mardi 12 novembre 2019 05:41:21

Forêts : 28 infractions à la législation forestière en 2013

Les agents de la police forestière de la Conservation des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou ont relevé, durant l’année 2013, 28 infractions à la législation forestière commises à l’encontre du domaine public forestier de la wilaya

PUBLIE LE : 09-12-2013 | 0:00
D.R

Les agents de la police forestière de la Conservation des forêts de la wilaya de Tizi Ouzou ont relevé, durant l’année 2013, 28 infractions à la législation forestière commises à l’encontre du domaine public forestier de la wilaya, a-t-on appris samedi auprès de l’administration local du secteur.   Selon le bilan présenté par la chargée du patrimoine, des études et des   programmes, la moitié de ces délits forestiers ont trait aux défrichements et débroussaillements, sans autorisation, d’espaces boisés, à l’effet de dégager des parcelles par la pratique d’activités agricoles, sachant que les autorisations délivrées en la matière par la Direction générale des forêts sont suspendues depuis 2009, à l’exception des amodiations accordées pour l’apiculture.
Les autres délits forestiers constatés ont concerné les constructions illicites  (4 cas) érigées sur des terrains du domaine public forestier, démasclage du liège (2 cas) au niveau de la forêt de Mizrana, coupe illicite du bois de   chauffage (4 cas) et coupe et vol du bois (4 cas), destiné à la fabrication   de pieds droits pour étayer les constructions, ou à la fabrication de manches pour outils agricoles. Les dégâts apparents causés par ces atteintes au patrimoine public sylvestre ont été estimés à 12 millions de Da. L’ensemble de ces infractions ont fait l’objet de procès-verbaux transmis à la justice, signale-t-on à la Conservation   des forêts. Additivement à ces infractions à la législation régissant le secteur, la Conservation des forêts a recensé au  moins 25 décharges non contrôlées   érigées sur des espaces attenant au domaine public forestier, auquel «elles font courir des risques permanents d’incendies, outre le fait que ces dépotoirs sont devenus des lieux de prédilection de chiens errants et d’animaux sauvages qui y viennent chercher pitance», déplore Mme Labadi Ouardia. Pour dissuader les pratiques frauduleuses préjudiciables au patrimoine forestier, cette responsable a estimé «nécessaire de renforcer l’effectif de la police forestière pour une meilleure couverture de l’espace forestier et   d’amender les dispositions pénales de la loi relative au régime général des forêts, remontant à 1984 , dans le sens de l’affermissement de l’aspect dissuasif des récalcitrants».
 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
Presedant
Suivent
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions