité, à cet égard, les actions menées par le Président de la République en faveur des droits de l'homme en Algérie.          
Le secrétaire général de la Présidence a transmis les  remerciements du Président Bouteflika à la commission des droits de l’homme pour cette distinction et a salué cette initiative.
Mohamed Bouraib

 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions