dimanche 26 mai 2019 07:35:12

Célébration de la journée mondiale de lutte contre la corruption : « L’Algérie est victime d’un classement occidental empreint de préjugés »

Selon Mokhtar Lakhdari, directeur des affaires pénales et des grâces au ministère de la Justice, « l’Algérie, que certaines ONG (organisations non gouvernementales) internationales pointent du doigt est, en réalité, victime de ce classement occidental qui fait du climat des affaires son unique paramètre.»...

PUBLIE LE : 10-12-2013 | 0:00
Ph : Nesrine

Selon Mokhtar Lakhdari, directeur des affaires pénales et des grâces au ministère de la Justice, « l’Algérie, que certaines ONG (organisations non gouvernementales) internationales pointent du doigt est, en réalité, victime de ce classement occidental qui fait du climat des affaires son unique paramètre.» Sollicité en marge de cette journée d’étude célébrant la journée mondiale de la lutte contre la corruption, tenue hier à l’école des magistrats, M. Lakhdari avoue, qu’en dépit des acquis irréversibles dont s’est doté notre pays ces dernières années, un long chemin reste à parcourir.
Partant d’une donne universelle qui consiste en la difficulté de mesurer la corruption, il dira que « les statistiques pénales ne représentent que 10% du phénomène en question. » Et d’ajouter : « La seule classification rationnelle et objective » est celle de l’ONU, dont l’Algérie est signataire de ses conventions. Outre l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption, ainsi que l’Office central de répression de la corruption, l’Algérie, comme l’a récemment affirmé à l’APN le ministre de la Justice, Tayeb Louh, prépare un projet de loi sur ce phénomène. Le renforcement du cadre juridique, commente M. Lakhdari, s’avère aujourd’hui comme une «impérieuse nécessité».
S’exprimant devant une salle pleine de monde, composée notamment de magistrats et d’experts juridiques, le directeur des affaires pénales a relevé que le terme corruption n’a été en usage qu’après la promulgation de la loi de 2006.  Le même constat a été observé partout dans le monde. Les regards des hommes de la loi étaient braqués, notamment, sur la drogue et les épiphénomènes qui en découlent. Comme rempart à la corruption locale, M. Lakhdari nous renvoie à l’inéluctable triptyque : « transparence, possibilité de recours et éloignement du monopole, quelle que soit sa nature.»
A ces critères s’ajoute le rôle de la société civile et du citoyen, qui, lui, est appelé à « se prémunir de la culture de respect de la loi.»
Sur la plan international, le spécialiste trouve sa réponse dans la nécessité d’« unifier les concepts juridiques, de faciliter, entre autres, la coopération juridique internationale en vue d’obtenir les preuves d’inculpation des mis en cause.»
Et de rappeler que le phénomène de la corruption a été le « déclencheur principal » du printemps arabe. Dans sa communication, M. Lakhdari indique que si la convention onusienne cite 11 crimes relatifs à la corruption, la législation algérienne de 2006 en relève, quant à elle, 24. La pomme de discorde entre les 168 Etats signataires de la convention de l’ONU, a été la « restitution des biens volés.»
De son côté, Ahmed Ghay, membre de la commission nationale de lutte contre la corruption, a mis en relief le rôle prépondérant des élus locaux aux fins de juguler le phénomène de la corruption.
En termes de chiffres, explique le responsable, «60% des déclarations des biens enregistrées, jusque-là, au niveau de notre instance émanent des élus locaux». Les dossiers déposés seront, rassure notre vis-à-vis, « traités en toute transparence ». Et indique que « toute personne ne déclarant pas ses biens ou faisant une fausse déclaration, sera punit par la loi. Il s’agit bel et bien d’un crime.»
A cet effet, il précise que la commission nationale de lutte contre la corruption, qui a été installée en 2011, prend en charge les déclarations de biens des élus locaux et de certaines catégories de la fonction publique.          
Fouad Irnatene

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions