samedi 30 mai 2020 15:01:25

Symposium national sur la médecine du sport, Tahmi : « Nous accordons à la médecine du sport beaucoup d’intérêt »

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, a procédé hier, à l’ouverture des travaux du symposium national sur la médecine du sport, qui s’est déroulé à la salle de conférence de l’Office du complexe olympique Mohamed-Boudiaf.

PUBLIE LE : 08-12-2013 | 0:00
D.R

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, a procédé hier, à l’ouverture des travaux du symposium national sur la médecine du sport, qui s’est déroulé à la salle de conférence de l’Office du complexe olympique Mohamed-Boudiaf. M. Tahmi a rappelé l’importance de la médecine du sport dans le monde sportif, d’autant plus qu’il est lui-même médecin cardiologue. «Le sport, notamment de haut niveau ne peut fonctionner normalement, si on ne dispose pas d’une médecine du sport à la hauteur. C’est un volet incontournable et des plus importants, qu’il est de notre devoir de prendre très au sérieux.
C’est pourquoi je dis, que tous les moyens nécessaires doivent-être réunis pour faire avancer comme il se doit la médecine du sport en Algérie. La réflexion est ouverte et les spécialistes en la matière sont au service du sport. C’est un domaine indivisible du sport, que nous devons prendre en charge avec une attention particulière» a fait savoir le ministre de la Jeunesse et des Sports, qui a souhaité plein succès aux participants au symposium du sport, qui a été organisé sous l’égide du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et du Centre national de médecine du sport (CNMS). Des spécialistes en la matière se sont succédés durant ce symposium pour disséquer divers sujets qui traitent de la médecine du sport avec des communications thématiques et des communications affichées.
Différents thèmes importants ont été abordés en la circonstance. «Technique de la Plastie de Bosworth qui traite des ruptures anciennes du tendon d’Achille chez le sportif», «Intérêt de l’évaluation isocinétique chez le sportif» qui est une technique utilisée pour quantifier la force musculaire, la prévention des blessures chez les athlètes, la fatigue due au surentraînement, le surclassement dans le sport qui évoque de l’autorisation permettant à un jeune licencié de participer à une ou plusieurs compétitions ou de jouer dans une catégorie supérieure à celle dans laquelle il devrait normalement être mis en compétition, au autre sujet traitant du profil du sportif algérien avec une étude rétrospective sur un échantillon de 374 sportifs sur la base de ceux que le CNMS reçoit régulièrement dans le cadre du contrôle médico-sportif, qui sont soumis à une série d’examens et d’explorations pour vérifier leur état de santé et pour contribuer à dresser le profil du sportif algérien selon la discipline considérée. Lors de cette rencontre entres spécialistes de la médecine du sport, on a aussi traité de la préparation mentale du sportif, des violations des règles antidopage, de la prévention du dopage en milieu sportif, de la prescription de l’exercice physique dans l’hypertension artérielle qui est l’un des facteurs de risques majeurs à l’origine du développement des maladies cardiovasculaires er rénales, activité physique en prévention et réadaptation cardiovasculaire, tabac et sport et bien d’autres sujets ayant un rapport direct avec la médecine du sport. Ainsi, la tutelle (MJS) ne lésine sur aucun moyen pour faire avancer le sport national et pour lui permettre un développement qualitatif dans le cadre de l’esprit de la nouvelle loi 13-05. Rien, absolument rien n’est laissé au hasard. La commission du sport d’élite, de haut niveau et de détection de talents présidée par Rabah Madjer, le projet de texte lié aux fédérations qui est soumis à une démarche consensuelle par le MJS et le Symposium sur la médecine du sport qui s’est tenu hier, on peut dire que les choses bougent et que la tutelle mène à travers le ministre de la Jeunesse et des Sports, des actions tous azimuts pour permettre l’essor du sport algérien. Des actions de terrain pour rendre effectives et palpables toutes les décisions prises et les actions préconisées.
Tahmi, et les cadres de son département, ainsi que les forces vives du mouvement sportif national, passent donc à l’action pour que les décisions prises ne soient pas seulement de l’encre sur papier.
Dorénavant, chaque responsable devra rendre des comptes et établir un bilan sur tout ce qui se décide pour le seul intérêt du sport et des sportifs en Algérie. Par ailleurs, L'extension du Centre national de médecine du sport   (CNMS) est prévue pour l'année 2014, a annoncé hier, le ministre de la Jeunesse et des sports, M. Mohamed Tahmi. Cela, avec toutes les commodités de prise en charge de l'athlète de haut niveau. «Nous voulons une extension réfléchie loin d'un centre avec des blocs opératoires. Le CNMS à pour objet d'étudier les besoins du mouvement sportif national en matière de soins médicaux spécialisés» a-t-il déclaré.
Mohamed-Amine Azzouz 

DONNEZ VOTRE AVIS

Il n'y a actuellement aucune réaction à cette information. Soyez le premier à réagir !

S'inscrire
 

Donnez votre avis

Aidez nous à améliorer votre site en nous envoyant vos commentaires et suggestions